Rechercher
Rechercher

Société - Grand angle

Les années sida au Liban, histoire d’un silence de plomb

Les décennies 1980-1990 ont vu mourir des victimes du VIH dans le vacarme de la guerre civile, des âmes qui partaient dans l’oubli et la honte. « L’Orient-Le Jour » a rencontré des survivants de ces années noires, qui subissent toujours le poids du tabou.

Les années sida au Liban, histoire d’un silence de plomb

Photo d’illustration Bigstock

Chaque année, au réveillon du Nouvel An, Soumia* s’isole. Ni les festivités, ni la bienveillance de ses amis ne lui redonnent le sourire. Impossible pour elle d’oublier ce 31 décembre 1998, le jour où son fils cadet Mohammad, trois ans, meurt du...
Chaque année, au réveillon du Nouvel An, Soumia* s’isole. Ni les festivités, ni la bienveillance de ses amis ne lui redonnent le sourire. Impossible pour elle d’oublier ce 31 décembre 1998, le jour où son fils cadet Mohammad, trois ans, meurt du...
commentaires (1)

TROP DE GENS SONT MORTS.

LA LIBRE EXPRESSION

21 h 14, le 24 mars 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • TROP DE GENS SONT MORTS.

    LA LIBRE EXPRESSION

    21 h 14, le 24 mars 2023

Retour en haut