Rechercher
Rechercher

Économie - Sécurité alimentaire

Les conteneurs de denrées bloqués au port de Beyrouth prochainement déchargés

Deux semaines après l’annonce du blocage de « centaines de conteneurs » de denrées alimentaires et de matières premières agricoles au port de Beyrouth en raison de la grève ouverte des fonctionnaires, qui dure depuis mi-juin, le syndicat des importateurs de denrées alimentaires a annoncé hier le début de la procédure devant aboutir à leur déchargement. Dans un communiqué, le président du syndicat, Hani Bohsali, a ainsi indiqué que des échantillons ont été prélevés sur le contenu d’« environ 500 conteneurs » pour des tests avant d’être ensuite déchargés, précisant avoir obtenu cette information du ministère de l’Économie et du Commerce. Il chiffre également à 300 le nombre restant de conteneurs dans lesquels il faut encore prélever des échantillons. Une bonne nouvelle donc que le syndicaliste a attribuée au travail combiné de la primature et des ministères concernés et qui arrive à point à quelques jours des congés de l’Adha, a-t-il également souligné.

La mobilisation des salariés du secteur public a gelé nombre de tâches administratives essentielles dans le pays. Les fonctionnaires réclament des mesures de la part de l’État pour les aider à faire face à la crise que traverse le Liban depuis bientôt trois ans et à la dépréciation de la monnaie nationale. Parmi les revendications, figurent l’augmentation des salaires et des pensions de retraite, l’alignement de ces revenus sur les prix et l’inflation ainsi que la garantie de l’indemnité de transport. Des demandes qui nécessitent l’approbation de la loi de finance pour l’année 2022 par le gouvernement, alors que celui-ci est limité à la gestion des affaires courantes depuis la tenue des législatives mi-mai dernier.


Deux semaines après l’annonce du blocage de « centaines de conteneurs » de denrées alimentaires et de matières premières agricoles au port de Beyrouth en raison de la grève ouverte des fonctionnaires, qui dure depuis mi-juin, le syndicat des importateurs de denrées alimentaires a annoncé hier le début de la procédure devant aboutir à leur déchargement. Dans un...

commentaires (2)

Il leur faut le tampon de l’usurpateur un point c’est tout.

Sissi zayyat

13 h 17, le 07 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Il leur faut le tampon de l’usurpateur un point c’est tout.

    Sissi zayyat

    13 h 17, le 07 juillet 2022

  • les tests seraient realises par quelle partie, quels laboratoires, selon quelles normes, surtout surtout agréés par quelles autorites d'inspection? il faut que le ministre charmant de l'economie publie la liste des denrees en question avant toute chose afin que les citoyens decident librement d'en consommer ou pas !

    Gaby SIOUFI

    09 h 19, le 07 juillet 2022

Retour en haut