Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Crise au Liban : Paris prévient qu'il y aura des "conséquences" pour les responsables

Pour le Quai d'Orsay, les "trois solutions" sont l’élection d’un président, l’entrée en fonctions d’un nouveau gouvernement et la mise en œuvre des réformes" exigées par le FMI.

Crise au Liban : Paris prévient qu'il y aura des

Le Quai d'Orsay, siège de la diplomatie française. Photo d'illustration AFP

Le Quai d'Orsay a appelé vendredi les responsables libanais à accélérer l'élection présidentielle, la formation d'un nouveau gouvernement et la mise en place des réformes exigées par le Fonds monétaire international (FMI), en vue de débloquer une aide au Liban, et a mis en garde contre des "conséquences" pour tous ceux qui seraient responsables du blocage de cette trajectoire.

Lors du point de presse hebdomadaire à Paris du ministère des Affaires étrangères, la porte-parole Anne-Claire Legendre a évoqué une solution "de trois ordres : l’élection d’un président qui rassemble, l’entrée en fonctions d’un gouvernement qui travaille, et la mise en œuvre des réformes qui permettent au Fonds monétaire international d’intervenir en soutien de la situation économique libanaise".

Pour mémoire

Après la réunion de Paris, le compromis se concocte à feu doux

Réuni jeudi, le Groupe international de soutien au Liban (GIS), formé de plusieurs pays dont la France, s'était dit "gravement préoccupé par les ramifications d'un vide présidentiel prolongé", selon un communiqué. Le GIS avait également "exhorté les dirigeants politiques et les membres du Parlement à assumer leurs responsabilités, à agir conformément à la Constitution et à respecter l'accord de Taëf en élisant un nouveau président sans plus tarder."

"Conséquences"

Réagissant aux déclarations du GIS, le Quai d'Orsay a rappelé que "la France est mobilisée avec ses partenaires, y compris dans le cadre de ce groupe de soutien, à Paris comme à Beyrouth, pour que les dirigeants libanais prennent enfin les responsabilités pour sortir de cette impasse".

"Aujourd’hui, l’urgence, c’est que les responsables libanais cessent de bloquer l’émergence de cette solution qui est bien connue de tous. (...) Il est clair que tous ceux qui font obstacle ou se rendent complices de l’effondrement de l’économie libanaise s’exposent à des conséquences", a poursuivi la porte-parole, sans préciser la nature de ces "conséquences".

Lire aussi

Comment l’Arabie de MBS voit le Liban et la région

Fin avril 2021, la France avait annoncé des sanctions contre des responsables libanais accusés de bloquer le processus politique, sans jamais nommer ces responsables ni la nature des sanctions.

L'Union européenne (UE) avait, pour sa part, manifesté sa volonté d’activer son régime des sanctions à l’encontre de tout responsable libanais qui porte atteinte à la démocratie et à l’État de droit au Liban, notamment à travers la corruption et le blocage des institutions.

Réformes "de toute urgence"

Interrogée sur la réunion des Cinq tenue le 6 février dernier à Paris par les ambassadeurs des Etats-Unis, de France, du Qatar et d'Egypte ainsi que le chargé d’affaires saoudien au Liban, Anne-Claire Legendre a rappelé que cette réunion faisait partie "de la totalité du travail que nous menons avec nos partenaires sur le Liban".

"Il est évident qu’il faut aujourd’hui conduire des réformes de toute urgence pour répondre aux attentes de la population libanaise. C’est le message que nous passons à tous les responsables libanais", a ajouté Mme Legendre, en réponse à une question sur la crise économique au Liban

"La France a été mobilisée au plan humanitaire pour soutenir la population libanaise, tout particulièrement depuis l’explosion du 4 août. Nous sommes également engagés avec les partenaires de la région pour trouver des moyens supplémentaires d’aide humanitaire auprès de la population libanaise. C’était encore l’objet des discussions que la ministre (française des Affaires étrangères, Catherine Colonna) a pu avoir à Riyad avec nos partenaires saoudiens. Cet engagement est constant et sera poursuivi par la France", a-t-elle encore dit.

Le Liban est en proie depuis 2019 à une crise économique et sociale inédite qui a poussé plus de 80 % de la population sous le seuil de pauvreté. La situation s'est aggravée avec la pandémie du coronavirus et l'explosion dévastatrice du 4 août 2020 au port de Beyrouth. Le pays est dans ce contexte sans président depuis fin octobre 2022, et sans gouvernement actif depuis mai dernier.

Les responsables politiques sont régulièrement appelés par la communauté internationale à mettre en œuvre les réformes nécessaires pour obtenir une aide financière, mais ces réformes se font toujours attendre.

Le Quai d'Orsay a appelé vendredi les responsables libanais à accélérer l'élection présidentielle, la formation d'un nouveau gouvernement et la mise en place des réformes exigées par le Fonds monétaire international (FMI), en vue de débloquer une aide au Liban, et a mis en garde contre des "conséquences" pour tous ceux qui seraient responsables du blocage de cette trajectoire.Lors du...
commentaires (14)

Plus personne n’a peur des menaces françaises. Il ont été les clowns parmi tous les intervenants puisqu’ils sont les seuls à avoir menacé ces pourris de sanctions et ce, d’une façon répétitive et récurrente sans jamais passer à l’acte. Les E.U bien que très limites dans leurs actions, ont au moins sanctionné le plus corrompu qui a causé des trous de plusieurs milliards de déficit dans le ministère de l’énergie pour lui clouer le bec sans se soucier de ce que les barbus ou imberbes penseraient d’eux. Pour nous c’est un acte d’héroïsme même si ce dernier est toujours libre et continue à donner son avis sur tout en jouant au plus vertueux en accusant les autres de corruption, alors que tout le monde sait ce qu’il est et ce qu’il vaut. A force de crier au loup plus personne ne vous prend au sérieux ni ne vous calcule, à commencer par le peuple libanais.

Sissi zayyat

13 h 17, le 04 mars 2023

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Plus personne n’a peur des menaces françaises. Il ont été les clowns parmi tous les intervenants puisqu’ils sont les seuls à avoir menacé ces pourris de sanctions et ce, d’une façon répétitive et récurrente sans jamais passer à l’acte. Les E.U bien que très limites dans leurs actions, ont au moins sanctionné le plus corrompu qui a causé des trous de plusieurs milliards de déficit dans le ministère de l’énergie pour lui clouer le bec sans se soucier de ce que les barbus ou imberbes penseraient d’eux. Pour nous c’est un acte d’héroïsme même si ce dernier est toujours libre et continue à donner son avis sur tout en jouant au plus vertueux en accusant les autres de corruption, alors que tout le monde sait ce qu’il est et ce qu’il vaut. A force de crier au loup plus personne ne vous prend au sérieux ni ne vous calcule, à commencer par le peuple libanais.

    Sissi zayyat

    13 h 17, le 04 mars 2023

  • Espérons que la France n’en restera pas aux avertissements et que tout cela sera suivi d’actions. La France peut et devrait peser beaucoup plus dans le jeu politique au Liban.

    K1000

    23 h 57, le 03 mars 2023

  • A force de répéter les mêmes bêtises sans rien faire, la diplomatie française se ridiculise

    Lecteur excédé par la censure

    23 h 13, le 03 mars 2023

  • bravo Gebran Eid

    Khalil Antoine

    22 h 52, le 03 mars 2023

  • UN SALE JEUX QUI JOUE LA FRANCE DE MACRON. ÇA NE MARCHE PLUS CE JEUX HYPOCRITE. LES PAUVRES GENS QUI AIME LA FRANCE ONT CRU LE LE FAUX MESSAGE DE MACRON DU 4 AOÛT. MAIS LÀ AUCUN PATRIOTE LIBANAIS CROIT À CES FAUSSES PROMESSES. VOUS AVEZ FORMULÉ UN GOUVERNEMENT AVEC LE HEZBOLLAH ET MIKATI CONTRE NOUS. TOUT LE MONDE SAIT MAINTENANT QUE VOTRE HOMME PRÉSIDENTIABLE EST LE MÊME DU HEZBOLLAH SLEIMAN 2 . VOUS TRAVAILLEZ AVEC LE DIABLE À VISAGE DÉCOUVERT SANS ÊTRE GÊNÉ. LA MÈRE FRANCE DE CHARLES DE GAULE ADOPTÉ DES CRIMINELS ET A ABANDONNÉ SES ENFANTS. L’HISTOIRE DE CE COMPORTEMENT ÉGOÏSTE ET OPPORTUNISTE POUR GAGNER UN PEU DU GAZ OU PÉTROLE. HONTE À VOUS MACRON.

    Gebran Eid

    19 h 19, le 03 mars 2023

  • Comme disait Jacques Chirac, "ça m'en touche une sans faire bouger l'autre" ! C'est ce que pensent les responsables libanais qui se moquent bien de l'état du pays et de la pauvreté des libanais !

    Pandora

    18 h 58, le 03 mars 2023

  • Heureusement, leur ridicule attitude ne va pas les tuer ! Cà ne leur coûte rien de se moquer de nous.

    Zena Farah

    18 h 35, le 03 mars 2023

  • Ils connaissent bien ceux qui empêchent le déroulement de l'élection présidentielle, et par conséquent, perpétuent la crise, et empêchent tout dénouement. Ceux qui malmènent la Constitution, et bloquent la justice de se réaliser. Il n'y a pas à deviner.

    Esber

    18 h 35, le 03 mars 2023

  • Les 100 miliards de $ volés aux honnêtes déposants libanais sont dans les banques occidentales qui servent leurs économies, pensez vous qu'ils vont s'apitoyer sur nous et qu'ils vont nous les réstituer ?. Même le PRÊT de 3 miliards n'arrivera jamais et c'est préférable que de voir cet argent dilapidé par ces voleurs.

    Tamari Wadih

    18 h 02, le 03 mars 2023

  • Parole parole parole. Ça fait 3 ans qu’on entend la même chanson et rien ne se passe. On ne croit plus du tt à une intervention en faveur des libanais et du système ??

    Khoury-Haddad Viviane

    16 h 25, le 03 mars 2023

  • S'il y a bien une particularité à retenir du règne Microniste, c'est un certain sens du ridicule, et même un goût à se rouler dedans, tout en affichant beaucoup de pompe et l'assurance que tout le monde est dupe...

    IBN KHALDOUN

    15 h 42, le 03 mars 2023

  • "Il y aura des conséquences pour les responsables"? On a déjà entendu ça ! "Toto, veux-tu manger ta soupe!" "Toto, mange ta soupe!" "Toto, je vais me fâcher !" "Toto, si tu ne mange pas ta soupe, ça va très mal aller!" "Eh puis, fais comme ri veux, je men fiche !".

    Yves Prevost

    14 h 50, le 03 mars 2023

  • """"Paris prévient qu'il y aura des "conséquences" pour les responsables"""".... Des "conséquences" ? Voyons, c'est le retour du bâton qui a le même effret que des coups d'épée dans l'eau, et c'est le retour à : """Aidez-nous pour vous aider""". Elle est belle, la diplomatie par temps de crise sans précédent.

    NABIL

    14 h 05, le 03 mars 2023

  • Il faudrait que les pays Européens tapent là où cela fait mal, c'est à dire au portefeuille de ces politiciens ,et de leurs proches ,qui bloquent les élections et les réformes, d' autant que 99,99% de ces ''ir''responsables détiennent des comptes en Europe. Malheureusement l'absence de réactions et d'initiatives de ces pays Européens qui ont d'autres chats à fouetter font, pour l'instant, le jeu de ces politiciens...

    C…

    14 h 00, le 03 mars 2023

Retour en haut