Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Nucléaire

Le chef du MI6 doute que le guide suprême iranien soutienne un retour à l'accord

Le chef du MI6 doute que le guide suprême iranien soutienne un retour à l'accord

Richard Moore, chef du renseignement extérieur britannique, le MI6. Photo d'archives AFP

Le chef du renseignement extérieur britannique, le MI6, a dit jeudi douter que le guide suprême iranien Ali Khamenei soutienne un retour à l'accord sur le nucléaire de 2015, en dépit des négociations marathon sur la question.

"Si nous parvenons à obtenir un accord, ce sera probablement le meilleur moyen encore à notre disposition de limiter le programme nucléaire iranien. Je ne suis pas convaincu que nous y arrivions", a déclaré Richard Moore lors du Forum sur la sécurité d'Aspen. "Je ne pense pas que le guide suprême de l'Iran veuille conclure un accord. Les Iraniens ne vont pas non plus vouloir mettre fin aux discussions, donc elles pourraient se poursuivre pendant un moment", a-t-il ajouté.

L'apparition de M. Moore lors de cette conférence dans l'État américain du Colorado a été présentée comme la première fois qu'il s'exprimait en public à l'étranger.

Le président Joe Biden s'est dit favorable à un retour dans l'accord de 2015, négocié sous l'administration de Barack Obama avant que Donald Trump n'en retire Washington en 2018, dénonçant un texte trop laxiste. Mais les pourparlers indirects à Vienne sur le sujet traînent, en partie parce que les États-Unis refusent la demande iranienne de l'annulation du placement par M. Trump des puissants Gardiens de la révolution sur la liste américaine des organisations terroristes.

"Je pense que l'accord est absolument sur la table. Et les puissances européennes et l'administration ici sont très, très claires à ce sujet. Et je ne pense pas que les Chinois et les Russes sur cette question le bloqueraient. Mais je ne pense pas que les Iraniens en veuillent", a insisté M. Moore.

Le 14 juillet 2015, l'Iran concluait avec l'Union européenne et six grandes puissances, dont les États-Unis, un accord - le JCPOA - garantissant le caractère civil de son programme nucléaire contre un allègement des sanctions visant Téhéran.


Le chef du renseignement extérieur britannique, le MI6, a dit jeudi douter que le guide suprême iranien Ali Khamenei soutienne un retour à l'accord sur le nucléaire de 2015, en dépit des négociations marathon sur la question."Si nous parvenons à obtenir un accord, ce sera probablement le meilleur moyen encore à notre disposition de limiter le programme nucléaire iranien. Je ne suis pas...