Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Saisie à Beyrouth de plus d'un million de pilules de captagon cachées dans du raisin

Les pilules avaient pour destination le Soudan puis le Koweït. 

Saisie à Beyrouth de plus d'un million de pilules de captagon cachées dans du raisin

Des pilules de captagon saisies par la police libanaise. Photo d'archives Forces de sécurité intérieure (FSI)

Le ministre sortant de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, a annoncé samedi la saisie, au port de Beyrouth, d'une "très grande quantité de captagon, dépassant le million de pilules" qui avaient pour destination le Soudan puis le Koweït. En pleine crise économique, le Liban est souvent montré du doigt, notamment par les monarchies du Golfe, pour son statut de plaque tournante du trafic de ces pilules de stupéfiant.

"Une grande quantité de captagon dépassant le million de pilules a été saisie par les forces de sécurité au port de Beyrouth", a précisé le ministre sur Twitter. "Elles étaient cachées dans une cargaison de raisin et avaient pour première destination le Soudan, puis le Koweït", a-t-il poursuivi, assurant que "les enquêtes sont en cours".

Lire aussi

Au Liban, des producteurs de haschisch se lancent dans le captagon, plus rentable

Plus tard dans l'après-midi, M. Maoulaoui a partagé un tweet sur cette saisie publié par le ministère de l'Intérieur koweïtien, saluant "la coordination et la coopération entre les ministères libanais et koweïtien de l'Intérieur, représentés par la Direction générale de lutte contre la drogue", qui ont abouti à la saisie. "Nous sommes déterminés à protéger nos sociétés dans le cadre de l'amélioration de la sécurité commune des pays arabes", a-t-il ajouté dans un autre message sur le réseau social.

En janvier dernier, le Koweït avait transmis au Liban une feuille de route arabe contenant plusieurs requêtes de la communauté internationale, parmi lesquelles la lutte contre le trafic de drogue. M. Maoulaoui met en avant régulièrement les saisies de drogue au Liban, assurant déployer tous les efforts possibles pour les éradiquer. En signe de protestation contre ce trafic, l'Arabie saoudite avait annoncé en avril 2021 un embargo des importations agricoles libanaises.


Le ministre sortant de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, a annoncé samedi la saisie, au port de Beyrouth, d'une "très grande quantité de captagon, dépassant le million de pilules" qui avaient pour destination le Soudan puis le Koweït. En pleine crise économique, le Liban est souvent montré du doigt, notamment par les monarchies du Golfe, pour son statut de plaque tournante du trafic de ces...

commentaires (5)

DU RAISIN DROGUE ! NOUVELLE INVENTION DE LA PEGRE DES TRAFIQUANTS DONT CEUX QU,ON SAIT FORMENT LA GRANDE MAJORITE.

LA LIBRE EXPRESSION.

18 h 23, le 18 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • DU RAISIN DROGUE ! NOUVELLE INVENTION DE LA PEGRE DES TRAFIQUANTS DONT CEUX QU,ON SAIT FORMENT LA GRANDE MAJORITE.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    18 h 23, le 18 septembre 2022

  • "....le Liban est souvent montré du doigt, notamment par les monarchies du Golfe,..." et les demandes pr cette drogue viennent de ces pays arabes !?! Arrêtez la demande chez vous d abord,il n y aura plus de vente !!

    Marie Claude

    09 h 26, le 18 septembre 2022

  • Qui est l’exportateur ? Chut?on ne peut pas le dire , il risquerait de se fâcher !

    hawath nathalie

    09 h 18, le 18 septembre 2022

  • Ils affirment mener leur enquête mais elle mène où exactement leur enquête? Nous n'avons jamais entendu dire que leurs enquêtes étaient suivies d'inculpations ou d'arrestations. Fait divers sans plus, théâtralisme dirions-nous. Elles vont où ces pillules de captagon après avoir été saisies?

    C EL K

    07 h 37, le 18 septembre 2022

  • Qui est cet exportateur de Raisin ?

    DRAGHI Umberto

    18 h 04, le 17 septembre 2022

Retour en haut