Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Au Liban, la course à la présidentielle est lancée

Les chances des deux alliés du Hezbollah, Gebran Bassil et Sleiman Frangié, d’accéder à Baabda semblent limitées pour différentes raisons.

Au Liban, la course à la présidentielle est lancée

Une opération de désinfection au palais de Baabda durant la pandémie du coronavirus. Dalati et Nohra/Photo d’archives

« Ni Bassil ni Frangié ». Le leader du Parti socialiste progressiste (PSP), Walid Joumblatt, a lancé les enchères de la présidentielle libanaise la semaine dernière, en annonçant qu’il ne voterait pour aucun de ces deux prétendants à la...

« Ni Bassil ni Frangié ». Le leader du Parti socialiste progressiste (PSP), Walid Joumblatt, a lancé les enchères de la présidentielle libanaise la semaine dernière, en annonçant qu’il ne voterait pour aucun de ces deux prétendants à la...In Lebanon, the presidential race is on...

commentaires (14)

AOUN AVEC SON GENDRE AVAIENT PROMIS AU PAYS ET A SES CITOYENS L,ENFER. ILS ONT TENU PAROLE. LA MOITIE DES DETTES DU PAYS ONT POUR RESPONSABLE CE DUO. LE DIABLE POUR PRESIDENT PLUTOT QU,UN DES DEUX CANDIDATS DU HEZBOLLAH.

OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

18 h 18, le 02 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • AOUN AVEC SON GENDRE AVAIENT PROMIS AU PAYS ET A SES CITOYENS L,ENFER. ILS ONT TENU PAROLE. LA MOITIE DES DETTES DU PAYS ONT POUR RESPONSABLE CE DUO. LE DIABLE POUR PRESIDENT PLUTOT QU,UN DES DEUX CANDIDATS DU HEZBOLLAH.

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    18 h 18, le 02 mai 2022

  • "… Le mandat de Aoun a fait entrer le Liban dans le mur …" - Ce n’est pas la bonne expression. J’aurais dit: "Lorsque Aoun est arrivé au pouvoir, le pays était au bord du gouffre. Depuis, il a fait un grand pas en avant"…

    Gros Gnon

    15 h 16, le 30 avril 2022

  • Que de pronostics qui spéculent sur des projets hypothétiques pendant que le pays est livré aux mains d’une milice armée qui défie les institutions désormais inexistantes avec ses chiens qui aboient mais ont peur de mordre et que certains craignent. Le retrait des candidats chiites dans la Békaa en dit long sur cette lâcheté qui a toujours permis aux vendus de persévérer dans leur terreur alors qu’il suffit de leur tenir tête pour voir de quoi ils sont vraiment capables, outre les menaces et les intimidations. Mais voilà le pays manque de héros et de patriotes qui sont disposés à aller jusqu’au bout pour amener les traitres à dévoiler ouvertement leurs intentions destructrices comme preuves de leur trahison aux yeux des demeurés qui croient encore en leur bonne foi. Il faut les laisser aller jusqu’au bout de leurs projets de terreur pour montrer enfin aux libanais et au monde que leur seul soucis est d’anéantir ce pays et donc de pouvoir se défendre légitimement contre lui et ses protecteurs envahisseurs. Regardons donc l’Ukraine qui défie la deuxième puissance militaire du monde pour empêcher la mainmise des ennemis de son pays sans trembler et qui est devenu le symbole du courage et du patriotisme pour tous. De quoi avons-nous peur? Nous sommes chez nous et avons le droit de défendre notre territoire contre tous les traitres et les vendus pour que notre pays ne soit jamais aux mains des obscurantistes mais reste le modèle du savoir et de l’ouverture et surtout de paix.

    Sissi zayyat

    11 h 51, le 28 avril 2022

  • Avons-nous vraiment que ces deux numéros, l'un sachant à peine s'exprimer, l'autre l'exemple même du culot enfantin et de l'irresponsabilité...comme d'éventuels candidats à la présidence ? L'un meuble les rêves et l'obsession du somnambule de Baabda, l'autre est à la solde du grand voisin, toujours à l'affût des moyens de revenir occuper notre pays qu'il considère comme une province de la Grande Syrie. Pourtant partout dans le monde de brillants Libanais font notre fierté...Mais ceux-ci ne feraient pas l'affaire de nos champions locaux de la corruption...n'est-ce pas !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 25, le 28 avril 2022

  • Pourquoi pas un CEO du secteur privé ayant reussi dans son travail?

    Le Liban d'abord

    10 h 58, le 28 avril 2022

  • Vous écrivez : "Au contraire, les mandats des présidents qui ont été le fruit d’un compromis politique, comme Fouad Chéhab, Charles Helou ou Élias Sarkis, ont été marqués par des périodes relativement plus calmes et plus constructives pour l’État." DANS QUEL MANUEL D’HISTOIRE PEUT-ON ECRIRE QUE LES MANDATS DES CHEHABISTES HELOU ET SARKIS ETAIENT DES PERIODES RELATIVEMENT PLUS CALMES QUE LES PRECEDENTES ? L’ECLATEMENT DE LA GUERRE CIVILE, L’EFFONDREMENT DE L’ETAT, L’EMERGENCE DES MILICES DE TOUTES OBEDIENCES, L’OLP, UN ETAT DANS L’ETAT, LA DEPORTATION DES POPULATIONS, L’INVASION ISRAELIENNE DE 1982, POUR NE CITER QUE DES EVENEMENTS HISTORIQUES SANS PRECEDENTS DANS L’HISTOIRE DU PAYS, ET SOUS LES MANDATS DE HELOU ET SARKIS, ET C’EST ETONNANT QUE C’EST CONSTRUCTIF POUR EDIFIER UN ETAT. CHACUN PEUT APPRECIER LA GUERRE COMME IL VEUT. APRES TOUT LA GUERRE DE BASSE INTENSITE EST PARFOIS SYNONYME POUR LA RE-ECRITURE DE L’HISTOIRE, DE "CALME RELATIF".

    Nabil

    10 h 32, le 28 avril 2022

  • De 2 choses l'une: ou on ne connait pas l'histoire du Liban, ou on la "réécrit"! Le plus fort président que le Liban ait connu c'est bien Fouad Chehab! Aussi: que Aoun soit "fort" ou non, dans une democratic celui/celle qui a le plus de voix et/ou d'assise populaire gagne, ou j'ai encore faux? Dernier point: depuis quand un candidat qui a des chrétiens + des shiites + des druzes + des sunnites comme alliés part perdant? Ce candidat n'est pas du tout l'idéal ni aujourd'hui ni demain mais de grâce faites la part des choses quand vous écrivez ces articles! Et pour terminer: le patriarche sera de moins en moins respecté s'il continue de parler politique: en tant que maronite je suis écoeuré de son comportement. Tout ce qu'on lui demande c'est de prier pour nous et avec nous, et qu'il utilise l'argent qu'il a "sorti" pour aider tous ces pauvres.

    Nabil Bejjani

    10 h 17, le 28 avril 2022

  • Un patriarche maronite, en visite au Caire évoque le sujet des prochaines élections présidentielles libanaises avec les responsables égyptiens . On aura tout vu.

    Hitti arlette

    10 h 05, le 28 avril 2022

  • un nouveau commandant de l'armee ? lol . Ce pays est pire que le Soudan

    Abdallah Barakat

    09 h 37, le 28 avril 2022

  • une autre remarque , il n'est pas vrai, mais pas du tout que les mandats de e sarkis & celui de ch helou- candidats de compromis furent marques de periodes relativement calmes : C'est omettre deux verites; sous Helou yasser arafat etait parvenu a devenir lui chef inconteste & plénipotentiaire origine du debut de nos malheurs sous Sarkis les syriens avaient pu prendre la releve des palestiniens pour finir par assassiner notre pres de la republique Bahir Gemayel. seul le mandat Chehab fut paisible a tous les niveaux.

    Gaby SIOUFI

    09 h 06, le 28 avril 2022

  • est on tout a fait certains que hezb ne pourra jamais imposer son homme pour acceder a baabda comme il l'avait fait avec grand succes( pas pour le Liban) pour m auon ) au cas ou la moumanaa & ses serfs ont une majorite comfortable qui le lui permettrait ? est on assures du pouvoir americain &/ou arabe d'imposer le leur ? ou du moins d'imposer un candidat de compromis ?

    Gaby SIOUFI

    08 h 57, le 28 avril 2022

  • MICHEL AOUN VA DÉPASSER BOU TIFLIKA. LES ALGÉRIENS ONT RAMENÉ LE CANDIDAT BOU TIFLIKA SUR LA CHAISE ROULANTE, COMPLÈTEMENT PARALYSÉ. LE HEZBOLLAH PEUT NOUS ANNONCER AOUN SANS MÊME NOUS LE MONTRER SUR UNE CHAISE. C'EST VITE FAIT AVEC LE HEZBOLLAH.

    Gebran Eid

    08 h 31, le 28 avril 2022

  • Cet article fait des pronostics comme si la présidentielle allait avoir lieu maintenant. Or n’en déplaise aux abstentionnistes, aux partisans du kellon ya3né kellon, à l’internationale des accords viennois avec la viennoiserie néo-safavide, et même aux néo-safavides eux-mêmes allant de Ali Khameneï jusqu’aux deux dhimmi concurrents Gebran Bassil et Sleiman Frangié, après le 15 mai 2022 LE LIBAN NE SERA PLUS JAMAIS LE MÊME. Même si, chose très hautement improbable la viennoiserie néo-safavide conserve sa majorité au parlement libanais, le Liban ne sera plus jamais le même que celui qu’il a été jusqu’à maintenant. Le 14 mars 2005 on a cru que le Liban ne serait plus jamais le même après, et on s’est trompés. Le 17 octobre 2019 on a cru que le Liban ne serait plus jamais le même après, et on s’est encore plus lourdement trompés. La preuve: ces deux dates n’ont rien changé au mode officieux d’élection du président de la république libanaise qu’est le grand marchandage. Ces deux dates n’ont rien changé parce-qu’elles n’ont été que de faux départs. Beaucoup pensent que le 15 mai 2022 ne changera rien, or c’est le contraire qui est vrai c’est le 15 mai 2022 qui changera tout car il fera aboutir et le 14 mars et le 17 octobre, trahis le premier par le haririsme politique, le second par le slogan kellon ya3né kellon. Si par impossible le 15 mai 2022 ne changeait rien alors le Liban n’existera plus.

    Citoyen libanais

    07 h 45, le 28 avril 2022

  • Srticle futile et inutile ... Comment pouvez-vous si bonnement vendre la peau de quelques ours avant le résultat des élections qui devra délimiter les voix des forces en présence ? Et surtout , comment pouvez-vous si bonnement être certains que les électiobns présidentielles auront lieu avant un très grand chambardement éventuel ? Optimisme ? C'est trop béat !

    Chucri Abboud

    03 h 54, le 28 avril 2022

Retour en haut