Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Agression de Rushdie : Dima Sadek dénonce une campagne "d'incitation au meurtre" contre sa personne

La journaliste avait publié une photo de Soleimani et de l'ayatollah Khomeiny avec la légende "Versets sataniques", un post condamné notamment par le fils de Hassan Nasrallah.

Agression de Rushdie : Dima Sadek dénonce une campagne

La journaliste libanaise Dima Sadek en 2015. Photo d'archives AFP / PATRICK BAZ

La journaliste Dima Sadek fait à nouveau l'objet depuis samedi d'une violente campagne lancée contre elle sur les réseaux sociaux, suite à sa publication d'une photo des défunts commandant iranien Kassem Soleimani et de l'ayatollah Ruhollah Khomeiny avec la légende "Les Versets sataniques". La photo a été mise en ligne par Mme Sadek en réaction à l'agression de l'écrivain britannique Salman Rushdie vendredi dans l'Etat de New York, aux Etats-Unis. Hospitalisé dans un état grave, ce dernier est menacé de mort depuis une "fatwa" de l'Iran datant de 1989, un an après la publication de son ouvrage "Les Versets sataniques".

"Je fais l'objet d'une campagne d'incitation publique au meurtre, lancée par Jawad Nasrallah", le fils du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, a écrit samedi la journaliste sur son compte Twitter. Elle demande que son tweet soit considéré comme une "notification" de la campagne adressée aux autorités libanaises, et fait porter au parti chiite "la responsabilité de tout ce que pourrait lui arriver à partir de maintenant". Elle a accompagné son message d'une capture d'écran d'un tweet d'un autre internaute selon lequel "faire couler le sang de Dima Sadek est une obligation morale".

"Outils" de certains régimes
Dans un tweet précédent, le fils de Hassan Nasrallah avait indiqué que "les régimes utilisent certains outils pour faire leur sale besogne, sans toutefois se salir eux-mêmes et un exemple de ces outils est ce poison qui les a dépassés dans sa décadence", avec le hashtag (mot-dièse) "Dima", accusant ainsi à mi-mot la journaliste d'agir pour le compte de régimes étrangers, comme Israël ou les Etats-Unis, ennemis jurés du Hezbollah.

L'édito d'Anthony SAMRANI

« Khomeyni m’a tuer »

Le centre SKeyes pour la liberté de la presse et de la culture a dénoncé dans un tweet également cette campagne "d'incitation et de menace de meurtre et de viol".

Dima Sadek, elle-même de confession chiite, est connue pour son opposition frontale au Hezbollah. Elle a déjà fait à plusieurs reprises l'objet d'une campagne de cyber-harcèlement de la part de partisans du parti pro-iranien et du mouvement Amal. En novembre 2019, elle avait déjà dénoncé une "incitation au meurtre" suite aux propos tenus par un dignitaire chiite, qui avait évoqué sa "crucifixion" et son "amputation en vertu de la charia".

Jawad Nasrallah fait parfois parler de lui pour ses sorties contre les opposants au Hezbollah. Il avait notamment été pointé du doigt pour avoir salué, en février 2021, l'assassinat de l'intellectuel Lokman Slim, tué par balles au Liban-Sud, dans un tweet publié peu après l'heure supposée du meurtre qu'il avait ensuite supprimé. 

Par ailleurs, SKeyes a annoncé que le photographe Hassan Chaabane avait de nouveau fait l'objet de menaces à Beit Yahoun, son village dans la région de Nabatiyé au Liban-Sud. Début août, M. Chaabane avait déclaré qu'un groupe d'individus, qui seraient des partisans du Hezbollah, l'avaient attaqué en raison de vidéos et de messages publiés sur les réseaux sociaux au sujet d'habitants de la localité qui manifestaient contre les pénuries d'eau dans un pays en crise. Dans la nuit de samedi à dimanche, un inconnu a accroché un message sur le pneu crevé de la voiture du photographe sur lequel il était écrit : "Quitte le village, agent, chien". 


La journaliste Dima Sadek fait à nouveau l'objet depuis samedi d'une violente campagne lancée contre elle sur les réseaux sociaux, suite à sa publication d'une photo des défunts commandant iranien Kassem Soleimani et de l'ayatollah Ruhollah Khomeiny avec la légende "Les Versets sataniques". La photo a été mise en ligne par Mme Sadek en réaction à l'agression de l'écrivain britannique...

commentaires (12)

LA LIBRE EXPRESSION NE PEUT QUE SALUER LA GRANDE DAME DE LA LIBRE EXPRESSION. QUE DIEU LA PROTEGE DES CRIMINELS SANS CONSCIENCE CAR ETAT IL N,Y A PAS ET LE PEU QUI RESTENT SONT DES VAURIENS ET DES VENDUS.

LA LIBRE EXPRESSION.

12 h 49, le 16 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • LA LIBRE EXPRESSION NE PEUT QUE SALUER LA GRANDE DAME DE LA LIBRE EXPRESSION. QUE DIEU LA PROTEGE DES CRIMINELS SANS CONSCIENCE CAR ETAT IL N,Y A PAS ET LE PEU QUI RESTENT SONT DES VAURIENS ET DES VENDUS.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    12 h 49, le 16 août 2022

  • Dima est une battante et une grande journaliste pleine de courage contrairement à beaucoup de chameaux qui mâchent leurs mots à l’infini. Elle a tout mon respect !

    Wow

    16 h 31, le 15 août 2022

  • Certains ont accuse la justice internationale d'inneficacite (dans le proces Hariri). Je leur demande alors, ou en est la justice locale qui planche sur les assassinats qui ne relevent pas du TSL ? On accuse le TSL d'etre partial ? Alors que Le vrai probleme c'est que les enqueteurs et les juges locaux sont a la solde des assassins. Ce qui permet aux memes assassins de proferer impunement des menaces.

    Michel Trad

    08 h 21, le 15 août 2022

  • Tout notre support à cette femme, bien plus courageuse que beaucoup! Il faut la mettre sous protection. C’est ce qui reste de notre Liban qu’on assassine.

    Bachir Karim

    03 h 18, le 15 août 2022

  • Quand Achmed the Dead Terrorist a été créé par le célèbre ventriloque américain Jeff Dunham, c'était post 11 septembre. Je trouve le personnage reflète sans le moindre d'un doute l'esprit " d'ouverture Ultra Islamique " du Hezbollah! Qu'ils aillent au Diable ! Je félicite le peuple Libanais d'être des moutons ! Je les accuse d'avoir remis les mêmes têtes, les mêmes malfrats au pouvoir! Adios Libano ! Hello Liran!

    Marwan Takchi

    20 h 03, le 14 août 2022

  • Qu'elle scène rocambolesque ! : ""Dans la nuit de samedi à dimanche, un inconnu a accroché un message sur le pneu crevé de la voiture du photographe sur lequel il était écrit : "Quitte le village, agent, chien". "" Il faut dire que le manque d'eau mène à des excès de toute sorte, y compris de traiter quelqu'un de chien .......

    Nabil1

    18 h 00, le 14 août 2022

  • Madame Sadek, sachez que nous sommes de tout cœur avec vous et nous vous admirons pour votre courage et pour votre franchise. Que Dieu, La Sainte Vierge et Mar Charbel vous protègent

    Liberté de penser et d’écrire

    17 h 41, le 14 août 2022

  • C’est très GRAVE ce qui se passe au Liban, et qu’a fait la justice concernant les menaces proférées contre cette journaliste par le rejeton de Hassouna qui se prend pour le deuxième Dieu dans notre pays? La justice de pacotille est zélée lorsqu’un citoyen se permet de manquer de respect à l’un des voleurs vendus et va le chercher chez lui alors qu’elle sait pertinemment que tout ce que les libanais disent à haute voix ou via de tweets est vrai mais vue que la justice en fait partie alors on arrête les gens et on les traduit dans un tribunal militaire de préférence pour impressionner et museler. Mêmes méthodes mêmes gouvernants , tous à gerber. S’il arrive quelque chose à cette journaliste vous serez tous coupables comme pour le cataclysme du port, mais qu’importe vous vous sentez concernés comme de votre dernier dolllar volé puisque vous savez que vous êtes intouchables bande de criminels.

    Sissi zayyat

    17 h 30, le 14 août 2022

  • Lokman l'avait bien préciser avant son assassinat, Dina souffre des mêmes menaces, le message au juge Bitar était bien explicite, la situation de Hatit saute aux yeux, l'émission badna el hakika avec la soeur de Lokman fût annulée après son insistance à l'annuler suite à des pressions divines, etc. ... le pays est le Sayd Naya libanais pour compte du confident du dieu-satan

    Wlek Sanferlou

    16 h 08, le 14 août 2022

  • Effectivement en tt cas on a les gouvernant qu’on mérite car c’est nous meme qui avons ramener les mêmes et je parle seulement de l’axe de la moumana3a … seulement personne n’a encore compris à l’instar de jumby que le consensuel ne marche pour ceux qui pensent qu’en réglant l’économie tout rentrera dans l’ordre PAS VRAI CAR POUR QUE CELA RENTRE DANS L’ORDRE NOUS DEVINS RÉGLER D’ABORDS LE POLITIQUE COMME LE HAKIM LE DIT ET L’ÉCONOMIE SUIVRA SINON ON ARRIVERA EXACTEMENT COMME LA SYRIE, L’IRAN ET YÉMEN L’IRAK PAS DANS LE LOT ENCORE CAR JUSTEMENT IL Y A UNE OPPOSITION CLAIR À LA MAINMISE DE LIRAN JE NE COMPREND PAS COMMENT LES PARTISANS DU CONSENSUEL L’ONT LOUPER CELLA

    Bery tus

    15 h 28, le 14 août 2022

  • Bienvenue au Liban (به لبنان خوش آمدید)

    Gros Gnon

    15 h 12, le 14 août 2022

  • Il faut voir les choses en face. Il y a un parti qui gouverne le pays par la terreur, avec la complicité active de plusieurs autres. Malheureusement, la plupart des électeurs ont revoté pour les mêmes politiciens. J'ai déjà quitté le Liban, mon exil risque fort d'être définitif.

    Nagi Nahas

    14 h 25, le 14 août 2022

Retour en haut