Rechercher
Rechercher

Économie - LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

Le nombre de passagers à l’AIB a augmenté de 51,3 % lors des neufs premiers mois de cette année

Le nombre de passagers à l’AIB a augmenté de 51,3 % lors des neufs premiers mois de cette année

Le nombre de passagers à l’Aéroport international de Beyrouth lors des neufs premiers mois de cette année, a augmenté de 51,3 % en glissement annuel, avec un total de 4,84 millions de passagers, contre 3,11 millions lors de cette même période un an plus tôt, selon les chiffres de l’AIB.

Près de la moitié de ces passagers (46,9 %) ont foulé le sol de l’aéroport durant le troisième trimestre de l’année, qui englobe une bonne partie de la période estivale. En effet, l’AIB a comptabilisé 2,27 millions de passagers entre début juillet et fin septembre de cette année, contre 1,66 million pour la même période en 2021, soit une hausse annuelle de 36,43 %.

Dans le détail, le Liban a enregistré 1,06 million de passagers à l’arrivée, soit une hausse de 41,98 % en glissement annuel à fin septembre par rapport aux 748 483 arrivées en 2021. Au niveau des départs, ce sont 1,2 million de passagers qui ont décollé de la piste de l’AIB à la fin du neuvième mois de l’année, soit une augmentation de 32,13 % par rapport aux 911 053 passagers comptabilisés à fin septembre 2021.

Durant le seul mois de septembre, l’AIB a enregistré une augmentation en glissement annuel de 40,51 % pour atteindre 648 935 passagers qui ont foulé le sol de l’aéroport de Beyrouth.

L’activité aérienne a de son côté enregistré une hausse de 38 % en rythme annuel, avec 39 539 décollages et atterrissages à l’AIB lors des neufs premiers mois de cette année.

En septembre, l’AIB a enregistré 17 938 vols, en augmentation de 27,75 % par rapport à la même période l’année dernière. Ainsi, au neuvième mois de cette année, 2 540 avions ont décollé depuis l’aéroport civil libanais, en hausse de 28 % par rapport au même mois en 2021, et 2 540 avions ont atterri à l’AIB, soit une augmentation de 27,42 %.

Cet été était prometteur pour les acteurs du secteur touristique, qui estimaient que cette saison allait leur rapporter près de 3 milliards de dollars. Une bouffée d’air non négligeable pour ceux qui ont subi des crises ces trois dernières années. En effet, le secteur touristique a subi de plein fouet la crise économique et financière que traverse le pays depuis la fin de l’été 2019, en raison de la baisse du pouvoir d’achat des Libanais à cause de la dépréciation de la livre de plus de 95 % (le taux de change tournait autour des 38 000 livres pour un dollar la semaine dernière). De plus, le secteur touristique, ainsi qu’aérien a dû fermer ses portes durant les nombreuses périodes de confinement en 2020 et 2021, et les établissements touristiques de la capitale ont également subi des dégâts lors de la double explosion meurtrière au port de Beyrouth le 4 août 2020.

Le nombre de passagers à l’Aéroport international de Beyrouth lors des neufs premiers mois de cette année, a augmenté de 51,3 % en glissement annuel, avec un total de 4,84 millions de passagers, contre 3,11 millions lors de cette même période un an plus tôt, selon les chiffres de l’AIB.
Près de la moitié de ces passagers (46,9 %) ont foulé le sol de l’aéroport durant le...
commentaires (1)

Belles statistiques et ensuite ? L’article ne tire aucune leçon et aucune conclusion. La moindre des choses aurait été de préciser que les taxes d’aéroport de Beyrouth ont augmenté, que le trafic a augmenté mais aucun investissement d’amélioration ou même d’entretien courant des infrastructures n’a été réalisé. Tous les équipements sont vétustes et tombent en panne régulièrement

Lecteur excédé par la censure

10 h 00, le 10 octobre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Belles statistiques et ensuite ? L’article ne tire aucune leçon et aucune conclusion. La moindre des choses aurait été de préciser que les taxes d’aéroport de Beyrouth ont augmenté, que le trafic a augmenté mais aucun investissement d’amélioration ou même d’entretien courant des infrastructures n’a été réalisé. Tous les équipements sont vétustes et tombent en panne régulièrement

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 00, le 10 octobre 2022

Retour en haut