Rechercher
Rechercher

Politique - Focus

Le plus dur (re)commence pour Mikati

Le dossier de l’électricité est au centre du bras de fer qui prend de l’ampleur entre le Premier ministre désigné et le CPL. 

Le plus dur (re)commence pour Mikati

Le Premier ministre désigné Nagib Mikati lors d’une conférence de presse à Baabda. Photo AFP

54 voix. C’est avec ce maigre score que le Premier ministre sortant Nagib Mikati a été encore une fois nommé pour former un gouvernement, le quatrième de sa carrière politique. Un chiffre de loin inférieur à celui de l’année dernière, quand le...

54 voix. C’est avec ce maigre score que le Premier ministre sortant Nagib Mikati a été encore une fois nommé pour former un gouvernement, le quatrième de sa carrière politique. Un chiffre de loin inférieur à celui de l’année dernière, quand le...

commentaires (10)

Il est arrivé le temps où Aoun, ne pourra pas trop prendre ses aises dans la formation gouvernementale. Le temps presse, son gendre ne peut plus user du temps d'autrefois pour obtenir ce qu'il souhaite, et il n'est plus le chef du plus grand parti... On voit bien que Mikati accompagnera Aoun jusqu'à sa sortie de Baabda,et autant que ça dure. Il semble que l'Histoire ne fait que se répéter,avec des nouveautés.

Esber

19 h 11, le 24 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Il est arrivé le temps où Aoun, ne pourra pas trop prendre ses aises dans la formation gouvernementale. Le temps presse, son gendre ne peut plus user du temps d'autrefois pour obtenir ce qu'il souhaite, et il n'est plus le chef du plus grand parti... On voit bien que Mikati accompagnera Aoun jusqu'à sa sortie de Baabda,et autant que ça dure. Il semble que l'Histoire ne fait que se répéter,avec des nouveautés.

    Esber

    19 h 11, le 24 juin 2022

  • A ce rythme on verra Noah Thymien (connu comme Nouh Zeaiter) devenir ministre de l'intérieur, de la défense et de l'économie, au moins nos touristes seront dans les vap en se faisant dévaliser... Santé

    Wlek Sanferlou

    14 h 46, le 24 juin 2022

  • Ils savent que leurs sont comptés et s’acharnent à finir le massacre avant leur départ en s’octroyant tous les ministères qu’ils ont saccagés et l’argent des déposants qu’ils se sont partagés et qui se compte en monnaie de singe avant de partir. Les FL jouent à l’autruche et leur facilitent la mission. Pauvre pays tu n’en seras plus jamais un, avec des vendus et des locataires qui se prennent pour des propriétaires puisque personne n’est là pour mettre fin à leur bail. Mascarade après mascarade, le pays en pâti et aucun patriote pour le sauver.

    Sissi zayyat

    11 h 24, le 24 juin 2022

  • FETE7 TEMMOU OU REKHI... SI LES POULES EN ONT.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    09 h 51, le 24 juin 2022

  • Le bloc des ex-haririens a bien désigné Miqati, de même qu’il a très probablement élu Bou Saab. Si le aounisme c’est du 8 mars made in Taiwan comme l’avait dit une fois Samir Geagea, le haririsme il faut l’avouer, ce n’est autre que du 14 mars made in Taiwan. Même si tous les patriotes avaient voté Salam, haririens, aounistes, hezbollahi et autres anti-patriotes se seraient tous coalisés comme ils l’ont fait avec Élias Bou Saab et auraient quand-même fait gagner Miqati. Ce qui change depuis le 15 mai, c’est que le Hezbollah n’a plus besoin des aounistes seulement pour garder le pouvoir, mais des aounistes ET des haririens. Les électeurs des aounistes ont toujours accepté cette alliance comme un moindre mal, mais pas les électeurs haririens. Lorsque leurs députés voteront Bassil ou Frangié à la magistrature suprême, ou du moins refuseront de voter pour un candidat patriote sur lequel s’entendrait toute l’opposition, ces électeurs haririens seront forcés de choisir entre continuer l’allégeance à leur chef et donc comme les aounistes assumer l’alliance avec le Hezbollah, ou alors non seulement se distancier de leur chef mais le rejeter comme un traître et le combattre ouvertement. La désunion de l’opposition n’a fait que reporter le début de la vraie révolution libanaise à l’expiration du mandat Aoun.

    Citoyen libanais

    07 h 37, le 24 juin 2022

  • Confier le Ministère de l'Energie à Gebran Bassil c'est voir aussitôt des bateaux turcs centrales électriques amarrés le long de la côte de Naqoura à Arida.

    Honneur et Patrie

    21 h 20, le 23 juin 2022

  • Tous les gouvernements precedents presides par M. Mikati ont ete des echecs patents. Et on fait de nouveau appel a lui ? Et a l'energie, on va faire appel auxquel des 4 precedents ministres CPL qui ont realise le tour de force d'amener le rationnement de 12 heures / jours a 1 heure / jour ????

    Michel Trad

    21 h 11, le 23 juin 2022

  • Pitoyable! Criminels! Guillotine!

    Samir Tabet

    20 h 43, le 23 juin 2022

  • Un premier ministre poursuivi par la justice monégasque , qui planque sa fortune dans les paradis fiscaux, actionnaire de banques , bénéficiant de crédits réservés aux pauvres gens et j en passe Quel élan d espoir pour le pays Marie line Jureidini

    Marie line Jureidini

    20 h 09, le 23 juin 2022

  • Il n’y aura pas de gouvernement avant le départ de Aoun et de sa clique.

    Achkar Carlos

    19 h 39, le 23 juin 2022

Retour en haut