Rechercher
Rechercher

Société - Italie

Crash d'un hélicoptère transportant des Libanais : aucun survivant

Les deux victimes libanaises travaillaient pour l'entreprise Indevco et étaient en voyage d'affaires en Italie.

Crash d'un hélicoptère transportant des Libanais : aucun survivant

Un hélicoptère de la brigade du feu italienne survolant une montagne du nord de l'Italie, le 10 juin 2022. Photo Vigili del Fuoco/Handout via REUTERS

Aucun des sept passagers d'un hélicoptère transportant notamment deux Libanais et qui s'est écrasé sur le Mont Cusna dans le nord de l'Italie, n'a survécu au crash, rapporte samedi l'agence de presse italienne Ansa. 

Les secouristes déployés sur les lieux ont retrouvé les corps sans vie du pilote italien et des six passagers, les Libanais Chadi Kreidy et Tarek Tayah qui étaient en voyage d'affaires en Italie, et quatre Turcs, a annoncé la préfecture de Modène, alors que l'agence Ansa faisait état peu avant de cinq dépouilles retrouvées sur le site du crash, dans une zone boisée difficile d'accès entre la Toscane et l'Emilie-Romagne. Les ambassades libanaise et turque en Italie ont été tenues au courant du bilan de cet accident.

Le site tayyar.org a rendu hommage à Chadi Kreidy, directeur général du groupe Indevco, membre du Conseil d'administration d'Electricité du Liban (EDL) et membre actif au sein du Courant patriotique libre (CPL, aouniste). Le défunt, originaire de Akoura, dans le Mont-Liban, laisse derrière lui son épouse et leurs quatre enfants. Tarek Tayah, travaillait également chez Indevco. Père de trois enfants, il était l'époux de la joaillère Hala Tayah, tuée le 4 août 2020 dans la double explosion au port de Beyrouth. Sa fille avait fait la une des journaux lorsqu'elle avait offert au président français Emmanuel Macron une broche en forme de Liban, fabriquée par sa défunte mère, lors de sa visite à Beyrouth au lendemain du drame.

"Ils travaillaient à renforcer l'industrie libanaise et à lui fournir tout ce qui est nouveau et avancé", a expliqué le président libanais Michel Aoun, en présentant ses "sincères condoléances à leurs familles et à leurs proches". 

Les corps ont été retrouvés suite à la localisation du lieu du crash après trois jours de recherches menées par l'armée italienne à bord d'hélicoptères, dans un ravin situé entre le refuge Battisti et la localité de Segheria, à plus de 1.900 mètres d'altitude. Selon le quotidien italien La Gazzetta di Modena, l'identification du lieu du crash a été possible par la présence d'arbres brûlés et de débris métalliques, ainsi qu'au signalement d'un randonneur. Une vidéo de quelques secondes envoyée par l'un des deux passagers libanais à un proche, est utilisée dans l'enquête sur les causes du crash de l'hélicoptère, selon La Gazzetta.


L'hélicoptère, un AW119 Koala de la compagnie Avio fabriqué par le groupe italien Leonardi, avait décollé jeudi de Lucques, en Toscane, et se dirigeait vers Trévise, dans le nord-est de la Péninsule, où les passagers étaient invités chez un fabricant de papier pour un événement promotionnel, selon les médias locaux.


Aucun des sept passagers d'un hélicoptère transportant notamment deux Libanais et qui s'est écrasé sur le Mont Cusna dans le nord de l'Italie, n'a survécu au crash, rapporte samedi l'agence de presse italienne Ansa. Les secouristes déployés sur les lieux ont retrouvé les corps sans vie du pilote italien et des six passagers, les Libanais Chadi Kreidy et Tarek Tayah qui étaient en...

commentaires (3)

TRES TRISTE. QUE LEURS AMES REPOSENT EN PAIX, SINCERES CONDOLEANCES A LEURS FAMILLES ET SURTOUT AUX ENFANTS QUI ONT PERDU EN PEU DE TEMPS LEURS DEUX PARENTS, TRES TRISTE.

OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

10 h 52, le 12 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • TRES TRISTE. QUE LEURS AMES REPOSENT EN PAIX, SINCERES CONDOLEANCES A LEURS FAMILLES ET SURTOUT AUX ENFANTS QUI ONT PERDU EN PEU DE TEMPS LEURS DEUX PARENTS, TRES TRISTE.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    10 h 52, le 12 juin 2022

  • Une mort absurde. La tragédie ne s arrête pas là. Elle affecte horriblement la famille Tayah dont les jeunes enfants ont déjà perdu leur mère , il y a deux ans dans des circonstances terribles.

    Maurice Yared

    09 h 40, le 12 juin 2022

  • Rien à dire,ni a Dieu ( s il existe), ni a Mother nature.

    Marie Claude

    20 h 54, le 11 juin 2022

Retour en haut