Rechercher
Rechercher

Monde - ÉTATS-UNIS

L’Université de Harvard revient sur sa décision concernant Kenneth Roth

La prestigieuse université américaine de Harvard a finalement proposé jeudi un poste d’enseignant-chercheur à l’ancien patron emblématique de l’ONG Human Rights Watch Kenneth Roth, connu pour ses critiques d’Israël, qui pourra enseigner durant une année au Carr Center for Human Rights de la Kennedy School. Après avoir été à l’origine d’une polémique sur la liberté d’enseigner en refusant il y a quelques semaines la nomination de Kenneth Roth à Harvard, le doyen de la faculté Kennedy School de politiques publiques Doug Elmendorf a reconnu, dans un courrier interne consulté par l’AFP, qu’il avait fait une « erreur ». Dans sa lettre, il s’est défendu d’être « influencé par les donateurs » de Harvard et a stipulé qu’il n’y avait pas, selon lui, de « limite au débat à la Kennedy School sur les droits humains quel que soit le pays ». Il y a plusieurs semaines, le magazine The Nation avait révélé que Doug Elmendorf avait bloqué la nomination de Kenneth Roth pour les prétendus « préjugés anti-Israël » de HRW et les critiques répétées de son président contre les politiques de l’État hébreu. L’ONG avait accusé en 2021 Israël, allié des États-Unis, de « crimes d’apartheid et de persécution » à l’encontre des Palestiniens.


La prestigieuse université américaine de Harvard a finalement proposé jeudi un poste d’enseignant-chercheur à l’ancien patron emblématique de l’ONG Human Rights Watch Kenneth Roth, connu pour ses critiques d’Israël, qui pourra enseigner durant une année au Carr Center for Human Rights de la Kennedy School. Après avoir été à l’origine d’une polémique sur la liberté...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut