Rechercher
Rechercher

Économie - Consommation

L’inflation libanaise a fortement ralenti en août

Les prix des meubles ont reculé de 8 % en un mois, plus forte baisse sur cette période.

L’inflation libanaise a fortement ralenti en août

L'espace des fruits et légumes frais dans un supermarché près de Beyrouth. Photo P.H.B.

L’indice des prix à la consommation a ralenti sa progression en août, selon la dernière mise à jour effectuée par l’Administration centrale de la statistique publiée sur son site.

Avec une hausse de 0,9 % entre juillet et août, l’IPC a affiché sa plus faible progression en rythme mensuel depuis le début de l’année. Bien qu’elle marque un décrochage net par rapport à la tendance affichée ces derniers mois, avec des taux mensuels évoluant entre 5 et 9 % depuis mars, il s’agit néanmoins de la 18e consécutive depuis février 2022. En rythme annuel, la hausse de l’IPC a progressé de 229,8 %, soit le niveau le plus bas depuis février dernier.

Ce ralentissement très relatif de l’inflation coïncide avec la stabilisation du taux de change sur le marché, qui flotte autour de la barre des 90 000 livres pour un dollar, depuis le début d’un été plutôt réussi pour le secteur touristique et traduit également une certaine stabilisation des prix en dollars entre juillet et août.

Lire aussi

L’indice des prix a poursuivi sa hausse en juillet

Il est enfin probable que ce ralentissement soit en quelque sorte le calme avant une tempête qui pourrait se manifester. D’abord par ce que rien ne garantit pour l’instant que le taux de change restera stable encore longtemps. Ensuite parce que le gouvernement a transmis au Parlement deux projets de budget – un pour 2023 avec beaucoup de retard et un autre pour 2024 dans les temps – qui prévoient d’augmenter considérablement certains impôts et taxes. Et les députés pourraient voter ces deux textes avant la fin de l’année.

La faible progression mensuelle de l’IPC se reflète sur les différentes sous-catégories qui le composent. Ainsi les trois plus fortes hausses mensuelles n’atteignent même pas la barre de 5 % avec 4,8 % pour les prix des transports (+230,8 % en un an), 4,7 % pour les aliments et boissons (274,2 %) et 1,8 % pour les dépenses de santé (235,1 %).

Au niveau des baisses, les prix des meubles et autres équipements assimilés ont reculé de 8 % (+212,6 % en un an), les vêtements et chaussures affichent un repli de 1,8 % (+249,3 %) et enfin -1 % pour les loisirs (+154,7 %). Bien qu’ils n’aient pas progressé d’un mois sur l’autre, les prix de l’éducation sont en hausse de 192,1 % en un an.

Enfin au niveau régional, l’IPC a baissé en rythme mensuel de 1,7 % à Beyrouth et de 0,5 % dans le Liban-Sud. La hausse la plus forte a été relevée à Nabatiyé (+2,1 %), devant la Békaa (+2 %), le Mont-Liban (+1,4 %), et enfin le Liban-Nord (+0,8 %). 

L’indice des prix à la consommation a ralenti sa progression en août, selon la dernière mise à jour effectuée par l’Administration centrale de la statistique publiée sur son site.Avec une hausse de 0,9 % entre juillet et août, l’IPC a affiché sa plus faible progression en rythme mensuel depuis le début de l’année. Bien qu’elle marque un décrochage net par rapport à la...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut