Rechercher
Rechercher

Technologies - TECHNOLOGIES

La course aux cyborgs monte en puissance

Le rêve de communiquer directement avec les machines par la pensée semble désormais à la portée des humains, même si la mise en pratique reste loin de l’imaginaire de science-fiction et des promesses de télépathie.

À ce stade, plusieurs laboratoires et entreprises ont prouvé qu’il était possible de contrôler des programmes informatiques par la pensée, grâce à des implants cérébraux. Et inversement : on peut stimuler le cerveau et obtenir une réponse physique.

Dernières prouesses en date : à Lausanne, en mai dernier, un Néerlandais paraplégique a réussi à marcher, et à contrôler ses pas par la pensée, grâce à des électrodes dans le cerveau et la moelle épinière et à des technologies d’intelligence artificielle permettant de décoder en temps réel les intentions de mouvement.

Toujours en mai, des scientifiques américains ont mis au point un « décodeur de langage », qui traduit à l’écrit la pensée d’une personne, après un entraînement du cerveau pendant de longues heures dans un appareil d’IRM (imagerie par résonance magnétique).

Pour l’instant, la recherche sur les interfaces cerveau-machine (ICM) se concentre sur les personnes atteintes de paralysie. Et les appareils sont principalement testés dans un cadre médical, même si certains sont désormais utilisés plus fréquemment.

« Nous utilisons des « Utah Array » (implant de l’entreprise Blackrock, NDLR) en laboratoire, ils fonctionnent. Je connais des gens qui s’en servent pour piloter leur fauteuil roulant », relate Michael Platt, professeur de neuroscience à l’université de Pennsylvanie.

Cerveau rebelle

« Mais le cerveau n’aime pas qu’on mette des choses dedans. Donc le système immunitaire attaque ces appareils (...) et avec le temps la qualité du signal diminue et vous perdez des informations », constate-t-il.

Plus les ICM sont proches des neurones, plus le signal est précis et riche. Mais elles requièrent alors des chirurgies compliquées, elles coûtent cher, sont encombrantes, et ont moins de chance de durer sur le long terme.

Source : AFP

Le rêve de communiquer directement avec les machines par la pensée semble désormais à la portée des humains, même si la mise en pratique reste loin de l’imaginaire de science-fiction et des promesses de télépathie.À ce stade, plusieurs laboratoires et entreprises ont prouvé qu’il était possible de contrôler des programmes informatiques par la pensée, grâce à des implants...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut