Rechercher
Rechercher

Sport - Bundesliga

Nagelsmann prend la porte, Tuchel arrive

En poste depuis 2021, Julian Nagelsmann a été démis de ses fonctions d’entraîneur du Bayern Munich et sera remplacé par Thomas Tuchel, libre depuis son départ de Chelsea.

Nagelsmann prend la porte, Tuchel arrive

Julian Nagelsmann serrant la main de Thomas Tuchel en amont d’une rencontre de Bundesliga entre Hoffenheim et le Borussia Dortmund. Sascha Schuermann/AFP

C’est un coup de semonce aussi inattendu que spectaculaire. Quelques jours avant d’entamer un mois d’avril décisif pour sa saison, le Bayern Munich vient de se séparer vendredi de son entraîneur Julian Nagelsmann pour confier les clés à Thomas Tuchel, selon les médias allemands.

Pourtant, le président du géant bavarois ne tarissait pas d’éloges sur son technicien. « Je trouve que Julian est déjà très avancé. C’est un superentraîneur qui a démontré contre Paris son excellence tactique et stratégique au plus haut niveau européen », confiait en début de semaine Herbert Hainer au bihebdomadaire Kicker.

Le directeur sportif du club Hasan Salihamidzic parlait encore récemment d’un « projet au long cours » avec l’entraîneur des décuples champions d’Allemagne en titre, toujours en course dans trois compétitions.

Cinq jours après les mots du président, la direction du Bayern s’apprête à réaliser un virage à 180 degrés sur la Säbener Strasse. Salihamidzic, Hainer et Oliver Kahn, président du directoire, sont arrivés en matinée au siège du club, alors que, selon la presse allemande, Nagelsmann est attendu dans l’après-midi pour se voir signifier sa mise à l’écart.

« C’est normal que ce soit un thème important, mais il n’y a pas eu de communication du club, donc je ne veux rien dire et je ne dirai rien à ce propos », a expliqué Joshua Kimmich en conférence de presse avec la sélection à la veille de porter le brassard de capitaine contre le Pérou en amical.

Le timing a de quoi surprendre. Juste avant un copieux mois d’avril avec un choc contre le Borussia Dortmund et un quart de finale de Ligue des champions contre Manchester City, qu’est-ce qui a bien pu pousser le « Rekordmeister », appelé par le passé le FC Hollywood pour les caprices de ses stars, à un tel revirement en pleine trêve internationale ?

Ambiance dégradée avec Neuer

L’ambiance entre Nagelsmann et son capitaine Manuel Neuer s’était particulièrement dégradée depuis la blessure du gardien du Bayern et de l’Allemagne (fracture à la jambe droite) début décembre.

Après l’éviction de Toni Tapalovic, entraîneur des gardiens depuis l’été 2011 et très proche de Neuer, fin janvier, le capitaine bavarois avait exprimé sa colère dans deux entretiens à The Athletic et le Süddeutsche Zeitung. « C’est comme si on m’avait arraché le cœur », avait estimé Neuer.

La semaine dernière, lors de sa traditionnelle conférence de presse d’avant-match à Leverkusen, Nagelsmann s’était également montré agacé par l’existence d’une « taupe » au sein de son groupe, après que des plans de jeu ont fuité dans l’hebdomadaire Sport-Bild.

Sur un plan comptable, le Bayern du jeune technicien de 35 ans réalise sa plus mauvaise saison en Bundesliga depuis onze ans, avec seulement 52 points inscrits en 25 matches disputés. Les coéquipiers de Thomas Müller se sont inclinés à trois reprises, comme dimanche à Leverkusen (2-1).

Pour la première fois depuis l’exercice 2011-2012, le dernier titre qui a échappé à l’hégémonie bavaroise, les Munichois n’occupent pas, à neuf matches de la fin de la saison, le fauteuil de leader, cédé dimanche au Borussia Dortmund invaincu en Bundesliga en 2023 (neuf victoires et un match nul).

Rendement insuffisant en championnat

Les Munichois réalisent cependant un parcours sans faute en Ligue des champions avec huit victoires et des doubles confrontations contre le FC Barcelone, l’Inter Milan et le Paris SG, conclues sans encaisser le moindre but.

Mais la dynamique à l’échelon national reste clairement défavorable au Bayern : Dortmund a inscrit dix points de plus depuis la fin de la trêve hivernale, et les semaines à venir sont celles de tous les dangers.La réception du Borussia le 1er avril, décisive pour l’attribution du titre en Bundesliga, de Fribourg quatre jours plus tard en quarts de finale de Coupe et surtout la double confrontation contre City constitueront un véritable tournant dans la saison du club bavarois.

Charge désormais à Thomas Tuchel, dont les passages dans ses précédents clubs – Dortmund, Paris SG et Chelsea – se sont terminés par des étincelles et des licenciements, de prendre la suite. Selon les médias allemands, il devrait diriger son premier entraînement dès lundi, alors que la plupart de ses joueurs seront encore avec leurs sélections nationales.

L’histoire pour Tuchel se répète à deux saisons d’intervalle. Licencié du PSG fin 2020, il avait été nommé entraîneur de Chelsea fin janvier pour remporter ensuite la C1 en juin 2021 avec les Blues. C’est tout ce que lui souhaite le Bayern après cette révolution de palais.

C’est un coup de semonce aussi inattendu que spectaculaire. Quelques jours avant d’entamer un mois d’avril décisif pour sa saison, le Bayern Munich vient de se séparer vendredi de son entraîneur Julian Nagelsmann pour confier les clés à Thomas Tuchel, selon les médias allemands.Pourtant, le président du géant bavarois ne tarissait pas d’éloges sur son technicien. « Je...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut