Rechercher
Rechercher

Société - Santé publique

Plus de 170 cas d'hépatite A recensés au Liban

Le ministère enquête sur les causes de la propagation de cette maladie hépatique. 

Plus de 170 cas d'hépatite A recensés au Liban

Des employés de l'Office des eaux de Tripoli et des habitants, dans une rue du quartier de Dahr el-Moghr, le 5 juin 2022. Photo Michel Hallak

Le ministère libanais de la Santé a annoncé lundi que 174 cas d'hépatite A ont été enregistrés au Liban récemment, alors que plusieurs informations portant sur la propagation de cette maladie du foie, notamment dans des quartiers populaires de Tripoli, ont circulé ces derniers jours.

Il y a une semaine, des échantillons d'eau courante avaient été prélevés à Tripoli (Nord) afin de la tester après des cas de jaunisse. L'Office des eaux de Tripoli avait affirmé après ces examens qu'aucun polluant et aucune bactérie n'avaient été détectés et que l'eau était saine. Les causes de la contagion à l'hépatite A restent donc jusqu'à présent inconnues. L'hépatite A se caractérise par les symptômes suivants : jaunisse, fièvre, fatigue, douleur abdominale.

"Le nombre de cas d'hépatite A enregistrés depuis le début de la propagation de la maladie s'élève à 174", indique le ministère dans un communiqué publié lundi, sans donner de date précise concernant le début de la contagion au Liban. "Le ministère mène les enquêtes nécessaires pour identifier les raisons de la propagation de la maladie", ajoute le texte, précisant qu'un rapport quotidien sera publié, comme c'est déjà le cas pour le Covid-19.

De son côté, le président de l'Ordre des médecins à Beyrouth, Joseph Bakhache, a souligné qu'il s'agit d'une "maladie très contagieuse qui, dans des cas exceptionnels, pourrait causer une insuffisance au niveau de l'activité du foie". Dans son communiqué, le Dr Bakhache précise que la vitesse de propagation de la maladie s'explique habituellement par le manque d'accès à l'eau potable, la pollution, et le non-respect des mesures d'hygiène personnelle. Le président de l'ordre des médecins a dans ce cadre appelé les citoyens à veiller à leur hygiène en se lavant régulièrement les mains et exhorté les autorités à entamer une campagne de vaccination préventive, à commencer par les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques et de problèmes de santé.

Dimanche, le président de l'ordre des pharmaciens, Joe Salloum, avait soulevé la question des vaccins dans un communiqué publié à l'issue d'une tournée à Tripoli, ville perçue comme étant l'un des foyers de la maladie. Il a ainsi appelé les autorités et les importateurs de médicaments à assurer le vaccin dans les pharmacies, afin de limiter la propagation de la maladie, alors que le Liban connaît depuis des mois des pénuries sévères de produits pharmaceutiques. 


Le ministère libanais de la Santé a annoncé lundi que 174 cas d'hépatite A ont été enregistrés au Liban récemment, alors que plusieurs informations portant sur la propagation de cette maladie du foie, notamment dans des quartiers populaires de Tripoli, ont circulé ces derniers jours.Il y a une semaine, des échantillons d'eau courante avaient été prélevés à Tripoli (Nord) afin de la...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut