Rechercher
Rechercher

Politique - SECURITÉ

Un navire de la marine italienne à Beyrouth pour renforcer les liens de coopération

Le ITS Francesco Morosini, est un navire de patrouille offshore de la marine italienne, a amarré au port du Beyrouth jeudi et jusqu'à vendredi dans une visite de renforcement des liens diplomatiques avec le Liban.

Un navire de la marine italienne à Beyrouth pour renforcer les liens de coopération

ITS Francesco Morosini, un patrouilleur offshore de la marine italienne, amarré au port de Beyrouth, le 28 septembre 2023 (Photo : Olivia Le Poidevin/L'Orient Today)

Il est grand, imposant et brille au soleil. Jeudi, un navire de patrouille offshore de la Marine italienne, ITS Francesco Morosini, était à Beyrouth pour la première fois. Le but de sa visite : « Dire bonjour » aux Libanais et renforcer les liens diplomatiques entre le Liban et l'Italie, malgré un pivot de Rome vers l'est, selon le commandant du navire, Giovanni Monno.

Le navire rentre en Italie après sa mission de six mois dans la région indo-pacifique. Mais d'abord, il a rendu visite à Beyrouth pendant 24 heures avant de repartir vendredi.

Le navire de patrouille offshore de la Marine italienne, doté d'un équipage de 137 personnes, était en mer pendant 181 jours. Il a accosté dans plusieurs ports en Asie, effectuant des exercices de formation conjoints, alors que la région devient de plus en plus importante pour les intérêts stratégiques de Rome, au moment où les tensions en mer de Chine méridionale augmentent.

Le commandant Giovanni Monno à bord de l'ITS Francesco Morosini, port de Beyrouth, le 28 septembre 2023. (Photo : Olivia Le Poidevin/L'Orient Today)

Liban et Italie

À l'arrière du navire, portant un uniforme blanc décoré de médailles, se trouve le commandant de l'ITS Francesco Morosini, Giovanni Monno, qui donne une visite à L'Orient-Le Jour du navire. 

Parlant avec un grand sourire sur son visage, le commandant explique la signification personnelle de cette visite à Beyrouth.

« C'était très important d'être ici, de dire bonjour à nos amis et de montrer au peuple libanais l'importance du Liban pour nous », dit-il à notre publication.

Canon 76/62 (Strales) sur l'ITS Francesco Morosini, dans le port de Beyrouth, le 28 septembre 2023. (Photo : Olivia Le Poidevin)

« Nous avons une collaboration forte dans le domaine maritime. Nous sommes déjà venus ici pour un entraînement bilatéral, échangeant nos expertises et expériences professionnelles, » il a ajouté.

Infographie montrant le navire. (Photo : Guilhelm Dorandeu)

Le navire, qui a été mis en service en 2022, a un rôle militaire et humanitaire. Il possède un canon Vulcan et un canon de petit calibre. L'arrière du navire peut être transformé en unité de soins intensifs pour aider les civils blessés. Il peut également fournir de l'électricité et de l'eau en mer, ce qui est utile en cas de catastrophe naturelle, explique un porte-parole de la Marine italienne à L'Orient-Le Jour.

ITS Francesco Morosini, avec la ville de Beyrouth en arrière-plan, le 28 septembre 2023. (Photo : Olivia Le Poidevin)

Le pivot d'Italie vers l'indo-pacifique

Depuis que la Première Ministre italienne, Giorgia Meloni, a été élue l'année dernière, l'Italie a pivoté vers l'Asie de l'est, en soutenant davantage les Etats-Unis et ses alliés dans la région. Le pivot arrive sur fond d'inquiétudes concernant le rôle de la Chine dans la région - notamment ses relations avec Taïwan et en mer de Chine méridionale.

La description par le commandant Monno de sa récente mission dans l'Indo-Pacifique comme étant une « diplomatie navale » est peut-être un indice du malaise croissant de Rome face aux tentatives de la Chine de revendiquer des îles contestées en mer de Chine méridionale.

Il y a des inquiétudes que cette voie maritime majeure, qui représente plus d'un cinquième du commerce mondial, puisse devenir un point chaud avec des conséquences mondiales, concernant la sécurité et l'économie. Selon le Center for Strategic and International Studies — 3.37 trillion de dollars du commerce passé par la mer de Chine méridionale en 2016. 

« Toutes les mers sont interconnectées. Les défis dans l'Indo-Pacifique peuvent également entraver le commerce en mer Méditerranée », a déclaré le commandant Monno à L'Orient Le Jour.

Photo officielle de l'ITS Francesco Morosini. (Photo : Ambassade d'Italie au Liban)

« Nous sommes convaincus que toute la mer devrait être utilisée par la communauté internationale, et être régie par la loi. Il est nécessaire de montrer l'importance de la liberté de navigation dans toutes les eaux à travers le monde, » a-t-il ajouté.  

Selon l'Istituto Affari Internazionali, l'Italie est un "retardataire" en Asie, ayant traditionnellement mis son attention sur la région méditerranéenne et l'Afrique. 

« Rome rattrape rapidement les autres grands pays européens qui, au cours des dernières années, ont énoncé leurs visions pour la région », ajoute l'institut dans son analyse sur l'Italie et l'Asie. Le pivot de Rome suit celui d'autres pays européens : les navires de guerre britanniques HMS Tamar et HMS Spey sont en déploiement de cinq ans dans la région Indo-Pacifique et en 2021, la France a envoyé des navires de guerre pour des exercices conjoints en mer de Chine méridionale.

De même, l'ITS Francesco Morosini a effectué plusieurs exercices d'entraînement avec d'autres marines, et s'est rendu dans des ports au Japon, en Indonésie, à Singapour et en Inde.

Hélicoptère SH 90 de taille moyenne à bord de l'ITS Francesco Morosini, dans le port de Beyrouth, le 28 septembre 2023. (Photo : Olivia Le Poidevin/L'Orient Today)

Avec l'attention de l'Italie se tournant vers l'est, le commandant Monno a réaffirmé que la Méditerranée et d'autres mers dans la région restent importantes pour la marine italienne. En août, l'ITS Francesco Morosini a effectué une mission d'un mois dans le détroit d'Hormuz, une route de navigation importante entre le golfe Persique et le golfe d'Oman.

« Nous avons participé à la Sensibilisation Maritime Européenne dans le détroit d'Hormuz pour soutenir la sécurité des voies maritimes et promouvoir l'utilisation libre des lignes de navigation. Le golfe est crucial pour tous nos intérêts stratégiques. »

L'initiative européenne a été mise en place après une série d'attaques contre des navires commerciaux ayant entraîné la détention du Stena Impero, un pétrolier suédois battant pavillon britannique, par l'Iran en juillet 2019.

Le déploiement de l'ITS Francesco Morosini en Indo-Pacifique en chiffres :

- 181 jours et 2 900 heures passés en mer : parti d'Italie le 6 avril, retour prévu le 4 octobre

- 33 000 milles nautiques parcourus : 18 pays et 19 ports différents visités

- 21 sessions d'entraînement avec des marines étrangères : « L'objectif de cette mission est la diplomatie navale en soutien à nos directives nationales et étrangères ainsi qu'en soutien à nos capacités de construction navale », a déclaré le commandant Monno

« C'était un déploiement impressionnante et intensif pour nous et nos familles. Il a constitué un grand 'test' pour comprendre si tout fonctionne bien. A la fin du déploiement, nous pouvons dire que notre mission a été accomplie, » conclut-il.

Il est grand, imposant et brille au soleil. Jeudi, un navire de patrouille offshore de la Marine italienne, ITS Francesco Morosini, était à Beyrouth pour la première fois. Le but de sa visite : « Dire bonjour » aux Libanais et renforcer les liens diplomatiques entre le Liban et l'Italie, malgré un pivot de Rome vers l'est, selon le commandant du navire, Giovanni Monno.Le navire rentre...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut