Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Qui veut la peau de Riad Salamé ?

Le gouverneur de la banque centrale est au cœur d’une bataille politique entre le camp présidentiel et ses principaux adversaires.

Qui veut la peau de Riad Salamé ?

Le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé. Mohamed Azakir/Archives Reuters

De loin, on dirait un mauvais vaudeville. Avec un scénario un brin caricatural : le gouverneur de la banque centrale d’un pays en faillite financière qui fuit la justice, sur fond de bisbilles entre plusieurs services sécuritaires. Mais quand...
De loin, on dirait un mauvais vaudeville. Avec un scénario un brin caricatural : le gouverneur de la banque centrale d’un pays en faillite financière qui fuit la justice, sur fond de bisbilles entre plusieurs services sécuritaires. Mais quand...

commentaires (22)

It is perfectly legitimate to replace Mr. Salame, the architect of the Ponzi scheme accused of, or investigated for, in many European countries, financial crimes and money laundering. We the people no longer trust that Mr. Salame is an honest broker acting in our best interests while negotiating with the IMF on our behalf to resolve a financial crisis he has helped create. He should be removed from his positions until all investigations into alleged improprieties and dereliction of duty have been resolved.

Mireille Kang

02 h 15, le 19 février 2022

Tous les commentaires

Commentaires (22)

  • It is perfectly legitimate to replace Mr. Salame, the architect of the Ponzi scheme accused of, or investigated for, in many European countries, financial crimes and money laundering. We the people no longer trust that Mr. Salame is an honest broker acting in our best interests while negotiating with the IMF on our behalf to resolve a financial crisis he has helped create. He should be removed from his positions until all investigations into alleged improprieties and dereliction of duty have been resolved.

    Mireille Kang

    02 h 15, le 19 février 2022

  • Quoi dire,,, le Liban n'est plus la suisse du Moyen Orient,,,,,,

    Maurice Moubarak

    22 h 11, le 18 février 2022

  • Soumettre à Censure ! Oui!! Bravo

    Souheil Mansour

    21 h 31, le 18 février 2022

  • "En l’absence de Saad Hariri, c’est sa tante Bahia qui prend les devants en contactant Nagib Mikati." Pauvre Liban...

    El moughtareb

    17 h 17, le 18 février 2022

  • "… Qui veut la peau de Riad Salamé ? …" - Moi je ne sais toujours pas qui voulait la peau de Roget Rabbit, alors…

    Gros Gnon

    15 h 20, le 18 février 2022

  • Tous ceux qui défendent Riad Salamé psychotent pour leurs intérêts personnels ou pour les milliards de dollars qui ont émigré. Le plus concerné est le premier ministre connu pour ses exactions financières qui ne sont plus un secret pour personne . Joumblatt et Berry et tant d'autres se trouvent eux aussi dans le même mouchoir de poche. Affolement collectif.

    Hitti arlette

    15 h 15, le 18 février 2022

  • SALAME 30 ANS OUT BERRY 30 ANS OUT AOUN OUT EN OCTOBRE BASSIL OUT LE 15 MAI 2022 HARRIRI OUT ALREADY MIKATI OUT LIBANAIS DE TOUT BORD: NE VOTEZ PAS POUR LES ACTUELS PARTIS MAIS UNIQUEMENT POUR LES REVOLUTIONNAIRE ET LES QUELQUES POLITICIENS QUI ONT DEMISSIONNER POUR MARQUER LEURS COLERE CONTRE CEUX QUI NOUS GOUVERNENT. QUELQU'ILS SOIENT ILS SERONT MEILLEURS QUE CE QUE NOUS AVONS MAINTENANT MAIS RAPPELEZ VOUS C'EST LE 15 MAI OU JAMAIS. SI VOUS LES REELISEZ EN NOMBRE , NE SOYEZ PAS ETTONNE DU RESULTAT ET VOUS NE REALISEREZ PAS VOTRE VOEUX DE CHANGEMENT LA VERITE: IL FAUT UNE NOUVELLE MAJORITE A LA CHAMBRE ET CELA NE SERA PAS FACILE AVEC LA DUPERIE ET L'ARGENT DES PARTIS MAIS IL FAUT LE FAIRE: C'EST IMPERATIF SI VOUS NE VOULEZ PAS CHRETIENS ET SUNNITES DEVENIR UNE SUCCURSALE DE L'IRAN AVEC A LA TETE DES DECISONS DU PAYS HASSAN NASRALLAH A DIEU NE PLAISE

    LA VERITE

    15 h 03, le 18 février 2022

  • Alors que le pays est ruiné, a touché le troisième sous-sol du seuil de pauvreté, où le citoyen avili quémande son argent des banques il y a encore des personnes qui pensent que Michel Aoun veut redorer le blason de son mandat. Une analyse absurde, insensé et inacceptable.

    Hitti arlette

    14 h 45, le 18 février 2022

  • Monsieur Rabih vos analyses font preuve d’une grande perspicacité. Vous lire est rejouissant.

    Citoyen Lambda

    14 h 44, le 18 février 2022

  • Le barbu iranien veut sa peau et son esclave de Baabda joue le jeu sournois étant donné qu’il s’est enrichi très sordidement . J’espère que Salamé puisse un jour bientôt tout démystifier et renverser la table sur tout ce monde infecte . Qu’il nous rend nos économies et redevenir un banquier qui se respecte . Why not ?

    Wow

    14 h 38, le 18 février 2022

  • Il n’y a qu’un seul bénéficiaire de la chute de Salamé. Le barbu qui lorgne sur les deux institutions étatiques qui lui resistent jusqu’à présent, l’armée et la BDL. son remplaçant est déjà prêt à prendre du service pour mettre la main sur ce qui reste de l’argent des déposants pour vite le distribuer à ses supporters qui sont affamés depuis que les sanctions sur l’Iran les a privées de dollars pour mieux les domestiquer et acheter leur silence. Le rôle de Aoun est on ne peut plus clair, offrir les deux institutions à son allié pour garantir l’accession du fauteuil branlant à son faux fils pour perpétuer le massacre de notre pays. Voilà tout. Leurs déclarations respectives de Bo père et gendron ne font que confirmer nos soupçons quant à leur bonne foi de sauver le pays. Ils veulent combattre les corrompus sans jamais être inquiétés de tous les crimes qu’ils ont commis sur ce peuple prétextant toujours leur incapacité à agir pour sauver la nation mais n’hésitent pas à montrer leur toute puissance pour l’anéantir. Les preuves ne manquent pas. Pourquoi personne ne parle des poursuites jamais entamées contre le gendron alors qu’il est accusé de vol, de collaboration avec l’ennemi et de trafics d’influence? Aoun a t-il une réponse lui qui veut que les coupables de la ruine du pays soient jugés quelque soit leur rang? Nous ne l’avons jamais entendu évoquer le sujet des milliards perdus par le ministère que son gendron occupait.

    Sissi zayyat

    12 h 05, le 18 février 2022

  • LA HONTE PERSONNIFIEE PAR KELLON ! DIEU, DELIVREZ EN NOUS ! DIEU FAITES QU'ILS DISPARAISSENT DE NOS CAUCHEMARS LES PLUS MEURTRIERS DE CE QUI NOUS RESTE COMME EQUILIBRE.

    Gaby SIOUFI

    10 h 14, le 18 février 2022

  • J’invite les lecteurs à revoir le film des Incorruptibles et la scène du dîner organisé par Al Capone pour tous les chefs de la mafia. La ressemblance avec nos politiciens est évidente

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 08, le 18 février 2022

  • Le Liban a effectivement perdu son système bancaire grâce au régime fort et au précédent gouvernement dirigé par le bibendum Hassane Diab et ses technocrates de la circulation alternée. L’Histoire retiendra que le mandat du président Aoun a été celui de tous les malheurs, toutes les tragédies et toutes les catastrophes que le Liban a connu depuis la Bible

    Lecteur excédé par la censure

    10 h 06, le 18 février 2022

  • LE CAPORAL VEUT SA TETE... ET LA FARROUGE VEUT SA PEAU. DU WESTERN.

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    10 h 00, le 18 février 2022

  • Hariri, Berry, Joumblatt et Mikati ne veulent pas que l'on remplace Salamé. Pourquoi????? Comme par hasard, ces 4 Dalton sont multi milliardaires et ont transféré leur pognon à l'étranger grace à....Sans prétendre que Bassil and co sont des enfants de choeur, la question mérite d'etre posée.

    Roborm

    09 h 33, le 18 février 2022

  • Si les accusations de malversations visant Ryad Salamé semblent de plus en plus crédibles, il n'empêche qu'il représente bien pour le clan présidentiel et le Hezbollah, "le bouc émissaire idéal". Par ailleurs, Ghada Aoun n'est pas spécialement réputée pour son objectivité ni l'orthodoxie de ses méthodes.

    Yves Prevost

    08 h 19, le 18 février 2022

  • Dhimmi orange contre dhimmi bleu pour les beaux yeux de maître jaune, c’est reparti ! Comme d’habitude, Amal pousse les bleus, Hezbollah les oranges, sachant que ce sont eux deux et nul autre qui vont se partager les dépouilles. Plus que jamais l’axe néo-safavide, pour continuer à dominer le Liban, a besoin et des bleus et des oranges. Il joue sa dernière cartouche avant les élections. L’orange Tony Saliba, qui lui-même se dérobe à la justice dans l’enquête du port, se permet de rechercher le bleu Riad Salamé qui bien que maronite incarne peut-être encore mieux que cheikh Saad la quintessence du haririsme économique. Tout cela à l’initiative d’une Ghada Aoun reconnue pour ses perquisitions colorées orange même physiquement car accompagnées de militants du Courant de Michel du même nom. Maître jaune espère par l’effronterie de dhimmi orange réveiller dhimmi bleu endormi et ainsi comme il l’a fait tant de fois par le passé, retourner sunnites et chrétiens les uns contre les autres car il sait que si sunnites et chrétiens libanais s’unissent contre lui dans une même tranchée, il ne fait pas le poids et c’est tout son axe qui s’effondre. Ghada Aoun doit être révoquée, Riad Salamé doit être jugé. Au lieu de cela, l’issue probable de ce bras de fer est une démission de Mikati, prétexte rêvé par maître jaune pour générer des tensions sunnites-chrétiens via dhimmi bleu et dhimmi orange, et ainsi reporter les élections en faisant assumer la responsabilité aux autres mais pas à lui.

    Citoyen libanais

    08 h 11, le 18 février 2022

  • Salamé comme tous les autres comparses corrompus est fautif. Mais ce qui choque dans cette honteuse affaire c’est que aoun veut le remplacer par un autre corrompu mais cette fois de son camp a lui. Voilà tout !. Aoun a lui aussi beneficié des largesses de Salamé (avec nos economies) ! N’a-t-il pas voté pour son maintien ? Mais comme on le sait Aoun est connu pour son populisme mensonger. Il ne pense pas a preserver les droits des Libanais mais seulement ses interets bassement personnels . Ses elucubrations et celles de sa ghada aoun deviennent ridicules. Un corrompu qui veut juger un collegue !

    Goraieb Nada

    08 h 02, le 18 février 2022

  • Qui veut la peau du gouverneur ? Personne, il a même la bénédiction de Sayyednah el Batrak. Mais quel vaudeville ! La boule de laine qu'on s'échange. En fin d'article, j'apprends qu'il vit bien barricadé entre les coffres-forts et les portes blindées de son lieu de travail. C'est qu'il se croit innocent de tout ce qu'on lui reproche. Personne ne veut sa peau ? La preuve, il est toujours à sa place, selon je vous cite : "une période de grâce" qui dure depuis presque 30 ans. J'attends un jour ou l'autre à un reportage d'investigation, impartiale,, pour faire la part des choses, de la responsabilité de chacun et non un assemblage de déclarations attribuées à l'un et à l'autre.

    Nabil

    06 h 20, le 18 février 2022

  • Nous étions tellement mieux avant cette pseudo "Révolution " ... Elle a tout gâché !

    Chucri Abboud

    03 h 53, le 18 février 2022

  • Mais où et donc or ni car ... Le Liban a donc perdu toute crédibilité , et encore pire ...Il a perdu entre autres son système bancaire qui est sa colonne vertébrale . C'est à mon sens irrécupérable .

    Chucri Abboud

    03 h 51, le 18 février 2022

Retour en haut