Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Les députés issus de la contestation populaire poursuivent leur sit-in au Parlement

Les députés issus de la contestation populaire poursuivent leur sit-in au Parlement

Des députés issus de la contestation populaire au Parlement, dans l'obscurité. Photo Ani

Les députés issus de la contestation populaire ont annoncé lundi qu'ils allaient poursuivre leur sit-in au Parlement, entamé il y a plus de dix jours, afin de faire pression sur les députés pour qu'ils élisent un nouveau président, alors que le Liban est sans chef d'Etat depuis la fin du mandat de Michel Aoun, le 31 octobre dernier.

Lors d'une conférence de presse, le député Melhem Khalaf a déclaré que "personne ne peut résoudre les problèmes du peuple, tant qu'il n'y a pas de gouvernement, ni de président, ni de Parlement qui puisse légiférer". Selon la Constitution, en cas de vacance présidentielle, le Parlement ne peut se réunir que pour élire un président, mais des parlements précédents se sont déjà réunis par le passé pour légiférer alors qu'il n'y avait pas de président en place.

"Notre seule mission est d'élire un nouveau président, et quand cela se fera, la vie politique sera régulée, et un gouvernement qui pourra répondre aux besoins du peuple sera formé. Il y a un devoir national et constitutionnel. L'important est de parvenir à une conclusion et d'accélérer le processus d'élection présidentielle", a également déclaré M. Khalaf.

Pour sa part, le député Ibrahim Mneimné a déclaré que "cette grève a créé une nouvelle dynamique, et a montré que certains veulent passer par le mécanisme constitutionnel pour relever ce défi (l'élection présidentielle)." Il y a des forces qui insistent pour déplacer ce défi à un niveau extérieur, ce que nous essayons d'éviter", a-t-il également déclaré.

Pour la première fois de son histoire, le Liban se trouve dans une vacance inédite au niveau de l'Exécutif. Le Parlement se réunissait depuis le 31 octobre presque tous les jeudis, mais il ne s'est pas réuni depuis que des députés issus de la contestation populaire ont annoncé leur grève il y a plus de 10 jours. 


Les députés issus de la contestation populaire ont annoncé lundi qu'ils allaient poursuivre leur sit-in au Parlement, entamé il y a plus de dix jours, afin de faire pression sur les députés pour qu'ils élisent un nouveau président, alors que le Liban est sans chef d'Etat depuis la fin du mandat de Michel Aoun, le 31 octobre dernier. Lors d'une conférence de presse, le député Melhem...