Rechercher
Rechercher

Sport - Tennis

Dernière valse avec Rafa pour Roger

Une semaine après l’annonce de sa retraite, Roger Federer va tirer ce week-end un trait définitif sur 25 années d’une carrière qui laissera une trace indélébile dans l’histoire du tennis. En guise de jubilé, le Suisse s’offrira un ultime match en double, en compagnie de son ami et éternel rival, Rafael Nadal, à la Laver Cup, à Londres.

« Je ne sais pas si j’arriverai à gérer tout ça », a admis Federer, jeudi en conférence de presse, alors qu’on lui demandait s’il appréhendait la vague d’émotion qui le submergerait nécessairement à différents moment de cette journée unique. « J’ai eu des moments plus durs par le passé, j’ai été parfois horriblement nerveux au cours de toutes ces années », a-t-il souligné.

Avec 157 finales en carrière, dont 31 en Grand Chelem, pour 20 titres, dix aux Masters et même une, perdue, aux Jeux olympiques de Pékin, on pourrait le penser immunisé contre le trac. Mais le calme olympien qu’il affichait sur un court cachait en réalité une grande sensibilité. Souvent incapable de contenir ses larmes après ses défaites les plus cruelles ou ses plus grandes victoires, « le Maestro » aura sans nul doute toutes les peines du monde à dissimuler son émotion à l’issue de sa dernière danse avec Rafa. « Demain, ce sera très spécial », a aussi reconnu Nadal. « L’un des joueurs, si ce n’est le joueur, le plus important dans ma carrière s’en va. À la fin, vivre ce moment sera difficile. Mais bien sûr, je suis très excité et reconnaissant d’être avec lui », a confié le champion espagnol, pour qui l’heure de ranger ses raquettes devrait également bientôt sonner.


Une semaine après l’annonce de sa retraite, Roger Federer va tirer ce week-end un trait définitif sur 25 années d’une carrière qui laissera une trace indélébile dans l’histoire du tennis. En guise de jubilé, le Suisse s’offrira un ultime match en double, en compagnie de son ami et éternel rival, Rafael Nadal, à la Laver Cup, à Londres.« Je ne sais pas si j’arriverai à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut