Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - ONU

Le Conseil de sécurité "condamne" les "attaques terroristes" des houthis aux Emirats


Le Conseil de sécurité

Le drapeau des Nations Unies. Photo d'archives AFP

 Les membres du Conseil de sécurité ont "condamné dans les termes les plus forts les attentats terroristes odieux perpétrés à Abou Dhabi" lundi par les rebelles yéménites houthis, dans une déclaration adoptée vendredi à l'unanimité, selon des diplomates.

Ce texte rédigé par les Emirats et qui souligne que ces attaques meurtrières pour des civils "ont été commises et revendiquées par les houthis", a été approuvé alors que le Conseil de sécurité débutait une réunion d'urgence sur ces évènements.

Cette session spéciale à huis clos avait été réclamée par les Emirats arabes unis, membre non permanent et très actif du Conseil depuis le 1er janvier. Les membres du Conseil devraient au cours de leur rencontre évoquer une frappe aérienne survenue plus tôt contre une prison de Saada (nord) tenue par les rebelles et qui a fait "plus de 100 morts et blessés" selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Ce nouveau raid, supposé être l'oeuvre de la coalition combattant au Yémen sous la direction de l'Arabie saoudite avec la participation des Emirats arabes unis, "n'est pas acceptable", a déclaré l'ambassadrice de la Norvège à l'ONU, Mona Juul, présidente en exercice de cette instance en janvier.

"Nous sommes très préoccupés (...) et appelons à une désescalade et à la retenue", a-t-elle déclaré à quelques journalistes, juste avant le début de la réunion en urgence du Conseil.

"Réponse proportionnée"

L'ambassadrice émiratie à l'ONU Lana Zaki Nusseibeh a affirmé de son côté que la coalition avait "une réponse proportionnée dans toutes ses opérations militaires".

La coalition "s'engage à respecter le droit international" dans cette guerre, a aussi déclaré la diplomate.

Les attaques aux Emirats ont fait "3 morts civils et 6 autres civils blessés", rappelle la déclaration adoptée par le Conseil de sécurité et approuvée avec le concours des Russes. Lors des négociations du texte cette semaine, la Russie avait fait part de ses réticences à l'égard d'un texte parlant de "terrorisme" mais Moscou s'est finalement rangé à la position majoritaire du Conseil pour un texte fort, selon des diplomates.

Dans sa déclaration, le Conseil de sécurité souligne "la nécessité de tenir pour responsables les auteurs, les organisateurs, les financiers et les commanditaires de ces actes de terrorisme répréhensibles et de les traduire en justice".

Il exhorte aussi "tous les États, conformément à leurs obligations en vertu du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, à coopérer activement avec le gouvernement des Émirats arabes unis et toutes les autres autorités compétentes à cet égard".

377.000 morts

Les insurgés ont mené lundi une attaque inédite aux Emirats en faisant exploser des camions-citernes transportant du carburant au moyen de drones et/ou de missiles. Début janvier, ils avaient saisi en mer rouge un bateau battant pavillon des Emirats.

Ce pays a obtenu du Conseil de sécurité l'adoption d'une déclaration réclamant la libération immédiate de ce navire et de son équipage, sans concrétisation jusqu'à présent.

Les houthis, soutenus par l'Iran qui se défend de leur apporter une aide militaire comme l'accusent les Etats-Unis, avaient déjà procédé à des frappes similaires contre l'Arabie saoudite.

Les Emirats sont un pays membre de la coalition militaire sous commandement saoudien qui intervient depuis 2015 au Yémen pour appuyer les forces progouvernementales.

Après les attaques de lundi, condamnées par le secrétaire général de l'ONU et plusieurs puissances, la coalition avait riposté avec des raids sur Sanaa ayant fait 14 morts. Fait rare, Antonio Guterres avait "déploré" ces frappes aériennes.

Selon l'ONU, le conflit au Yémen a fait au moins 377.000 morts, victimes directes et indirectes d'une guerre qui dure depuis plus de sept ans et qui a provoqué l'une des pires crises humanitaires au monde.


 Les membres du Conseil de sécurité ont "condamné dans les termes les plus forts les attentats terroristes odieux perpétrés à Abou Dhabi" lundi par les rebelles yéménites houthis, dans une déclaration adoptée vendredi à l'unanimité, selon des diplomates.Ce texte rédigé par les Emirats et qui souligne que ces attaques meurtrières pour des civils "ont été commises et...