Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Ma malédiction


Il est 21h et le seul mot qui me vient à l’esprit est le bonheur.


Ce bonheur tant convoité qui n’a jamais été à ma portée

Ce bonheur pour qui je tuerais père et mère afin d’y goûter

Ce bonheur qui m’a laissé vulnérable devant les crocs acérés du malheur

Ce bonheur dont on m’a tant décrit les attraits et les couleurs.


J’ose espérer que cet esprit fantasque qui déambule

D’un corps à l’autre, entendra enfin mes interpellations

Et viendra ranimer mon âme terne, dépourvue de passion

Pour mettre fin au mal-être qui ronge mon esprit et mon enveloppe charnelle.


Mais cet esprit chimérique qu’a-t-il de si fabuleux

Pour m’être inaccessible et intouchable ?

Qu’a-t-il de si prodigieux

Pour m’être incrédible et indispensable ?


Je serais prêt à traverser ruisseaux, rivières, mers et océans

Et parcourir collines, vallées, pays et continents

À la quête de ce Graal sacré

Qui sera la cure de mes chagrins immodérés.


Le jour où je détiendrai cette mixture entre les mains

Je me proclamerai l’être le plus chanceux du genre humain

Mais cette joie ne sera qu’éphémère

Car les années se succèdent à la vitesse du tonnerre


Et le temps écoulé s’est avéré une menace

Qui a gravé mon visage de cernes profondes comme des crevasses

Ce jour-là l’humanité assistera à mon extinction

Et tout sera fini sans avoir goûté à cette concoction.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique Courrier n’engagent que leurs auteurs. Dans cet espace, L’Orient-Le Jour offre à ses lecteurs l’opportunité d’exprimer leurs idées, leurs commentaires et leurs réflexions sur divers sujets, à condition que les propos ne soient ni diffamatoires ni injurieux ni racistes.


Il est 21h et le seul mot qui me vient à l’esprit est le bonheur.Ce bonheur tant convoité qui n’a jamais été à ma portéeCe bonheur pour qui je tuerais père et mère afin d’y goûterCe bonheur qui m’a laissé vulnérable devant les crocs acérés du malheurCe bonheur dont on m’a tant décrit les attraits et les couleurs.J’ose espérer que cet esprit fantasque qui...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut