Rechercher
Rechercher

Campus - DISTINCTION

Élias Aydi, premier Libanais à décrocher une bourse de la NASA

Élias Aydi, postdoctorant au département de physique et d’astronomie de la Michigan State University (MSU) reçoit la prestigieuse bourse Hubble de la NASA, qui lui permettra d’étudier la physique nucléaire et atomique se déroulant lors des explosions d’étoiles.

Élias Aydi, premier Libanais à décrocher une bourse de la NASA

Élias Aydi à l’Observatoire astronomique sud-africain (Le Cap). Photo Sven Von Wildenrath

Sélectionné parmi près de 450 candidats aux bourses 2022 de la NASA, Élias Aydi a reçu cette subvention postdoctorale avec 23 autres jeunes scientifiques du monde entier. « La bourse NASA Hubble est le point culminant de ma carrière. C’est la bourse la plus prestigieuse en astronomie et en astrophysique, je suis donc très fier d’être l’un des récipiendaires », confie-t-il. La bourse permettra à ce groupe restreint de scientifiques de poursuivre des recherches indépendantes en astrophysique, tous domaines confondus, et d’utiliser les installations et les télescopes spatiaux de la NASA, sur une période de trois ans. « Pour tout astronome débutant, gagner cette bourse est le but ultime. J’ai toujours pensé qu’il me faudrait du temps pour l’obtenir, mais si vous n’essayez pas, vous ne le saurez jamais », estime Élias Aydi.

Fait notable : Élias Aydi est le premier Libanais à décrocher une telle bourse.

Dans le cadre de cette bourse, les chercheurs sélectionnés sont nommés dans l’une des trois sous-catégories qui répondent aux grandes questions de la NASA : Comment fonctionne l’univers? (boursiers Einstein) ; Sommes-nous seuls ? (boursiers Sagan) ; Comment est-on venu ici ? (boursiers Hubble). C’est dans cette dernière que figure Élias Aydi qui mène sa recherche sur les explosions d’étoiles et l’astrophysique des hautes énergies. Cette branche de l’astronomie traite de l’observation d’objets astrophysiques, tels que les trous noirs, les naines blanches ou les novas, par des messagers de hautes énergies comme les rayons X ou les rayons gamma.

Le postdoctorant compte combiner des observations d’explosions cosmiques, provenant de diverses installations spatiales de la NASA, de plusieurs observatoires au sol et de simulations à 3 dimensions de l’hydrodynamique du gaz autour de vieilles étoiles. « Mes recherches portent sur la compréhension de la physique nucléaire et atomique se déroulant lors des explosions d’étoiles. Ces événements cosmiques énergétiques nous servent de laboratoire pour tester et étudier une nouvelle physique que nous ne pouvons pas reproduire et étudier ici sur Terre », explique-t-il.

Élias Aydi à l’Observatoire de Michigan State University. Photo DR

À l’origine de l’humain, les explosions d’étoiles

L’objectif du jeune chercheur : déchiffrer les chocs dans les novas et résoudre divers mystères en astrophysique des hautes énergies, « pour améliorer notre compréhension des processus physiques qui se déroulent au cours de ces éruptions », poursuit-il. Les résultats de sa recherche devraient en effet contribuer à la « compréhension de la façon dont les ondes de choc, créées par la collision de gaz éjectés lors d’une explosion d’étoile, pourraient émettre une quantité importante de lumière, égale à celle de la lumière émise par les réactions nucléaires ».

Avant d’en arriver là, ce titulaire d’une licence en physique de l’Université libanaise obtient, en 2014, un master en astrophysique de l’Université Notre-Dame de Louaizé (NDU) et de l’Université Saint-Joseph, après avoir suivi un programme conjoint entre ces deux universités. « J’ai toujours été passionné par la compréhension du cosmos et des étoiles dans notre ciel nocturne », avoue-t-il. S’il a choisi d’étudier en particulier les explosions d’étoiles, c’est parce qu’il les considère liées en quelque sorte à l’humain. « Nous sommes faits de poussière d’étoiles ! Les éléments formés lors de ces explosions sont les atomes qui composent notre corps. En fait, chaque atome de notre corps provient d’une étoile morte il y a des milliards d’années. Par conséquent, étudier les explosions d’étoiles pour moi, c’est comme étudier nos ancêtres », soutient-il. Après avoir reçu son doctorat en 2018 à l’Université de Cape Town, le chercheur libanais effectue, depuis, son postdoctorat à la Michigan State University. Parallèlement à ses recherches, Élias Aydi organise diverses activités de sensibilisation à l’astrophysique, de même qu’il entretient une page Facebook qui compte environ 5 800 abonnés, présentant du contenu en arabe dans un langage simple et abordable, destinée à promouvoir l’astronomie auprès du grand public arabophone. « Malgré les difficultés auxquelles elle est confrontée au Liban, notre jeunesse libanaise ne doit pas abandonner ses rêves et ses passions. J’ai grandi au Liban et j’ai étudié ici dans des circonstances très difficiles, mais je n’ai pas abandonné mes objectifs », insiste-t-il. Engagé dans la communication de sa passion, il se dit prêt, en tant que Libanais résident à l’étranger, à faire de son « mieux pour aider les jeunes passionnés, leur fournir les conseils et les opportunités nécessaires pour qu’ils puissent prospérer ».

La page Facebook d’Élias Aydi : https://www.facebook.com/LebAstroPodcast



Sélectionné parmi près de 450 candidats aux bourses 2022 de la NASA, Élias Aydi a reçu cette subvention postdoctorale avec 23 autres jeunes scientifiques du monde entier. « La bourse NASA Hubble est le point culminant de ma carrière. C’est la bourse la plus prestigieuse en astronomie et en astrophysique, je suis donc très fier d’être l’un des récipiendaires »,...

commentaires (1)

"Les résultats de sa recherche devraient en effet contribuer à la « compréhension de la façon dont les ondes de choc, créées par la collision de gaz éjectés lors d’une explosion d’étoile, pourraient émettre une quantité importante de lumière, égale à celle de la lumière émise par les réactions nucléaires ». C'est très bien, mais il me semble on sait déjà ce qui se passe lors de telles explosions. Voici, par exemple, ce que dit l'astrophysicien français Jean-Pierre Luminet dans son excellent livre de vulgarisation "Le destin de l'univers": "Celle-ci(l'onde de choc) se propage depuis le centre de l'étoile vers l'extérieur, transportant avec elle une énergie titanesque. Son passage chauffe la matière à des températures supérieures au milliard de degrés et provoque des réactions de fusion qui produisent des éléments lourds..." C'est donc bien d'une réaction nucléaire en bonne et due forme... Cela dit, félicitations à notre jeune Elias pour cette bourse prestigieuse!

Georges MELKI

14 h 19, le 08 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • "Les résultats de sa recherche devraient en effet contribuer à la « compréhension de la façon dont les ondes de choc, créées par la collision de gaz éjectés lors d’une explosion d’étoile, pourraient émettre une quantité importante de lumière, égale à celle de la lumière émise par les réactions nucléaires ». C'est très bien, mais il me semble on sait déjà ce qui se passe lors de telles explosions. Voici, par exemple, ce que dit l'astrophysicien français Jean-Pierre Luminet dans son excellent livre de vulgarisation "Le destin de l'univers": "Celle-ci(l'onde de choc) se propage depuis le centre de l'étoile vers l'extérieur, transportant avec elle une énergie titanesque. Son passage chauffe la matière à des températures supérieures au milliard de degrés et provoque des réactions de fusion qui produisent des éléments lourds..." C'est donc bien d'une réaction nucléaire en bonne et due forme... Cela dit, félicitations à notre jeune Elias pour cette bourse prestigieuse!

    Georges MELKI

    14 h 19, le 08 avril 2022

Retour en haut