Rechercher
Rechercher

Économie - Transport terrestre

Les bus français bientôt en route pour le Liban, annonce Ali Hamiyé

Les bus français bientôt en route pour le Liban, annonce Ali Hamiyé

Les prix des carburants au Liban ont explosé ces derniers mois. Photo João Sousa

« Un premier lot » des 50 bus offerts par la France au Liban « arrivera le 23 mai au port de Beyrouth », a annoncé hier, au cours d’une conférence de presse, le ministre des Travaux publics et des Transports Ali Hamiyé. Signé début mars lors d’une visite au Liban de son homologue français Jean-Baptiste Djebbari, cet accord de coopération, en vertu duquel la France offre 50 bus au pays en crise, avait fait suite à une visite du ministre libanais à Paris, au cours de laquelle il avait négocié cette aide. Un don bienvenu dans un Liban où les transports publics sont en grande difficulté et où les prix des carburants ont explosé ces derniers mois (plus de 500 000 livres libanaises les 20 litres d’essence mardi), tandis que les trois quarts de la population vivent sous le seuil de pauvreté.

Ces bus viendront s’ajouter aux 45 véhicules de transport public en voie de réparation, a précisé le ministre, rassurant au passage le secteur privé du transports sur le fait que l’État « ne cherche pas à entrer en concurrence » avec lui mais à « s’intégrer » en faisant du premier le « régulateur » et du second « l’opérateur ». Alors que le pays est drainé financièrement, le ministre a également indiqué qu’un « projet de loi visant à créer un fonds de soutien aux transports publics » figurait dans les prévisions du gouvernement. Ce fonds ne serait financé ni par la vente d’actifs de l’État ni par les réserves de la Banque du Liban, encore moins par le Trésor public, a souligné Ali Hamiyé, voulant donner des assurances aux « citoyens et déposants », mais par « les amendes de circulation », par exemple. Il a rappelé en outre que ce plan général d’amélioration des transports publics au Liban comprend la construction de gares routières dans toutes les régions du pays et s’est dit « surpris » que la Banque mondiale ait choisi de se rétracter du financement de ce projet.

Au cours d’une réunion fin décembre 2021, le directeur régional de la BM Saroj Kumar Jha avait en effet déclaré au ministre qu’il ne pensait plus que le projet était réalisable et a suggéré de faire autre chose avec l’argent, au vu de la crise qui sévit dans le pays. La question de la réallocation de ce prêt n’a pas été tranchée jusqu’à présent. D’un montant total de 345 millions de dollars, financé en majeure partie par la Banque mondiale, ce projet envisageait comme pièce maîtresse un système de « transport rapide par bus », c’est-à-dire une voie réservée à une flotte de bus dédiée allant de Tabarja, au nord de la ville de Jounié (Kesrouan), à la capitale. Un schéma similaire était également prévu pour Beyrouth intra muros dans des phases ultérieures du projet.

Par ailleurs, Ali Hamiyé a appelé hier tout investisseur à se pencher sur la question du chemin de fer au Liban, dans le cadre d’un projet « existant » qui relierait le Liban « à l’Europe, en passant par la Syrie et la Turquie ». D’une longueur d’environ « 403 kilomètres », le chemin de fer national est un projet sur lequel le ministre ne démord pas. Lors de sa visite à Paris fin janvier, il avait d’ailleurs rencontré une délégation de la société française de transport Alstom SA, à qui il avait suggéré d’étudier la relance des chemins de fer libanais laissés à l’abandon depuis la guerre civile 1975-1990.


« Un premier lot » des 50 bus offerts par la France au Liban « arrivera le 23 mai au port de Beyrouth », a annoncé hier, au cours d’une conférence de presse, le ministre des Travaux publics et des Transports Ali Hamiyé. Signé début mars lors d’une visite au Liban de son homologue français Jean-Baptiste Djebbari, cet accord de coopération, en vertu duquel la...

commentaires (3)

Les bus vont rouler comment ? Avec quels moyens ?

Wow

17 h 29, le 12 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Les bus vont rouler comment ? Avec quels moyens ?

    Wow

    17 h 29, le 12 mai 2022

  • seront ce des mini bus ou des mastodontes ou les 2 ? mr.hamye pense t il recruter des conducteurs parmi nos citoyens ou parmi nos tres chers freres "exiles" ? mr.hamye a t il deja a son programme le nombre de bus alloues a tel ou tel autre itineraire suivant le nombre d'usagers de chaque? mr hamye a t il deja prevu de quoi les reparer surtout que certains nous sont offerts deja utilises ? je dis prevoir les mecaniciens , le cout des pieces , et/ou leur disponibilite ? Dieu y a tellement de questions/problemes que mr hamye a du adresser avant de souscrire ou demander ce don aux francais !

    Gaby SIOUFI

    10 h 23, le 12 mai 2022

  • Ce n'est pas la première opération du genre, là voyons dans quelles griffes bien crochues cette manne destinée au bien-être des libanais va tomber....

    Je partage mon avis

    09 h 43, le 12 mai 2022

Retour en haut