Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Pénurie de pain : les autorités promettent une "intervention rapide" contre les contrevenants


Pénurie de pain : les autorités promettent une

Une file d'attente devant une boulangerie de la Békaa. Photo fournie par notre correspondante Sarah Abdallah

A l'issue d'une réunion sur la sécurité alimentaire au Liban et principalement la crise du pain réunissant plusieurs ministres et de représentants des forces de sécurité intérieure et de l'armée, le ministre sortant de l'Intérieur Bassam Maoulaoui a promis "une intervention rapide" contre toute personne manipulant les prix et les stocks de pain. 

Au cours de cette réunion, qui a rassemblé le ministre Maoulaoui et ses collègues à la Défense et à l’Économie, les participants ont insisté sur "la nécessité de "contrôler tous les contrevenants". "Les forces de sécurité vont intervenir rapidement pour contrôler ceux qui manipulent la vente de produits et provoquent la crise" afin que des poursuites soient engagées, a promis le ministre de l'Intérieur. 

La pénurie de pain a poussé les habitants de Baalbeck à descendre dans la rue afin de manifester leur colère, selon l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). Les manifestants ont également critiqué, lors de cette mobilisation devant la municipalité, la crise socio-économique et le rationnement du courant.

Depuis plusieurs semaines, le Liban connaît des pénuries de pain et les files s'allongent toujours plus devant les boulangeries. La sécurité alimentaire a en effet été ébranlée au Liban suite à l'invasion russe de l'Ukraine, d'où le pays importe près de 70% de ses besoins en céréales. La gestion du blé subventionné est un autre facteur de la crise selon les autorités, qui accusent certains commerçants de stocker les produits subventionnés pour les revendre au prix fort une fois les subventions levées. Vendredi, le ministre sortant de l’Économie Amine Salam a toutefois assuré que les subventions de la Banque du Liban sur le blé seront maintenues. La crainte de voir ces subventions retirées au pied levé après la mise à exécution du prêt de la Banque mondiale pour sécuriser les importations au Liban à hauteur de 150 millions de dollars sur neuf mois, et qui devrait être votée cette semaine au Parlement, a précipité les récriminations ici et là entre le ministère et certains professionnels.


A l'issue d'une réunion sur la sécurité alimentaire au Liban et principalement la crise du pain réunissant plusieurs ministres et de représentants des forces de sécurité intérieure et de l'armée, le ministre sortant de l'Intérieur Bassam Maoulaoui a promis "une intervention rapide" contre toute personne manipulant les prix et les stocks de pain. Au cours de cette réunion, qui a...