Rechercher
Rechercher

Culture

Et de 9 pour Boris Berezovsky !

Et de 9 pour Boris Berezovsky !

Boris Berezovsky diffuse une grande magie sonore dès que ses doigts effleurent les touches d’ivoire. Photo Nader Bahsoun

Quand Anna Netrebko suspend sa carrière, qu’une conférence sur Dostoïevski est annulée dans une université en Italie et que Valey Gergiev est congédié de la Philharmonique de Munich à cause du conflit russo-ukrainien, Boris Berezovzky, en toute quiétude, sacré serviteur de son art, retrouve pour la neuvième fois son public du Festival al-Bustan et ses pianophiles sur le monticule de Beit-Méry…

Ami des Libanais et des festivaliers du Bustan, ce grand pianiste diffuse une grande magie sonore dès que ses doigts effleurent les touches d’ivoire. Jeudi soir, il a offert aux mélomanes un programme fastueux entre deux Sonates de Beethoven (n°s 1 et 2), les harmonies audacieuses de la Sonate n° 7 de Scriabine et la flamboyante et jazzy Rhapsodie en bleu de Gershwin.

Mais le clou et la révélation de la soirée, c’était le talent exceptionnel de Karina Ter-Gazarian, sa jeune élève de 14 printemps. Pour deux morceaux d’une difficulté technique inouïe dont la jeune fille aux longs cheveux roux et aux mains prodigieuses et puissantes a admirablement triomphé devant un auditoire littéralement médusé et conquis. La transcription des Réminiscences de Norma de Bellini par Liszt restera sans doute un moment gravé dans la mémoire du public présent. En bis, pour un moment moins agité et calme, comme pour démontrer la face sereine et paisible de son jeu, toutes les douces nuances d’un Prélude de Chopin…

Pour conclure, Boris Berezovsky a offert trois petites pièces de Grieg où les lutins ont entrepris une danse espiègle et endiablée comme pour chasser toute noirceur d’un esprit belliqueux…


Quand Anna Netrebko suspend sa carrière, qu’une conférence sur Dostoïevski est annulée dans une université en Italie et que Valey Gergiev est congédié de la Philharmonique de Munich à cause du conflit russo-ukrainien, Boris Berezovzky, en toute quiétude, sacré serviteur de son art, retrouve pour la neuvième fois son public du Festival al-Bustan et ses pianophiles sur le monticule de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut