Rechercher
Rechercher

Monde - Climat

L’Arctique se réchauffe plus vite que prévu

L’Arctique s’est réchauffé près de quatre fois plus vite que le reste du monde lors des 40 dernières années : ces conclusions d’une nouvelle étude font craindre une sous-estimation des modèles climatiques des pôles, dont le réchauffement a une influence prépondérante sur la hausse du niveau des mers. L’étude, publiée dans la revue Communications Earth & Environment du groupe Nature, réévalue nettement à la hausse le rythme de réchauffement de la région autour du pôle Nord. En 2019, le panel d’experts du climat des Nations unies (GIEC) avait estimé que l’Arctique se réchauffait « de plus du double de la moyenne mondiale » sous l’effet d’un processus spécifique de la région. Ce phénomène, appelé « amplification arctique », se produit lorsque la banquise et la neige, qui reflètent naturellement la chaleur du soleil, fondent dans l’eau de mer qui absorbe plus de rayonnement solaire et se réchauffe. Dans la nouvelle étude, les chercheurs, basés en Norvège et en Finlande, ont analysé quatre séries de données de température recueillies sur l’ensemble du cercle arctique par des satellites depuis 1979 – année où les données satellitaires sont devenues disponibles. Ils en ont conclu que l’Arctique s’est réchauffé en moyenne de 0,75 ° C par décennie, soit près de quatre fois plus vite que le reste de la planète.


L’Arctique s’est réchauffé près de quatre fois plus vite que le reste du monde lors des 40 dernières années : ces conclusions d’une nouvelle étude font craindre une sous-estimation des modèles climatiques des pôles, dont le réchauffement a une influence prépondérante sur la hausse du niveau des mers. L’étude, publiée dans la revue Communications Earth & Environment...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut