Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Sanctions à l'encontre de Bassil : un député du Hezbollah dénonce des accusations "honteuses" de Mikati

Sanctions à l'encontre de Bassil : un député du Hezbollah dénonce des accusations

Ibrahim Moussaoui, membre du groupe parlementaire du Hezbollah. Photo ANI

Un député du Hezbollah a critiqué implicitement, samedi, des propos "tout à fait honteux" du Premier ministre désigné Nagib Mikati, qui s'en était pris la veille au Courant patriotique libre (CPL, aouniste) et à son chef, dont il avait rappelé qu'il est sous le coup de "sanctions internationales pour des actes de corruption qualifiés".

Plusieurs pays considèrent le Hezbollah comme une organisation terroriste et lui imposent des sanctions.

"Que des politiciens, partis et forces politiques se disputent est courant dans la vie politique", a écrit Ibrahim Moussaoui, membre du groupe parlementaire du Hezbollah, sur Twitter. "Mais il est tout à fait honteux que les insultes et les accusations soulèvent les sanctions américaines injustes" contre une personne. "Nous refusons les sanctions injustes contre n'importe quelle partie au Liban et nous rejetons leur utilisation pour s'attaquer à quelqu'un, ce qui porte atteinte à l'esprit patriotique et correspond à une reconnaissance de l'oppresseur dans ses pratiques haineuses", a ajouté le député. 

La mention des sanctions était apparue au cours d'un échange de communiqués acerbes entre le CPL et le bureau de presse de M. Mikati concernant la formation du gouvernement, que le Premier ministre désigné est supposé mener en collaboration avec le chef de l'État, Michel Aoun, fondateur du CPL et beau-père de M. Bassil. Ce parti avait réagi en accusant le milliardaire de Tripoli d'avoir lui-même peur des sanctions et de devoir sa fortune à la corruption.


Un député du Hezbollah a critiqué implicitement, samedi, des propos "tout à fait honteux" du Premier ministre désigné Nagib Mikati, qui s'en était pris la veille au Courant patriotique libre (CPL, aouniste) et à son chef, dont il avait rappelé qu'il est sous le coup de "sanctions internationales pour des actes de corruption qualifiés".Plusieurs pays considèrent le Hezbollah comme une...