Rechercher
Rechercher

Société - Le pouls du Liban

Au Akkar, portrait d’une jeunesse désœuvrée

À moins de deux semaines des législatives, « L’Orient-Le Jour » prend le pouls du Liban à travers des reportages en immersion aux quatre coins du pays. Six journalistes et trois photographes ont passé du temps auprès des habitants de différentes régions afin de comprendre comment la crise économique les a affectés et de constater, ou pas, les effets de la thaoura sur les mentalités. Huit reportages, qui racontent ces Liban dans le Liban, vous seront proposés. Aujourd’hui, deuxième épisode au Akkar, une région abandonnée par l’État où la jeunesse ne croit plus en la possibilité d’un avenir meilleur.

Au Akkar, portrait d’une jeunesse désœuvrée

Nidal, 20 ans, originaire de Tal Abbas el-Gharbi. Il est un des survivants de l'explosion du réservoir d'essence survenue à Tleil le 15 août 2021. Sa famille s'endette pour lui permettre de continuer d'être soigné. Photo Florient Zwein

Nidal fait chaque nuit le même cauchemar : il se voit brûler et veut mourir. À 20 ans, le jeune homme est un rescapé de l’explosion qui a eu lieu à Tleil au Akkar la nuit du 15 août 2021. Peu avant minuit ce soir-là, celui qui habite Tal Abbas...

Nidal fait chaque nuit le même cauchemar : il se voit brûler et veut mourir. À 20 ans, le jeune homme est un rescapé de l’explosion qui a eu lieu à Tleil au Akkar la nuit du 15 août 2021. Peu avant minuit ce soir-là, celui qui habite Tal Abbas...Akkar, portrait of a youth at loose ends...

commentaires (2)

j'ai tourne ma bosse un peu partout en europe et en amerique du nord. Jamais vu des jeunes et moins jeunes du gendre masculin aussi nombreux a fumer, bavarder, zyeuter ,ricaner debout ou assis le long des trottoires... bref a ne rien faire de leurs journees. EXPLICATION ?

Gaby SIOUFI

11 h 01, le 07 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • j'ai tourne ma bosse un peu partout en europe et en amerique du nord. Jamais vu des jeunes et moins jeunes du gendre masculin aussi nombreux a fumer, bavarder, zyeuter ,ricaner debout ou assis le long des trottoires... bref a ne rien faire de leurs journees. EXPLICATION ?

    Gaby SIOUFI

    11 h 01, le 07 mai 2022

  • Merci l'OLJ pour ce reportage et ces articles qui nous permettent de voir plus clair ce qui se passe chez nos compatriotes du Nord et du Sud, ainsi que dans leurs régions, et ce sans aucune approche biaisée.

    Hajj-Chahine Joyce

    11 h 06, le 05 mai 2022

Retour en haut