Rechercher
Rechercher

Économie - Salaire minimum

Le comité de l’indice des prix confirme son augmentation à 2,6 millions de LL

Confirmant la décision prise il y a deux jours au Conseil économique et social, les mêmes représentants des syndicats et du secteur privé, ainsi que le ministre du Travail Moustapha Bayram, ont annoncé hier leur volonté d’augmenter le salaire minium mensuel à 2,6 millions de livres, et de fixer à 95 000 livres les indemnités de transport journalières. Toutefois, il y a deux jours, les mêmes acteurs avaient indiqué que le salaire minimum devrait osciller entre 2 et 2,6 millions de livres. Ils avaient également plafonné les rémunérations des employés à 5 millions de livres.

Si le salaire minimum est relevé dans un pays en crise où plus de 74 % de la population résidente vit sous le seuil de pauvreté, la rémunération du secteur public devra suivre, alors que le Liban a fait faillite sur sa dette en devise depuis mars 2020, ne pouvant donc pas se financer.

Le comité de l’indice des prix est un organe consultatif créé par le décret 4206 du 8 août 1981. Il peut soumettre ses recommandations au Conseil des ministres concernant le niveau des salaires ou le coût de la vie. C’est via un décret pris par un gouvernement en fonction que la majoration du salaire minimum pourrait être imposée. Dans le cas où le pays serait, comme actuellement, dirigé par un cabinet chargé d’expédier les affaires courantes, la décision peut passer via un décret itinérant (signé par le ministre concerné, le Premier ministre et le chef de l’État, et parfois le ministre des Finances).


Confirmant la décision prise il y a deux jours au Conseil économique et social, les mêmes représentants des syndicats et du secteur privé, ainsi que le ministre du Travail Moustapha Bayram, ont annoncé hier leur volonté d’augmenter le salaire minium mensuel à 2,6 millions de livres, et de fixer à 95 000 livres les indemnités de transport journalières. Toutefois, il y a deux jours,...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut