Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Conflit

Le chef de la diplomatie palestinienne dénonce à l'ONU la destruction d'une maison palestinienne à Jérusalem

Le chef de la diplomatie palestinienne dénonce à l'ONU la destruction d'une maison palestinienne à Jérusalem

Le chef de la diplomatie palestinienne, Riad Al-Malki. Photo d'archives AFP

Le chef de la diplomatie palestinienne, Riad Al-Malki, a dénoncé mercredi devant le Conseil de sécurité de l'ONU la destruction dans la nuit de la maison d'une famille palestinienne à Jérusalem-Est, Israël assurant à nouveau qu'elle relevait d'une "affaire municipale".

"Israël continue de mener une guerre sans merci au peuple palestinien", a affirmé le ministre lors de la réunion mensuelle du Conseil de sécurité sur le conflit israélo-palestinien, élevée à un niveau ministériel par la présidence norvégienne tournante de cette instance.

Les Israéliens ont "déraciné" une famille, "y compris leurs enfants, les jetant dehors dans un froid glacial, arrêtant plusieurs membres" de ce foyer, "avant de démolir leur maison, ne laissant derrière eux que désespoir et destruction", a déploré Riad Al-Malki. "Il faut mettre fin à l'impunité dont jouit Israël", a-t-il ajouté, demandant au Conseil de sécurité: "allez-vous accepter cet apartheid du 21e siècle?"

Il s'agissait d'une "affaire municipale", a rétorqué Gilad Erdan, ambassadeur d'Israël auprès de l'ONU et des Etats-Unis. "Nous parlons d'une famille qui a volé des terres publiques pour son usage privé. Ces terrains sont destinés à la construction d'une école pour enfants ayant des besoins spéciaux", a-t-il ajouté.

Pour la ministre norvégienne des Affaires étrangères, Anniken Huitfeldt, "les colonies sont un obstacle majeur à la paix". "La démolition et l'expansion (coloniale) se sont poursuivis hier soir" avec l'expulsion d'une nouvelle famille palestinienne à Jérusalem-Est, a-t-elle ajouté devant des journalistes avant le début de la réunion. "Toutes les activités de colonisation, les démolitions et les expulsions doivent cesser", a-t-elle réclamé.

Cette position a été reprise en séance par notamment l'ambassadrice des Emirats Arabes Unis, Lana Nusseibeh, au rang de ministre et dont la famille est originaire de Palestine. La maison détruite de la famille palestinienne dans le quartier palestinien de Cheikh Jarrah était devenue ces dernières semaines le symbole de la lutte contre la colonisation israélienne à Jérusalem-Est.


Le chef de la diplomatie palestinienne, Riad Al-Malki, a dénoncé mercredi devant le Conseil de sécurité de l'ONU la destruction dans la nuit de la maison d'une famille palestinienne à Jérusalem-Est, Israël assurant à nouveau qu'elle relevait d'une "affaire municipale".
"Israël continue de mener une guerre sans merci au peuple palestinien", a affirmé le ministre lors de la réunion...