Rechercher
Rechercher

Sport - Ski alpin / Coupe du monde

Kilde triomphe enfin à Kitzbühel

Goggia en séance de rattrapage à Cortina.

Kilde triomphe enfin à Kitzbühel

Hier, Aleksander Aamodt Kilde a remporté pour la première fois de sa carrière la descente de Kitzbühel, la plus prestigieuse du circuit de ski alpin. Joe Klamar/AFP

Le skieur norvégien Aleksander Aamodt Kilde a remporté pour la première fois de sa carrière la descente de Kitzbühel, hier vendredi, la plus prestigieuse du circuit, devant les skieurs français Johan Clarey et Blaise Giezendanner, ce dernier créant la surprise. Kilde a devancé Clarey de 42/100es de seconde et Giezendanner de 63/100es.

La première photo du podium avait déjà été prise autour du fauteuil du leader, Kilde entouré de Clarey et de l’Autrichien Matthias Mayer, un top 3 de gros bras habitués des honneurs. Et puis, avec son dossard n° 43, parti parmi les sans-grade du circuit (les meilleurs s’élancent dans les 20 premiers), Blaise Gienzendanner a dévalé la Streif comme jamais, franchi la ligne en troisième position, et coupé le sifflet des quelques centaines de supporteurs autrichiens admis par le protocole sanitaire, en évacuant leur champion hors du top 3. À 30 ans, le Français monte sur son premier podium pour son 99e départ, lui qui n’avait jamais fait mieux que 9e d’une descente.

Tout devant, c’est un skieur en pleine confiance qui a fait la loi. Pourtant jamais mieux que 6e sur la descente de Kitzbühel, Aleksander Aamodt Kilde a croqué ses rivaux, avec notamment deux premiers tiers de parcours fabuleux après s’être élancé comme les autres d’un peu plus bas, à cause du vent qui soufflait sur le massif du Hahnenkamm. Sur un nuage, le Norvégien de 29 ans signe sa 6e victoire de la saison, la 3e en descente, sur un nouveau mythe du circuit après avoir conquis Wengen la semaine dernière. En 2020, la saison de son gros globe, il n’avait remporté qu’une seule course. Malheureusement pour lui, il tombe cet hiver sur un autre extraterrestre, le Suisse Marco Odermatt, 5e hier (son meilleur résultat à Kitzbühel), qui conserve 335 points d’avance sur Kilde au classement général. Après un slalom aujourd’hui, synonyme de repos pour eux, les deux hommes forts de l’hiver s’affronteront de nouveau demain dimanche sur une nouvelle descente.

Quant à lui, Johan Clarey améliore, à 41 ans, son propre record du plus vieux skieur à monter sur un podium de Coupe du monde. Clarey compte désormais trois podiums en descente (3e en 2017, 2e l’hiver dernier) et un en super-G (2e en 2019) à Kitzbühel. Le colosse français domine chaque année avec son sens de la glisse le long « plat » situé à mi-pente avant de laisser quelques plumes dans la dernière traverse, un terrible dévers, qui l’empêche de s’imposer.

Dans la Coupe du monde dames, Sofia Goggia va tenter de se remettre en selle à domicile ce week-end à Cortina d’Ampezzo (Italie), une semaine après sa grosse chute en descente, pour rattraper les points perdus et retrouver de la confiance à deux semaines des Jeux olympiques de Pékin (4-20 février). Dès dimanche dernier, au lendemain de sa chute spectaculaire à Zauchensee (Autriche), la reine italienne de la vitesse âgée de 29 ans est remontée sur les skis pour prendre la 19e place du super-G. Mais « Super Sofia » avait admis ne pas avoir totalement récupéré, ayant couru avec des attelles lui ayant donné des allures « de robot ». Elle comptait sur les quelques jours chez elle, à Bergame, pour « récupérer dans le minimum de temps possible ».

Jusqu’à ce premier faux pas, Goggia était sans rivale sur les épreuves de vitesse avec trois victoires en descente et deux en super-G. Elle devrait donc bien être au rendez-vous de Cortina, site des Mondiaux de l’an dernier qu’elle avait manqués après une grave blessure au genou. Ce sera l’occasion de mesurer – pour elle comme pour ses adversaires – si les sensations sont bien toutes revenues, physiquement comme mentalement après cette violente sortie de piste. D’un point de vue comptable, Sofia Goggia a en outre besoin de rattraper les points perdus dans la course aux petits globes de spécialité (elle reste en tête en super-G et en descente) comme au classement général. D’ici aux JO, quatre des cinq courses au programme sont des épreuves de vitesse et peuvent donc permettre à Goggia (3e avec 669 points) de combler le retard sur l’Américaine Mikaela Shiffrin (triple lauréate de 2017 à 2019, 966 points) et la Slovaque Petra Vlhova (tenante du titre, 929 points).

Dans le sillage de Goggia, les Italiennes sont attendues à domicile pour confirmer leur beau début de saison, avec également les deux victoires en super-G de Federica Brignone.

Source : AFP


Le skieur norvégien Aleksander Aamodt Kilde a remporté pour la première fois de sa carrière la descente de Kitzbühel, hier vendredi, la plus prestigieuse du circuit, devant les skieurs français Johan Clarey et Blaise Giezendanner, ce dernier créant la surprise. Kilde a devancé Clarey de 42/100es de seconde et Giezendanner de 63/100es.La première photo du podium avait déjà été prise...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut