Rechercher
Rechercher

Société - Éclairage

Au Liban, des municipalités resserrent l’étau autour des réfugiés syriens

Des ONG dénoncent des mesures discriminatoires de la part de certaines communes.

Au Liban, des municipalités resserrent l’étau autour des réfugiés syriens

La police municipale de Beit Méry effectuant ses rondes pour contrôler la présence de réfugiés sans permis de résidence valide. Photo DR

Chômage, restrictions bancaires, crise de l’essence et du pain… Alors que le Liban sombre un peu plus chaque jour dans l’abîme, le « Syrien », « l’étranger » est pour certains le bouc émissaire tout trouvé. La présence d’un...

Chômage, restrictions bancaires, crise de l’essence et du pain… Alors que le Liban sombre un peu plus chaque jour dans l’abîme, le « Syrien », « l’étranger » est pour certains le bouc émissaire tout trouvé. La présence d’un...Several municipalities tighten restrictions on Syrian refugees...

commentaires (8)

Moi croyais , benoitement , qu'on avait expulsé les Syriens en 1982 avec l'aide d’Israël , je me demande à quoi donc a servi le sacrifice d'amis que j'ai connus entre 78 et 82

yves gautron

19 h 54, le 16 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Moi croyais , benoitement , qu'on avait expulsé les Syriens en 1982 avec l'aide d’Israël , je me demande à quoi donc a servi le sacrifice d'amis que j'ai connus entre 78 et 82

    yves gautron

    19 h 54, le 16 août 2022

  • Assez de discrimination : ils ne sont pas responsables de ce système pourri qui maltraite ses citoyens, ce n'est pas à eux qu'il faut s'en prendre!

    Politiquement incorrect(e)

    18 h 06, le 15 août 2022

  • The Syrian people have been victimized by their own government and now by many Lebanese. The vast majority are hardworking, peaceful, and friendly. Discrimination against Syrian refugees is causing hatred and animosity among our two peoples and it must stop.

    Mireille Kang

    18 h 53, le 13 août 2022

  • Difficile de comprendre que L'OLJ ( ou du moins un de ses journalistes) puisse défendre la nouvelle forme d'occupation syrienne du Liban et cela contre l'avis de la majorité des libanais qui y voient une menace à terme . Conséquence de la presence syrienne, les libanais s'expatrient car impossible pour eux de concurrencer la main d'oeuvre bon marché syrienne. C'est ce que vous souhaitez vraiment pour votre pays ?

    nabil samir

    18 h 13, le 13 août 2022

  • Tout cela est moche, mais bien de la faute de la communauté internationale qui a accueilli sans moufter 6 millions de réfugiés ukrainiens, alors que nous hébergeons un million et demie de syriens, dont une partie potentiellement dangereux, sur dix mille km2 et depuis une décennie. Article biaisé.

    Je partage mon avis

    10 h 03, le 13 août 2022

  • Cet égoïsme cynique et sordide de la part de certains employeurs qui ne ne préoccupent que de leurs intérêts, a court terme, en embauchant a bas prix une main d'œuvre, devrait se retourner à court ou moyen terme contre eux... Que l'on m'explique comment ces ouvriers parviennent ils a subvenir aux besoins de leurs proches restés "au pays" à survivre a minima difficilement au Liban, même s'ils se partagent les frais de déplacement,parfois trois sur un scooter.. un loyer ,charges non comprises, l'électricité étant pour eux, de façon détournée, gratuite ... Ces municipalités ont raison de prendre ces mesures en dépit des protestations des organismes bien pensants qui cherchent par tous les moyens une façon d'exister.

    C…

    09 h 10, le 13 août 2022

  • "Charité bien ordonnée commence par soi-même". A force de naïvement mettre les intérêts des autres avant les leurs, les libanais se retrouvent maintenant submergés par les 'soit-disant réfugiés'. Ceux qui souhaitent, a raison, conserver le caractère et la culture de leur village, ne devraient pas être traités de "racistes", "tortionnaires", "populistes", "haineux", "agresseurs", amateurs de pratiques "illégales", "difficiles", et paresseux... L'article est évidement a charge et franchement, perd de son intérêt.

    Mago1

    09 h 06, le 13 août 2022

  • Mesures populistes contre un peuple bucheur qui a bati notre pays. Combien vaudrait un metre carré bayi sans les Syriens? En tout cas la municipalité de Dekwaneh et son chef sont connus pour leur racisme, leur homophobisme, leur mysogenisme. Sans les Syriens, des pans entiers de l'economie Libaise s'effondrent, puisque les Libanais ne veulent pas de beaucoup de positions, sont tres demandant, et travaillent paresseusement en se plaignant. Il faut rendre les femmes et enfants et vieux et criminels Syriens en Syrie, et garder les jeunes hommes Syriens aux dossiers propres. Sinon l'economie Libanaise s'arrete.

    Le Liban d'abord

    08 h 48, le 13 août 2022

Retour en haut