Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

À Roméo Lahoud : pendant que l’on te pleure...

À Roméo Lahoud : pendant que l’on te pleure...

Pendant que l’on te pleure,

Ton âme se réjouit

D’habiter la Demeure

Où tout chante et reluit.


Pendant que l’on te pleure,

Ta mission se poursuit

Dans des sphères meilleures,

Loin des feux et du bruit.


Après ton long périple

Artistique ici-bas,

On a besoin, là-bas,

De tes talents multiples.


Et tu fais, d’un pas leste,

Ton entrée de géant

Sur les planches célestes,

Triomphant du néant.


Pendant que l’on s’afflige,

L’auteur-compositeur

Superbement dirige

La troupe du Seigneur !


Le grand metteur en scène,

Poète et parolier,

A repris le collier :

Nouvel acte, on enchaîne !


Du Très-Haut, qui l’admire,

Il a reçu l’aval

Pour mettre dans sa mire

Les mêmes festivals ;


Et voici les spectacles

De Baalbeck et de Jbeil

Qui portent au pinacle

Nos beaux-arts sans pareils !


Pendant qu’elle s’égare,

Ta patrie, Roméo,

Cherchant tes idéaux,

Tu rallumes ton phare !


De là-haut tu éclaires

De ton cœur le décor,

Appelant notre terre

À défier toute mort !


Pendant que l’on te pleure

Et la musique aussi,

Que l’opéra s’écœure

Car tu es loin d’ici...


Toi tu pleures de joie

Tout près des êtres chers

Qui, de toi, sont si fiers

Et tout près de Salwa !


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « Courrier » n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, « L’Orient-Le Jour » offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires, ni injurieux, ni racistes.


Pendant que l’on te pleure,Ton âme se réjouitD’habiter la DemeureOù tout chante et reluit.Pendant que l’on te pleure,Ta mission se poursuitDans des sphères meilleures,Loin des feux et du bruit.Après ton long péripleArtistique ici-bas,On a besoin, là-bas,De tes talents multiples.Et tu fais, d’un pas leste,Ton entrée de géantSur les planches célestes,Triomphant du néant.Pendant...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut