Rechercher
Rechercher

Auto - Enchères

Une Mercedes établit le record mondial absolu pour une voiture

La Coupé 300 SLR Uhlenhaut de 1955 a été adjugée quasiment au triple du précédent record, détenu depuis 2018 par une Ferrari 250 GTO de 1962.

Une Mercedes établit le record mondial absolu pour une voiture

Reconnaissable à sa ligne hors du commun et ses portes papillon, la Mercedes-Benz Coupé 300 SLR a été créée par l’ingénieur Rudolf Uhlenhaut sur la base d’une voiture de course, la W196 R Grand Prix, qui remporta deux championnats du monde de F1 en 1954 et 1955 avec le pilote argentin Juan Manuel Fangio. Mercedes-Benz AG/Handout/AFP

Une Mercedes-Benz de 1955, qui n’existe qu’en deux exemplaires, a été vendue début mai pour 135 millions d’euros, soit un record mondial absolu pour une voiture aux enchères, a annoncé jeudi dernier la maison RM Sotheby’s.

La Mercedes-Benz Coupé 300 SLR Uhlenhaut de 1955 a été vendue le 5 mai lors d’enchères confidentielles au musée de Mercedes-Benz à Stuttgart, en Allemagne, en coopération entre la filiale de Sotheby’s pour les voitures de luxe et le constructeur automobile allemand. Au prix de 135 millions d’euros, cette Mercedes-Benz a été adjugée quasiment au triple du précédent record détenu depuis 2018 par une Ferrari 250 GTO de 1962 vendue, cette année-là, par RM Sotheby’s pour plus de 48 millions de dollars (45 millions d’euros). En outre, la Mercedes-Benz « 300 SLR se place dorénavant dans le top 10 des objets les plus chers jamais vendus aux enchères », a précisé RM Sotheby’s dans un communiqué publié à Londres et répercuté à New York par la maison mère Sotheby’s, qui tenait la semaine dernière ses enchères de printemps pour les œuvres d’art.

Reconnaissable à sa ligne hors du commun et ses portes papillon, la Mercedes-Benz Coupé 300 SLR a été créée par l’ingénieur Rudolf Uhlenhaut sur la base d’une voiture de course, la W196 R Grand Prix, qui remporta deux championnats du monde de F1 en 1954 et 1955 avec le pilote argentin Juan Manuel Fangio. Mercedes-Benz AG/Handout/AFP

Oliver Barker, président de Sotheby’s Europe, cité dans le communiqué, a dit ressentir « un frisson absolu d’avoir frappé au marteau d’enchères pour ce chef-d’œuvre du design et de l’ingénierie, qui se mesure dorénavant avec les plus grandes œuvres d’art jamais vendues ».

De fait, selon un classement établi par la presse des œuvres d’art vendues aux enchères ces dernières années, principalement à New York, le record absolu est détenu par le Salvator Mundi de Léonard de Vinci, vendu en novembre 2017 pour 450,3 millions de dollars par Christie’s à New York. Vient ensuite le Shot Sage Blue Marilyn, peint par Andy Warhol, parti le 9 mai pour 195 millions de dollars chez Christie’s, devenant l’œuvre d’art du XXe siècle la plus chère jamais vendue lors d’enchères publiques. Pour des œuvres du XXe siècle, Les Femmes d’Alger (version 0) de Pablo Picasso (179,4 millions de dollars en mai 2015) et le Nu couché d’Amedeo Modigliani (170,4 millions en novembre 2015) ont tous deux aussi été adjugés chez Christie’s. Selon ce classement des œuvres d’art vendues aux enchères à plus de 100 millions de dollars, la Mercedes vendue le 5 mai par RM Sotheby’s, qualifiée de « plus belle voiture du monde », se classe ainsi à la 6e ou 7e place.

Terrible accident

La voiture, qui était détenue, tout comme le second exemplaire, par Mercedes-Benz, a été vendue à un collectionneur privé et le produit de la vente « servira à mettre sur pied un Fonds Mercedes-Benz international pour des bourses et formations de recherche pour les jeunes en matière de science de l’environnement et de décarbonation », selon RM Sotheby’s. L’acheteur privé du Coupé 300 SLR Uhlenhaut a accepté de présenter au public son véhicule lors de manifestations exceptionnelles, tandis que l’autre exemplaire restera la propriété de Mercedes-Benz qui continuera de l’exposer dans son musée de Stuttgart.

D’après RM Sotheby’s et la presse automobile du luxe et du sport, la 300 SLR, reconnaissable à sa ligne hors du commun et ses portes papillon, a été créée par l’ingénieur Rudolf Uhlenhaut sur la base d’une voiture de course, la W196 R Grand Prix, qui remporta deux championnats du monde de F1 en 1954 et 1955 avec le pilote argentin Juan Manuel Fangio. Mais le constructeur Mercedes-Benz fut marqué par le terrible accident de sa voiture en juin 1955 aux 24 Heures du Mans, qui tua son pilote français Pierre Levegh et 83 spectateurs et l’éloigna pour des années de la course automobile.

Source : AFP


Une Mercedes-Benz de 1955, qui n’existe qu’en deux exemplaires, a été vendue début mai pour 135 millions d’euros, soit un record mondial absolu pour une voiture aux enchères, a annoncé jeudi dernier la maison RM Sotheby’s.La Mercedes-Benz Coupé 300 SLR Uhlenhaut de 1955 a été vendue le 5 mai lors d’enchères confidentielles au musée de Mercedes-Benz à Stuttgart, en Allemagne,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut