Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise Liban/Golfe

Raï s'entretient avec Bou Habib au sujet des propositions koweïtiennes

Raï s'entretient avec Bou Habib au sujet des propositions koweïtiennes

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, à Moscou, le 22 novembre 2021. Photo EVGENIA NOVOZHENINA / POOL / AFP

Le chef de l'Eglise maronite, Béchara Raï, s'est entretenu, samedi à Bkerké, avec le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, au sujet des propositions koweïtiennes visant à aider le Liban à rétablir de bonnes relations diplomatiques avec les monarchies du Golfe, suite à la crise survenue en octobre dernier.

Les relations entre les deux parties s'étaient détériorées suite à des propos polémiques de l'ancien ministre de l'Information Georges Cordahi sur le rôle de la coalition sous commandement saoudien dans la guerre du Yémen.

"Le but de ma visite est d'informer le patriarche de l'initiative koweïtienne, dont je lui ai présenté un résumé", a affirmé le chef de la diplomatie depuis le siège patriarcal. M. Bou Habib a également discuté avec le patriarche de sa récente visite aux Etats-Unis et dans d'autres pays, estimant qu'il est "très important que Mgr Raï soit minutieusement tenu au courant des efforts du ministère des Affaires étrangères afin de régler la situation, et d'obtenir sa bénédiction et ses directives". 

Dimanche dernier, le prélat avait critiqué à mi-mot la réponse des autorités libanaises aux propositions koweïtiennes, estimant que l’État devait prendre des "décisions courageuses" et ne pas "occulter la vérité pour protéger la prolifération des armes".

Une réunion arabe s'est tenue au cours du week-end écoulé au Koweït, une semaine après la visite du chef de la diplomatie koweïtienne à Beyrouth, au cours de laquelle il avait remis aux autorités une feuille de route arabe. Le document koweïtien comprenait plusieurs requêtes de la communauté internationale et certains points considérés comme rédhibitoires, comme l’appel au respect de la résolution 1559 qui porte, entre autres, sur "le désarmement et la dissolution de toutes les milices" et "l’extension du contrôle du gouvernement libanais sur tout son territoire", une condition formulée à maintes reprises par les pays du Golfe, dans une allusion à l'arsenal du Hezbollah. Le Liban a estimé, dans sa réponse, que l'application de cette résolution nécessite du temps et n'a pas commenté directement la possibilité d'un désarmement du parti pro-iranien. A l'issue de la réunion, le chef de la diplomatie koweïtienne, cheikh Ahmad Nasser al-Mohammad Al-Sabah, avait annoncé que la réponse du Liban était "à l'étude" et que des décisions seraient prises concernant la suite à donner à cette initiative.


Le chef de l'Eglise maronite, Béchara Raï, s'est entretenu, samedi à Bkerké, avec le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib, au sujet des propositions koweïtiennes visant à aider le Liban à rétablir de bonnes relations diplomatiques avec les monarchies du Golfe, suite à la crise survenue en octobre dernier. Les relations entre les deux parties s'étaient...