Rechercher
Rechercher

Économie - Sécurité alimentaire

Démission du président du syndicat des boulangers de Beyrouth et du Mont-Liban

Le président du syndicat des boulangers de Beyrouth et du Mont-Liban Ali Ibrahim a annoncé hier sa démission, regrettant le fait qu’il ne peut « plus rien faire pour protéger les propriétaires de boulangerie » dans un contexte de crise et de ruptures de stocks.

« Après l’exacerbation des crises récurrentes dans le secteur et après que les propriétaires de boulangerie ont été tenus responsables de la situation, je ne pouvais pas être un faux témoin de tout ce qui se passe », a affirmé Ali Ibrahim dans un communiqué.

Le ministre sortant de l’Économie et du Commerce Amine Salam avait accusé les boulangeries de stocker du blé et certains commerçants de profiter malhonnêtement du blé subventionné. Le 8 juin, il avait déclaré que des sources de sécurité l’avaient informé que 40 % du blé arrivant au Liban faisait l’objet de contrebande vers l’étranger, notant que « des ballots de pain sont passés en contrebande (vers la Syrie) sur des mules ».

Jeudi dernier, les commissions parlementaires avaient approuvé un prêt de 150 millions de dollars de la Banque mondiale (BM) au Liban pour financer les importations de blé. Le prêt, qui avait été approuvé par la BM le 6 mai, a été octroyé pour éviter la perturbation de l’approvisionnement en blé à court terme et contribuer à garantir du pain à un prix abordable pour les ménages pauvres et vulnérables.

De longues files d’attente se forment depuis des semaines devant les boulangeries à travers le pays. Les importations de blé ont en effet été perturbées par la guerre en Ukraine, d’où le Liban assure plus de 70 % de ses besoins en céréales.

Le président du syndicat des boulangers de Beyrouth et du Mont-Liban Ali Ibrahim a annoncé hier sa démission, regrettant le fait qu’il ne peut « plus rien faire pour protéger les propriétaires de boulangerie » dans un contexte de crise et de ruptures de stocks. « Après l’exacerbation des crises récurrentes dans le secteur et après que les propriétaires de...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut