Rechercher
Rechercher

Politique - Circonscriptions

Au Liban-Nord II, l’indécision se conjugue à la démobilisation

Dans cette région, on assiste à un éparpillement des voix sunnites du 14 Mars face à une organisation et une discipline dans le camp adverse. Décryptage.

Au Liban-Nord II, l’indécision se conjugue à la démobilisation

La ceinture de misère dans les quartiers sunnite de Bab el-Tebbané et alaouite de Jabal Mohsen, à Tripoli, la ville la plus pauvre du Liban. Joseph EID/Archives AFP

Les murs dénudés de la ville de Tripoli où pullulent d’habitude les portraits des candidats en saison électorale en disent long sur la démobilisation dans la deuxième circonscription du Liban-Nord, formée des cazas de Tripoli et de Minié-Denniyé. À...
Les murs dénudés de la ville de Tripoli où pullulent d’habitude les portraits des candidats en saison électorale en disent long sur la démobilisation dans la deuxième circonscription du Liban-Nord, formée des cazas de Tripoli et de Minié-Denniyé. À...
commentaires (4)

CELUI QUI VEUT LIBÉRER LE PAYS DU HEZBOLLAH DOIT VOTER LE PATRIOTE ACHRAF RIFI. TOUS LES AUTRES NE SONT QUE DES OPPORTUNISTES VUS ET REVUS COMME MIKATI OU KARAMÉ.

Gebran Eid

15 h 10, le 12 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • CELUI QUI VEUT LIBÉRER LE PAYS DU HEZBOLLAH DOIT VOTER LE PATRIOTE ACHRAF RIFI. TOUS LES AUTRES NE SONT QUE DES OPPORTUNISTES VUS ET REVUS COMME MIKATI OU KARAMÉ.

    Gebran Eid

    15 h 10, le 12 avril 2022

  • Ces élections sont cruciales pour les Libanais et en particuliers pour les souverainistes. Les Sunnites ont enfin la chance de démontrer que ce qui les intéressent est le pays et non pas un dirigeant politique raté qui n'a rien su gérer et a conduit le pays dans la mouise. Il faut qu'il se réveillent et stoppent les velléités des pro-Hezbollah avant qu'il ne soit trop tard. La balle est dans leur camp, a eux de jouer!

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    12 h 04, le 12 avril 2022

  • Fin de partie et fin de race pour les sunnites du Liban, period.

    Christine KHALIL

    08 h 30, le 12 avril 2022

  • Achraf Rifi avait été le grand vainqueur des municipales de 2016 contre Saad Hariri et Nagib Miqati qui avaient présenté une liste commune. Ce qui a fait la différence en 2018 c’est que Hariri a massivement acheté les électeurs potentiels de Rifi tout le monde le sait. C’est le Hezbollah qui est aveuglé au point de croire que la paille de la soi-disant responsabilité de Samir Geagea dans l’assassinat de Rachid Karamé, pour lequel d’ailleurs Achraf Rifi a récemment révélé de nouveaux indices impliquant le régime des Assad il me semble, occulte la poutre de sa responsabilité directe dans le massacre des peuples de la région en Syrie et en Iraq. Tripoli déteste le Hezbollah et est attachée à la primauté de l’armée au moins autant que Ain el Remmané. Les déshérités sunnites massivement achetés par Hariri en 2018 comme aux législatives précédentes vont voter pour la liste qui comme eux déteste le plus le Hezbollah. Si encore un Ahmad el-Assir s’était présenté sur une liste concurrente à celle de Rifi il aurait pu disperser ces voix-là. Mais même dans ce cas-là les électeurs verraient très bien qu’il n’y en a qu’un seul qui VEUT et qui PEUT se confronter au Hezbollah. Donc à mon avis, Rifi va rééditer la surprise de 2016. Et l’étendre à Denniyé et au Akkar.

    Citoyen libanais

    07 h 27, le 12 avril 2022

Retour en haut