Rechercher
Rechercher

Économie

Le chiffre de la semaine : 96 %

Le chiffre de la semaine : 96 %

C’est l’augmentation en glissement annuel du nombre de passagers à l’Aéroport international de Beyrouth (AIB) lors des quatre premiers mois de cette année, avec un total de 1,5 million de passagers, contre 765 820 lors de cette même période un an plus tôt, selon les chiffres de l’AIB publiés dans le bulletin hebdomadaire Lebanon This Week de Byblos Bank. Une hausse largement due à l’assouplissement des mesures de confinement et de voyage imposées dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, au Liban et à l’étranger, ainsi qu’à la réouverture des frontières. Ce résultat dépasse également le nombre de passagers enregistrés à fin avril 2020 (1,17 million), alors que la pandémie démarrait au Liban à la mi-mars de cette année-là et que le pays commençait sérieusement à s’enfoncer dans une crise économique et financière sans précédent, entamée à la fin de l’été 2019.

Dans le détail, le Liban a enregistré 729 965 passagers à l’arrivée, soit une hausse de 113 % en glissement annuel à fin avril par rapport aux 342 904 arrivées en 2021. En 2020, l’AIB avait comptabilisé 540 380 passagers à l’arrivée sur cette même période. Au niveau des départs, ce sont 763 619 passagers qui ont décollé de la piste de l’AIB à fin avril, soit une augmentation de 87,5 % par rapport aux 407 357 passagers comptabilisés sur les quatre premiers mois de 2021. En 2020, 617 700 passagers ont voyagé hors du Liban via l’AIB.

L’activité aérienne a, de son côté, enregistré une hausse de 55,7 % en rythme annuel, avec 13 870 décollages et atterrissages à l’AIB lors des quatre premiers mois de cette année, contre un total de 8 911 décollages et atterrissages un an plus tôt. Une augmentation en 2022 qui fait suite à deux déclins successifs de cette activité en raison de la pandémie : une baisse à fin avril 2021 de 21,3 % et à fin avril 2020 de 47,3 %. La compagnie aérienne libanaise Middle East Airlines a, elle, assuré 5 046 vols de ce total et sur cette même période, soit 36,4 % de l’activité aérienne de l’aéroport beyrouthin. Quant au transport des marchandises, 9 006 tonnes ont été importées et déchargées via l’AIB lors de cette période, tandis que 9 060 tonnes ont été exportées, soit un total de 18 066 tonnes.

Par ailleurs, le ministre de la Santé, Firas Abiad, avait annoncé début avril un allègement des restrictions sanitaires liées à la pandémie, suite à la diminution des contaminations quotidiennes au Liban. Ainsi, les voyageurs entièrement vaccinés n’ont plus à présenter le résultat négatif d’un test PCR à leur arrivée à l’AIB et les limitations imposées dans les lieux touristiques et restaurants ont été annulées. Le timing de cette décision a pu favoriser les voyages ce même mois, alors que les congés des Pâques catholique et orthodoxe ont précédé ceux de la fête du Fitr début mai. Un dernier long week-end qui a incité bon nombre d’expatriés et de touristes, notamment jordaniens, égyptiens et irakiens, à se rendre au Liban, présageant un bon été pour la saison touristique selon les professionnels du secteur contactés par L’Orient-Le Jour la semaine dernière.


C’est l’augmentation en glissement annuel du nombre de passagers à l’Aéroport international de Beyrouth (AIB) lors des quatre premiers mois de cette année, avec un total de 1,5 million de passagers, contre 765 820 lors de cette même période un an plus tôt, selon les chiffres de l’AIB publiés dans le bulletin hebdomadaire Lebanon This Week de Byblos Bank. Une hausse largement...

commentaires (1)

Bonne et mauvaise nouvelle : la bonne est le retour des émigrés vers le Liban pour des vacances, la mauve est la prochaine congestion de l’aéroport que les (ir)responsables ne savent toujours pas fluidifier le trafic et encore moins entretenir les équipements tels que les tapis à bagages …. Congestion prévue cet été aux arrivées et aux départs. Encore une fois, on ne les a pas laissé travailler.

Liberté de penser et d’écrire

09 h 08, le 16 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bonne et mauvaise nouvelle : la bonne est le retour des émigrés vers le Liban pour des vacances, la mauve est la prochaine congestion de l’aéroport que les (ir)responsables ne savent toujours pas fluidifier le trafic et encore moins entretenir les équipements tels que les tapis à bagages …. Congestion prévue cet été aux arrivées et aux départs. Encore une fois, on ne les a pas laissé travailler.

    Liberté de penser et d’écrire

    09 h 08, le 16 mai 2022

Retour en haut