Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Présidentielle : clin d'œil de Geagea en direction du chef de l'armée Joseph Aoun

Le chef des Forces libanaises se pose en "premier candidat naturel" à l'élection qui doit se tenir en octobre, mais se dit toutefois prêt à soutenir d'autres figures.

Présidentielle : clin d'œil de Geagea en direction du chef de l'armée Joseph Aoun

Le chef des Forces libanaises Samir Geagea à Meerab, le 1er juin 2022. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Alors que quatre mois séparent le Liban de la fin du mandat du président de la République Michel Aoun, dans un pays en lambeaux économiquement, le chef des Forces libanaises Samir Geagea, grand rival chrétien du chef de l'État, s'est présenté comme "le premier candidat naturel" à la présidentielle.

Dans un entretien fleuve à la chaîne publique Télé-Liban, le chef des FL s'est toutefois montré ouvert à l'idée de soutenir d'autres candidats, à condition qu'ils soient issus de la coalition souverainiste du 14 Mars et qu'ils prônent des réformes. Dans ce cadre, il a estimé que le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun, avait des qualités qui pourraient en faire un candidat à la magistrature suprême.

Issu du 14 Mars et réformateur

"Celui qui est le plus représentatif au sein de sa communauté est le candidat naturel au premier poste de cette confession", a souligné le leader maronite, la présidence de la République étant réservée à cette communauté en vertu du Pacte national de 1943.

"Tous ont évoqué ce principe et l'ont appliqué. En conséquence, je suis sûrement le premier candidat naturel à cette fonction", a ajouté M. Geagea, en faisant allusion à son rival chrétien Michel Aoun et le parti qu'il a fondé et que dirige son gendre, le député Gebran Bassil, à qui l'on prête également des ambitions présidentielles. "Mais je ne vais pas passer tout mon temps à contacter les députés afin qu'ils votent pour moi", a précisé Samir Geagea, sachant que c'est le Parlement qui élit le chef de l’État au Liban, et non la population.

"Mon souci, aujourd'hui, c'est de rassembler les formations de l'opposition autour d'un candidat qui défende notre projet à la présidentielle", a insisté le chef des FL. "C'est cela qui compte, et non l'identité du candidat naturel. J'accepte d'autres noms que le mien, s'ils soutiennent notre projet. Le président devra être issu du camp du 14 Mars et réformateur", a spécifié M. Geagea.

"Le général Joseph Aoun a les qualités requises"

Interrogé mercredi soir par le journaliste Walid Abboud sur le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun, pour savoir s'il a ces qualités-là, le chef des FL a affirmé qu'il est "l'un des candidats sérieux, si cela est faisable sur le plan de la Constitution". Il convient de rappeler que tout haut responsable de l’État ou fonctionnaire de catégorie A est tenu de démissionner au moins deux ans avant la date de l'élection présidentielle, s'il souhaite se porter candidat. Sauf que d'anciens chefs de l'armée encore en poste ont déjà été élu à la magistrature suprême, le Parlement ayant trouvé une issue légale en contournant la Constitution.

Lire aussi

Mais que veulent donc les Forces libanaises ?

"En tant que parti, nous préférons toujours l'alternative politique (plutôt que militaire), mais si celle-ci n'est pas disponible, alors pourquoi pas", a ajouté Samir Geagea. "Le général Joseph Aoun a les qualités requises et cela a été prouvé dans ses agissements (...)", a-t-il poursuivi.

Samir Geagea a ensuite estimé que Gebran Bassil était "écarté" de la course à la présidence de la République, "même si le Hezbollah cherche constamment à le propulser en avant afin de faire obstacle aux Forces libanaises". Interrogé dans ce cadre sur le fait de savoir si le parti chiite préférait Gebran Bassil à son autre allié chrétien, le chef des Marada Sleiman Frangié en tant que candidat, il a affirmé que le chef du CPL "assure une couverture plus importante au Hezbollah, surtout que Sleiman Frangié a obtenu des résultats limités aux législatives". "Si le Hezbollah pouvait faire accéder Gebran Bassil à la présidence, il l'aurait fait", a estimé le chef des Forces libanaises.

Des craintes d'une crise politique à l'approche de la présidentielle d'octobre se font ressentir ces dernières semaines. Le mandat de Michel Aoun s'achève sur un bilan désastreux, six ans après son élection. Certains redoutent une vacance à la présidence après son départ, toute échéance électorale au Liban faisant traditionnellement l'objet de marchandages interminables et d'un bras-de-fer politique.

Actuellement, le Premier ministre désigné Nagib Mikati est attendu pour former son gouvernement. Mais il risque de ne pas pouvoir le faire avant la présidentielle, ce qui ferait que son équipe sortante pourrait être amenée à gérer les affaires courantes et même assumer les fonctions du chef de l’État en l'absence d'un nouveau président de la République.


Alors que quatre mois séparent le Liban de la fin du mandat du président de la République Michel Aoun, dans un pays en lambeaux économiquement, le chef des Forces libanaises Samir Geagea, grand rival chrétien du chef de l'État, s'est présenté comme "le premier candidat naturel" à la présidentielle.Dans un entretien fleuve à la chaîne publique Télé-Liban, le chef des FL s'est...

commentaires (16)

Suite: je vous promets l’électricité GRATUITE 24/24, l’essence gratuite à concurrence de 100 litres par mois et par foyer, 2000 litres gratuits de mazout par an, un métro, un RER, un réseau ferroviaire régional. Je transformerai le Liban en paradis du monde et le dollar a 500 LL SI ILS ME LAISSENT TRAVAILLER. Désolé mais je ne sais pas qui sont les ils

Liberté de penser et d’écrire

23 h 07, le 01 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Suite: je vous promets l’électricité GRATUITE 24/24, l’essence gratuite à concurrence de 100 litres par mois et par foyer, 2000 litres gratuits de mazout par an, un métro, un RER, un réseau ferroviaire régional. Je transformerai le Liban en paradis du monde et le dollar a 500 LL SI ILS ME LAISSENT TRAVAILLER. Désolé mais je ne sais pas qui sont les ils

    Liberté de penser et d’écrire

    23 h 07, le 01 juillet 2022

  • Moi aussi je suis un candidat naturel à la présidence de la république parce que je suis maronite et je n’ai aucune autre qualité mais par contre j’ai énormément de défauts : je suis incompétent, malhonnête, corrompu et corrupteur, adepte du clientélisme, menteur, hypocrite, arrogant et j’en oublie! Donc j’ai tout ce qu’il faut pour être président. Je vais bien trouver une majorité de députés abrutis que je pourrai acheter pour m’élire, sinon je me tournerai vers le Hezbollah pour leur prêter allégeance et utiliser leurs armes pour faire pression sur les autres abrutis de députés. Vous voyez, ce n’est pas très complique’ de se faire élire élire président de la république bananière du Liban .

    Liberté de penser et d’écrire

    23 h 00, le 01 juillet 2022

  • Carlos président.... mmmm après avoir construit la boîte-auto là plus grande (renault+nissan+mitsubishi+...) de son ère il a fallu la complicité de nations du monde ( japon+france+autres) et surtout de traitres proches de lui au travail pour l'éloigner et l'isoler dans le pays de son jeune âge... le Liban suit exactement ce meme parcours avec de grandes puissances régionales et mondiales qui le piétinent gaiement mais aussi et surtout concernant la traîtrise des proches de son intérieur et on est déjà dans l'isolement total... .... alors dommage pour Carlos, mais... Big Bisous quand même....

    Wlek Sanferlou

    17 h 55, le 01 juillet 2022

  • PRIERE LIRE ET DISSOUT ETC... DANS MON COMMENTAIRE. MERCI.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    14 h 14, le 01 juillet 2022

  • 1- Dans toutes les démocraties parlementaires du monde, le parti majoritaire est celui qui a le plus de chance de faire élire son candidat a la présidence ou a la tete du gouvernement. Geagea a raison de dire qu'il est donc un candidat naturel puisqu'au Liban la constitution prône le choix du Président au sein du parti le plus représenté au sein du parlement. Les FL ont gagné et donc Geagea a constitutionnellement le droit de se présenter. Qui n'est pas d'accord qu'il se présente contre lui. Tout le monde s'attend a ce que des réformes et des mesures soit prises pour améliorer la situation économique du pays. Il faut cependant bien comprendre que personne y compris Carlos Ghosn, a cette étape de l’histoire du pays, n'est en mesure de le faire tant qu'existent les armes du Hezbollah. Seul une personne ayant suffisamment de support, dans la rue, dans l’armée comme au niveau politique local et international, pourrait le faire. Au Liban ceux-la se comptent sur les doigts d'une main et Samir Geagea en fait partie. Il nous faut quelqu'un qui puisse mettre de l'ordre dans les priorités, ne pas avoir froid aux yeux et être ferme dans ses positions pour enfin pouvoir dire non au Hezbollah et ses sbires mais aussi a tous les autres qui jouent double jeu et penchent avec celui qui est debout a l'instant "t". Si Mr. Ghosn pense pouvoir le faire qu'il se présente! Quand a Macron et ce qu'il en pense, on s'en bat les co...es!

    Pierre Hadjigeorgiou

    12 h 07, le 01 juillet 2022

  • IL EST DE L,AVANTAGE DU HEZBOLLAH QUE GEAGEA ACCEDE A LA PRESIDENCE. IL SERA DESARME DEMOCRATIQUEMENT ET DISSOLU TOUT AUSSI ET AINSI.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    12 h 07, le 01 juillet 2022

  • Evident mon cher. C' est le prochain president !

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 28, le 01 juillet 2022

  • Nous avons déjà donné en matière de milices et de militaires et le résultat est loin d’être concluant. Par contre, Je me demande pourquoi la France a choisi un moment critique pour condamner Carlos Ghosn et ternir son image alors qu’il peut être l’homme providentiel pour occuper la haute magistrature et endosser son rôle de président pour redresser le pays. Lui ui a fait ses preuves en matière de rapports avec différents présidents de la planète sans jamais montrer la moindre faiblesse, y compris avec M. Macron qui ne l’apprécie pas a sa juste valeur pour lui avoir tenu tête dans l’affaire Renault. Ils veulent tous une marionette qu’ils puissent façonner et orienter selon les intérêts de leurs pays. La preuve, aucun n’a pris la peine de soutenir Nawaf Salam qui aurait pu être désigné PM si ces pseudos amis voulait aider le Liban pour ouvrir une nouvelle page et repartir sur des bonnes bases por redresser le pays. Ils préfèrent garder le flou et l’instabilité dans notre pays pour avoir une marge de manœuvre si les choses devaient se compliquer. Lorsqu’on voit leur menaces de sanctions restées au stade de menaces et de promesses non tenues en négociant avec les voleurs et pilleurs attitrés on a le droit de se poser des questions quant à leur intention de sauver notre pays. Pour moi ils ne font que compliquer les choses en louchant sur les resources naturelles dont dispose notre pays et choisiront leur président, une marionette faible et maniable pou en tirer profit.

    Sissi zayyat

    10 h 12, le 01 juillet 2022

  • Il faut comprendre le Hakim … quand il dit « je suis le candidat naturel » !! À bon entendeur je vous salue

    Bery tus

    06 h 54, le 01 juillet 2022

  • Moi je vous donne le nom d’un candidat efficace, travailleur, pas langue de bois qui n’hésitera pas à appliquer les reformes requises puis qu’il est un cost cutter. Il a fait ses preuves dans tout ce qu’il entreprend même dans l’évasion. C’est un Libanais dont tout le monde peut être fier, Bien sûr il s’agit de Carlos Ghosn, si on lui donne carte blanche et qu’il travaille avec un ministère fait à son image alors nous sortirons de la crise après nous être retoussé les manches pendant un nombre d’années.

    Liban Libre

    01 h 18, le 01 juillet 2022

  • Il est temps après avoir essayé tant de militaires, de chercher un civil, un politicien, un économiste, connaissant l'histoire des nations, âgé autour de la cinquantaine ou un peu plus, équilibré psychiquement, dont la fiche d'état civil autre que l'officiel, est populairement propre de bouche à oreille, connu par le public, peu bavard, mais très attentif à l'écoute, intelligent, etc... Mais, ça existe un bon nombre de personnes qualifiées pour la plus haute magistrature. Il suffit de vouloir les reconnaître, et non de les nier. Mais, hélas, une partie de la classe au pouvoir ne voudrait jamais lâcher prise, coûte que coûte.

    Esber

    21 h 50, le 30 juin 2022

  • Moi à la place de Samir Geagea je me serais abstenue de prononcer le mot armée

    Hitti arlette

    20 h 38, le 30 juin 2022

  • HAKIM, VOUS NE JOUEZ PLUS PROPREMENT LE JEU POLITIQUE ET NOUS RISQUONS DE VOIR LE PYGMEE SUR LA CHAISE PRESIDENTIELLE.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    20 h 11, le 30 juin 2022

  • Candidat naturel mon C....

    Emile G

    18 h 49, le 30 juin 2022

  • "...je suis le premier candidat naturel à la présidence..."...qu'entend-il par ces mots...qu'il est constitué de chair et d'os...et de raisonnement intelligent ? Franchement...on en doute sérieusement après de telles affirmations !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    18 h 39, le 30 juin 2022

  • Le mandat de Michel Aoun restera dans les anales de l’histoire du Liban ??

    Eleni Caridopoulou

    17 h 57, le 30 juin 2022

Retour en haut