Rechercher
Rechercher

Politique - Décryptage

Entre Beyrouth, Rome et Paris, la nouvelle stratégie de Bassil

De Beyrouth à Rome puis de Rome à Paris avant de revenir au Liban, le chef du CPL Gebran Bassil est infatigable. D’une capitale à l’autre, il saute aussi d’un dossier à l’autre, mais sous un même titre qu’il considère primordial, le rôle des...
De Beyrouth à Rome puis de Rome à Paris avant de revenir au Liban, le chef du CPL Gebran Bassil est infatigable. D’une capitale à l’autre, il saute aussi d’un dossier à l’autre, mais sous un même titre qu’il considère primordial, le rôle des...
commentaires (11)

Jamais autant de chrétiens n'ont fuit le Liban que sous le mandat de son beau-père titulaire du fameux "c'était trop tard!" Jamais dans l'histoire du Liban les ennemis de la communauté chrétienne n'ont réussi à causer autant de tort à cette communauté que Bassil et son beau-père. On se rappellera d'eux au côté des parents des disparus dans les prisons syriennes.

Le borgne

22 h 02, le 23 mai 2023

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • Jamais autant de chrétiens n'ont fuit le Liban que sous le mandat de son beau-père titulaire du fameux "c'était trop tard!" Jamais dans l'histoire du Liban les ennemis de la communauté chrétienne n'ont réussi à causer autant de tort à cette communauté que Bassil et son beau-père. On se rappellera d'eux au côté des parents des disparus dans les prisons syriennes.

    Le borgne

    22 h 02, le 23 mai 2023

  • Merci pour cet article bien achalandé . Bassil a prouvé à plus d'un niveau qu'il est un vrai homme d'État.

    Hitti arlette

    21 h 10, le 23 mai 2023

  • Merci pour cet article bien achalandé . Bassil a prouvé à plus d'un niveau qu'il est un vrai homme d'État.

    Hitti arlette

    21 h 10, le 23 mai 2023

  • Bonjour. Bon je crois que mon précédent commentaire sur ce sujet n'a pas eu l'air de plaire à Mme ou M Le censeur !! ( bonjour la liberté d'expression). Donc je reprends dans un autre style : La rédactrice écrit ...."en dépit des campagnes menées contre lui".... VICTIMISATION. En résumé : Bassil a tout fait pour se faire détester. Il s'est retourné contre ses alliés , il a invectivé et n'a laissé presque personne dans ce pays sans qu'il ne l'ait agressé ( verbalement évidemment) . Chacun de ses passages ( chouf, metn etc..) fut accompagné de troubles et provocations en abordant des sujets communautaires. Bref, je me limite à ceci pour éviter la censure de l'OLJ. Et là?? On le traite comme étant "victime"?? Pauvre de lui..Tout le monde est contre lui.. Bah oui. Il récolte ce qu'il sème au final. Ce qu'il a semé?? C'est surtout "pas bon" ( pour être soft) . Bon sur ce, je vous souhaite une bonne journée ( censeurs inclus) :) :)

    LE FRANCOPHONE

    13 h 18, le 23 mai 2023

  • le roi et sa cour de journalistes aux milles combines....

    Lunarossa

    12 h 55, le 23 mai 2023

  • Article d’une médiocrité consternante qui fera plaisir aux deux pelés et aux trois tondus qui croient encore aux calculs de Monsieur Bassil, alors que le pays ne souhaite qu’une chose, c’est qu’il rende des comptes sur les détournements opérés au ministère de l’ Énergie. Honteux.

    Prinzatour

    09 h 38, le 23 mai 2023

  • Bassil a repris le collier, il ne peut pas et ne veut pas se libérer du contrôle du hezbollah. Il doit beaucoup à ce dernier et a toujours compté sur sa puissance militaire pour obtenir des postes officiels, des projets publics et des voix électorales. Le problème c’est que dans sa dépendance au chiisme il a entraîné avec lui une grande partie des chrétiens . Il appartient au même axe que Frangieh. Les deux sont tributaires du hezbollah et ne peuvent donc oeuvrer pour un Liban indépendant et souverain .

    Goraieb Nada

    08 h 21, le 23 mai 2023

  • Très bonne description du futur président. Malheureusement pour l’auteure cette description ne correspond pas du tout à celle de son favori Gebran Bassil. Ce dernier est tout le contraire des qualificatifs utilisés pour le prochain président à tous les niveaux notamment en ce qui concerne les appuis internes et internationaux, le sujet de la corruption et surtout celui de la compétence pour accéder à ce poste .

    Lecteur excédé par la censure

    07 h 08, le 23 mai 2023

  • Et jusqu’à ce jour,on ‘a pas de président. Momed

    Mohamed Melhem

    05 h 21, le 23 mai 2023

  • Le sommum du ridicule, Scarlett Haddad se met à écrire

    Abdallah Barakat

    03 h 19, le 23 mai 2023

  • Je lis bien : ""Tout en maintenant le flou sur ses options, Gebran Bassil a fixé récemment des principes de base qui devraient encadrer son choix, tout en lui laissant une grande marge de manœuvre"". Il n’est pas le seul à maintenir le flou sur ses options, une manière de contenter tout le monde, donc personne. On se demande à quel titre il tient le rôle de ""défense des chrétiens au Liban et dans la région"", qui rappelons-le, s’est réduit comme une peau de chagrin surtout lors de la dernière mandature. À quel titre donc il assure cette défense, avec son alliance avec la formation chiite, ou avec sa qualité d’un chef spirituel, ou de politicien à la recherche de légitimité. Le solide bon sens voulait que les formations chrétiennes se mettent d’accord sur un seul candidat, et alors là qui leur contestera, surtout s’il est choisi en dehors des "candidats naturels", ces trois "candidats" qui ne sont pas à équidistance avec toutes les parties. La quadrature du cercle, j’en conviens.

    L’OLJ PRIVE SES LECTEURS DE LA VERSION "PDF"

    02 h 27, le 23 mai 2023

Retour en haut