Rechercher
Rechercher

Sport - Ligue 1

Nantes se sauve, l'Europe pour Rennes et Lille

Le FC Nantes a arraché miraculeusement son maintien dans l'élite en s'imposant par la plus petite des marges face à la lanterne rouge Angers (1-0), profitant du revers d'Auxerre contre Lens (3-1).

Les supporters nantais célébrant le maintien en Ligue 1 du FC Nantes après leur succès face Angers (1-0) lors de la 38e et dernière journée de Ligue 1, samedi au Stade de la Beaujoire. Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Fin du suspense pour l'Europe et le maintien. La dernière journée de Ligue 1, samedi, a sauvé Nantes, envoyé Auxerre en Ligue 2 et offert les deux dernières places européennes à Rennes (Ligue Europa) et Lille (Ligue Europa Conférence), tandis que le PSG gâchait les célébrations de son onzième titre de champion de France en s'inclinant à domicile face à Clermont (3-2).

Messi, les adieux et les sifflets
Sacré champion pour la 11e fois – un record – depuis une semaine, le Paris SG a déjà lancé ses grandes manœuvres... au point d'en oublier le terrain. Après celui de Sergio Ramos vendredi, l'officialisation du départ de Lionel Messi est survenue juste avant la rencontre tristement perdue contre Clermont (3-2).

Dans une soirée également dédiée au gardien Sergio Rico, blessé gravement dimanche dernier lors d'un accident de cheval, le Parc des Princes a aussi manifesté sa colère à l'encontre de l'Argentin, dont les deux saisons à Paris n'ont pas été à la hauteur.

La « Pulga » a été sifflée lors de l'annonce de la composition des équipes et n'a pas vraiment pesé, une fois de plus, sur la prestation insipide de son équipe.  Paris retiendra seulement le 29e but de Kylian Mbappé, sacré meilleur buteur du championnat pour la cinquième fois de suite, comme Jean-Pierre Papin entre 1988 et 1992 avec Marseille.

Ramos, lui, a fêté son dernier match à Paris avec un but. L'un des rares sourires au PSG, qui ne compte au final qu'un point d'avance sur Lens au classement et a timidement célébré son titre.


Les joueurs parisiens célébrant leur titre de champion de France 2023, samedi, à l'issue de la 38e et dernière journée de Ligue 1 contre Clermont (2-3), au Parc des Princes de Paris. Franck FIFE / AFP

Miracle à Nantes, Auxerre en L2
Les supporters n'osaient même plus y croire, mais c'est arrivé. Après près de quatre mois sans victoire en L1, Nantes a fini par gagner à nouveau, précisément lors du match le plus important de sa saison, contre Angers (1-0). 

Contre Angers, Ignatius Ganago a fait basculer la Beaujoire dans une ambiance irréelle malgré la fermeture de la tribune de ses supporters ultras : son but a offert aux Canaris un maintien inespéré à la dernière journée. La pelouse a été envahie dès le coup de sifflet final dans la joie et l'effervescence.

Les Nantais peuvent aussi remercier Lens, insatiable dauphin qui a joué le jeu pour aller enfoncer Auxerre et l'envoyer en Ligue 2 (3-1). L'AJA, qui avait pourtant son destin en main, retrouve la deuxième division un an après sa montée dans l'élite, aux côtés d'Angers, Ajaccio et Troyes.

Monaco frustré, l'Europe pour Rennes et Lille

La catastrophique fin de saison de Monaco s'est confirmée samedi. Avec sa défaite contre Toulouse (2-1), la troisième de suite, l'ASM reste à quai au sixième rang et ne jouera pas de Coupe d'Europe la saison prochaine, une situation seulement connue deux fois depuis 2014 par le club du Rocher.

Mais la dynamique était bien meilleure du côté de Lille et surtout de Rennes. Les Bretons ont enchaîné une quatrième victoire de suite, à Brest (2-1), et disputeront la Ligue Europa en 2023-2024 grâce à leur 4e place. 

Quant aux Lillois, ils ont stressé, mais leur match nul (1-1) à Troyes leur suffit pour obtenir la 5e place, synonyme de barrage de Ligue Europa Conférence.

Ajaccio-Marseille sous tension

Pour la dernière sortie – sans enjeu – de l'entraîneur croate Igor Tudor, sur le départ, l'OM est reparti avec une nouvelle défaite (1-0) et le match a surtout pris une mesure extrasportive, avec des incidents entre supporters à Ajaccio. 

Insultes, jets de projectiles, tirs de gaz lacrymogène, cris de singe... Les échauffourées ont commencé vendredi soir et se sont poursuivies samedi en marge de la rencontre, malgré le regroupement des quelque 600 supporters marseillais dans une fan zone de dernière minute sur une plage près de l'aéroport.

Les images s'ajoutent à celles de vendredi soir en Ligue 2 à Bordeaux, Nîmes ou, à un degré moindre, Le Havre, divers incidents ayant causé l'interruption temporaire ou définitive des rencontres. La bousculade entre un supporter bordelais et un joueur de Rodez sera étudiée lundi par la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP).

Fin du suspense pour l'Europe et le maintien. La dernière journée de Ligue 1, samedi, a sauvé Nantes, envoyé Auxerre en Ligue 2 et offert les deux dernières places européennes à Rennes (Ligue Europa) et Lille (Ligue Europa Conférence), tandis que le PSG gâchait les célébrations de son onzième titre de champion de France en s'inclinant à domicile face à Clermont...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut