Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Syrie

Enfants de jihadistes : leurs familles appellent Macron à les rapatrier

Enfants de jihadistes : leurs familles appellent Macron à les rapatrier

Une femme tenant un enfant dans le camp d'Al-Hol, en Syrie. Photo AFP/Delil SOULEIMAN

Un collectif de familles et proches de jihadistes français a appelé mercredi le président Emmanuel Macron à rapatrier, lors de son second mandat, les enfants "prisonniers en Syrie" et "privés d'enfance dans des prisons à ciel ouvert".

Lors du débat télévisé entre les deux tours de l'élection présidentielle, le président-candidat, réélu dimanche dernier, avait affirmé que la protection de l'enfance serait au cœur des cinq années qui viennent.

"Il est grand temps de changer de direction, et de donner à ces enfants, qui sont aussi des victimes de Daech, leur chance", indique dans un communiqué le Collectif des familles unies, association regroupant des parents d'une grande partie des quelque 80 femmes de jihadistes et 200 enfants français retenus dans des camps dans le Nord-Est syrien. "Il est grand temps de leur accorder la protection que méritent tous les enfants", "de se conformer à nos engagements internationaux, et de respecter notamment la Convention internationale des droits de l'enfant, dont la France est signataire", poursuit le collectif. Ces enfants sont des "victimes, reconnues comme telles par les Nations Unies, l'UNICEF ou la Croix-Rouge" et ils vivent "sans protection, sans soins appropriés, sans accès à l'éducation, sans espoir" dans des camps de déplacés sous contrôle kurde en Syrie. Ils sont "privés d'enfance dans des prisons à ciel ouvert", insistent les familles.

Depuis 2016, 126 enfants français sont revenus de Syrie ou d'Irak, la plupart en bas âge. Contrairement à ses voisins européens, dont l'Allemagne qui a rapatrié "une grande partie" des enfants, Paris maintient une politique décriée de retours au compte-gouttes alors que les conditions de vie sur place sont "épouvantables", selon l'ONU. Le 14 décembre 2021, une Française de 28 ans, diabétique, est morte, laissant orpheline une fillette de 6 ans. 


Un collectif de familles et proches de jihadistes français a appelé mercredi le président Emmanuel Macron à rapatrier, lors de son second mandat, les enfants "prisonniers en Syrie" et "privés d'enfance dans des prisons à ciel ouvert".
Lors du débat télévisé entre les deux tours de l'élection présidentielle, le président-candidat, réélu dimanche dernier, avait affirmé que la...