Rechercher
Rechercher

Environnement - Intempéries

Chutes de neige, grêle, routes inondées : rude météo au Liban

Un manteau neigeux de 25 cm recouvre la région de Qammouaa, dans le Akkar.

Chutes de neige, grêle, routes inondées : rude météo au Liban

Un village recouvert de neige dans le Akkar, au Liban-Nord, le 31 janvier 2023. Photo Michel Hallak

Au terme d'un mois de janvier très clément, la neige a recouvert mardi les montagnes libanaises, notamment dans le Nord, plus précisément au Akkar, à une altitude de plus de 1.200 mètres. Les intempéries ont également provoqué des inondations de routes à travers le Liban où les infrastructures sont chroniquement défectueuses.

Selon notre correspondant dans le Nord Michel Hallak, un manteau neigeux de 25 cm a recouvert la région de Qammouaa, dans le Akkar. Des équipes du ministère des Travaux s'attellent depuis 6h du matin à rouvrir les axes routiers enneigés.

Des véhicules œuvrant à déneiger des routes dans le Akkar (Liban-Nord), le 31 janvier 2023. Photo fournie par notre correspondant Michel Hallak

Selon Khaled Dib, président du centre de déblaiement de la neige dans la région du Jurd el-Kaytaa, les routes menant à Baalbeck-Hermel étaient entièrement bloquées mardi matin, notamment les axes Qammouaa-Marjahin-Hermel et Qammouaa-Chanbouk-Qobeyate.

Selon notre correspondante dans la Békaa, Sarah Abdallah, des chutes de neige ont aussi été signalées à Baalbeck-Hermel dès l'aube, à une altitude de 1.100m. Entre trois et dix centimètres de neige se sont accumulés dans la région. Des routes intérieures en hauteur étaient impraticables à la circulation, à l'exception des véhicules tout-terrain ou équipés de chaînes.

Routes inondées
Après des températures inhabituellement élevées pour la saison, de fortes pluies s'abattent depuis lundi sur le littoral. Plusieurs routes ont été inondées par des torrents d'eau mardi matin, notamment à Hazmieh. Les intempéries devraient se poursuivre jusqu'à la semaine prochaine.

Une route inondée dans le quartier de Hazmieh, en banlieue de Beyrouth, le 31 janvier 2023. Capture d'écran d'une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux

Dans le Sud, plusieurs routes étaient également inondées par les fortes pluies, notamment à Nabatiyé, où la grêle a recouvert la route de Khardali. Les intempéries ont également endommagé des serres agricoles en plastique. La Défense civile et les forces de sécurité ont appelé les habitants de la région à conduire prudemment.

Lire aussi

Y aura-t-il une saison de ski cette année au Liban ?

A Saïda, plusieurs axes se sont transformés en torrents d'eau qui ont transporté les déchets agglutinés au bord des routes, alors que la collecte des ordures dans la région a été interrompue à de maintes reprises ces derniers mois.

Mise en garde du ministre
Le ministre sortant des Travaux publics Ali Hamiyé a appelé les conducteurs à ne pas emprunter la route de Dahr el-Baïdar, dans la nuit de lundi à mardi, plusieurs camions ayant été bloqués dans le secteur. Des véhicules du ministère des Travaux ont déneigé cette route qui était accessible mardi matin aux voitures équipées, mais non aux camions.


Le Centre de gestion du trafic routier (TMC) a indiqué mardi matin que les routes Aïnata - el-Arz, Chouf-Kefraya, Kfardebian-Hadath Baalbeck, Akoura-Hadath Baalbeck, Hermel-Denniyé, Hermel-Yammouné étaient entièrement bloquées par la neige.

Dans un communiqué publié mardi en début d'après-midi, le ministère des Travaux Publics a appelé les automobilistes à "ne pas se diriger vers les montagnes, sauf en cas d'urgence". Il a également rappelé que les véhicules doivent être bien équipés avant de le faire, et que les camions sont interdits de circuler en cas de verglas, afin d'éviter des accidents ou que les routes soient fermées.

Au terme d'un mois de janvier très clément, la neige a recouvert mardi les montagnes libanaises, notamment dans le Nord, plus précisément au Akkar, à une altitude de plus de 1.200 mètres. Les intempéries ont également provoqué des inondations de routes à travers le Liban où les infrastructures sont chroniquement défectueuses.Selon notre correspondant dans le Nord Michel Hallak, un...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut