Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Focus

Iran, la République de barbarie

Iran, la République de barbarie

Photomontage des manifestants exécutés ou condamnés à mort depuis le début du soulèvement iranien il y a quatre mois. De gauche à droite, de haut en bas : Mohsen Shekari (exécuté), Mohammad Mehdi Karami (exécuté), Majid Reza Rahnavard (exécuté), Seyed Mohammad Hosseini (exécuté), Shoeib Mirbaluchzehi Rigi, Ebrahim Narouyi, Kambiz Kharout, Mohammad Ghobadlu, Mansour Dahmardeh, Mehdi Bahman, Mohammad Boroughani, Saman Seydi, Arshia Takdastan, Manouchehr Mehman Navaz, Sahand Nourmohammad-Zadeh, Mahan Sadrat (Sedarat) Madani, Javad Rouhi, Saleh Mirhashemi, Saeed Yaghoubi, Mehdi Mohmmadifard, Hossein Mohammadi, Hamid Ghareh-Hassanlu, Majid Kazemi, Reza Aria.

Ils sont 24. Ce sont tous des hommes. Ils ont entre 18 et 53 ans. Et ils ont été condamnés à mort par le régime iranien en raison de leur participation aux manifestations qui agitent le pays depuis quatre mois. Les chefs d’accusation retenus contre eux ? « Corruption sur terre » ou « guerre contre Dieu ». Quatre d’entre eux, Mohsen Shekari, Mohammad Mehdi Karami, Majid Reza et Seyed Mohammad Hosseini ont déjà été exécutés.

La révolte iranienne a surpris tout le monde, à commencer par le régime. Quatre mois après, celle-ci se poursuit sans toutefois réussir à provoquer des manifestations de masse. Dans un pays comme l’Iran, le simple fait que des mouvements de désobéissance civile aient lieu sans discontinuité depuis plusieurs mois est déjà, en soi, un événement de grande ampleur. C’est même le principal défi auquel est confrontée la République islamique depuis sa création il y a plus de quarante ans. Le régime répond avec la seule arme qu’il maîtrise encore : la répression. Au moins 481 personnes dont 64 mineurs et 35 femmes ont été tuées depuis le début du mouvement et plus de 15 000 personnes auraient été arrêtées.

Le guide suprême iranien s’est félicité de la réussite de cette stratégie répressive le 9 janvier, dans la ville religieuse de Qom. Dans son discours commémorant le soulèvement contre le chah d’Iran dans la même ville en 1978, l’ayatollah Khamenei a évoqué « l’échec » des États-Unis à « renverser la République islamique », considérant l’ennemi juré américain derrière le mouvement de protestation actuel.

Le régime a les moyens de tenir. L’appareil sécuritaire est puissant et globalement fidèle. Les ouvriers hésitent à rejoindre le mouvement compte tenu des répercussions que cela peut provoquer. Mais la rupture semble consommée entre un pouvoir gérontocratique et une population très jeune et très éduquée. « Le régime cherche à supprimer le mouvement de protestation par la violence, les arrestations massives et les exécutions. Cette répression a déjà fonctionné dans le passé, mais c’est une solution à court terme, car les problèmes de fond ne vont pas disparaître simplement en dispersant les manifestants », analyse Alex Vatanka, directeur du programme Iran au Middle East Institute.



Ils sont 24. Ce sont tous des hommes. Ils ont entre 18 et 53 ans. Et ils ont été condamnés à mort par le régime iranien en raison de leur participation aux manifestations qui agitent le pays depuis quatre mois. Les chefs d’accusation retenus contre eux ? « Corruption sur terre » ou « guerre contre Dieu ». Quatre d’entre eux, Mohsen Shekari, Mohammad Mehdi Karami, Majid Reza et Seyed...

commentaires (9)

- NON, POINT DU SAUVE-QUI-PEUT. - NOUS SOMMES SUR NOTRE TERRE. - LE PEUPLE QUAND IL LE VEUT, - CHASSERA TOUT MERCENAIRE.

LA LIBRE EXPRESSION

13 h 50, le 17 janvier 2023

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • - NON, POINT DU SAUVE-QUI-PEUT. - NOUS SOMMES SUR NOTRE TERRE. - LE PEUPLE QUAND IL LE VEUT, - CHASSERA TOUT MERCENAIRE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 50, le 17 janvier 2023

  • LA REPUBLIQUE DES BOUCHERS. LE PAYS LE PLUS OBSCURANTISTE ET SES AYATOLLAHS LES PLUS SANGUINAIRES DE LA PLANETE. ET CERTAINS VEULENT NOUS IMPORTER ET ESSAIENT DE NOUS IMPOSER CES MOEURS DIABOLIQUES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 32, le 17 janvier 2023

  • ÇA VA TRÈS VITE, IL FAUT QUE LE PATRIOTE LE PLUS COURAGEUX ACHRAF RIFI TRADUIT CET ARTICLE EN ARABE ET LE DISTRIBUE PARTOUT DANS LE PAYS, NOTAMMENT CHEZ TOUS LES MEMBRES DU CPL. CES GENTS LÀ SONT AVEUGLÉS PAR LE POUVOIR ET CONTINUENT À SOUTENIR BSSIL LE PARTENAIRE DU HEZBOLLAH IRANIEN. ILS NE LE SAVENT PAS ENCORE QUE LEUR PARTENARIAT AVEC CES MILICES IRANIENS VA SE TRANSFORMER TRÈS BIENTÔT EN CAUCHEMAR. CE QUI SE PASSE EN IRAN, VA ÊTRE APPLIQUER CHEZ NOUS. ÇA NE SERT À RIEN DE PROTESTER APRÈS. LE APRÈS SERA TROP TARD. CES COURAGEUX IRANIENS QUI MANIFESTENT CONTRE LEUR DIEU NE SONT PAS DES CRIMINELLES. ILS SONT PENDUS QUAND MÊME. C'EST CE QUI VA SE PASSER CHEZ NOUS PROCHAINEMENT. RIEN À FAIRE. LÈVE TOI LIBAN.....OU SAUVE TOI MAINTENANT.

    Gebran Eid

    13 h 20, le 17 janvier 2023

  • Bravo à l’OLJ pour son courage à publier un tel titre malgré les dangers que cela représenterait en termes de représailles de la part des agents iraniens au Liban que sont les membres du Hezbollah, mais sans doute que ces derniers ne lisent pas le français sauf un ex ministre dont je ne connais même pas le nom qui avait été interviewé par l’OLJ et qui répondait dans un français impeccable même s’il racontait des sottises. Ceci dit, vous exprimez indirectement notre combat contre le projet Hezbollah de transformer le Liban en république islamique obscure avec la complicité volontaire ou pas du CPL

    Liberté de penser et d’écrire

    12 h 14, le 17 janvier 2023

  • Thank you Israël and USA for those dictature criminel regimes creation!

    Marie Claude

    11 h 14, le 17 janvier 2023

  • et c'est aux suppots de ces gens la que vous voulez confier le Liban ?!? JAMAIS !!!

    Lebinlon

    09 h 29, le 17 janvier 2023

  • Focus sur la vraie nature de ce régime, j’espère qu’il est encore temps! Bravo L’orient le jour pour le choix de cette première page.

    Roll

    09 h 13, le 17 janvier 2023

  • Triste à mourir !!!

    Wow

    02 h 49, le 17 janvier 2023

  • Nous ne sommes guère tres loin de ca …..

    Robert Moumdjian

    00 h 25, le 17 janvier 2023

Retour en haut