Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

L'UE appelle le gouvernement à reprendre ses réunions et à conclure "sans plus tarder" un accord avec le FMI


L'UE appelle le gouvernement à reprendre ses réunions et à conclure

Le Premier ministre, Nagib Mikati, a assuré mardi depuis Baabda qu'un Conseil des ministres serait programmé en début de semaine prochaine. Photo Dalati et Nohra

La délégation de l'Union européenne (UE) et les missions diplomatiques des États membres de l'UE au Liban ont enjoint mercredi le gouvernement libanais à reprendre ses réunions, pour faire face à la crise socio-économique dans le pays, conclure un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) et garantir des élections équitables et transparentes.

Les entités de l'UE ont appelé le gouvernement à conclure "sans plus tarder, un accord avec le FMI" pour aider le Liban à sortir de ses "crises macroéconomiques et budgétaires". Le communiqué appelle à des réformes, affirmant que le gouvernement libanais doit "prendre immédiatement toutes les décisions et mesures nécessaires au préalable d'un tel accord". Le communiqué exhorte en outre le gouvernement et les autres organes décisionnels "à prendre toutes les décisions et mesures nécessaires pour permettre à la Commission de surveillance des élections de jouer son rôle (...) ainsi qu'à prendre toutes les décisions et mesures afin de garantir (...) des élections équitables et transparentes en 2022".

Mardi, le Premier ministre, Nagib Mikati, avait assuré depuis Baabda qu'un Conseil des ministres serait programmé en début de semaine prochaine afin d'examiner le projet de budget de l'année en cours et d'autres "sujets vitaux urgents". Les ministres chiites d'Amal et du Hezbollah boycottaient le cabinet de Nagib Mikati depuis le 12 octobre dernier, en raison de conflits politiques portant sur l'enquête du juge Tarek Bitar sur l'explosion du port de Beyrouth, dont ils réclament la mise à l'écart. Mais samedi dernier, le tandem chiite a créé la surprise en décidant de revenir à la table du gouvernement pour traiter des questions économiques, sociales et budgétaires.

En outre, l'UE a une nouvelle fois lancé un appel à "la justice et à la responsabilité par le biais d'une enquête transparente et indépendante sur les causes de l'explosion du port de Beyrouth, au respect de l'indépendance du pouvoir judiciaire et du principe de la séparation des pouvoirs par les décideurs libanais."






La délégation de l'Union européenne (UE) et les missions diplomatiques des États membres de l'UE au Liban ont enjoint mercredi le gouvernement libanais à reprendre ses réunions, pour faire face à la crise socio-économique dans le pays, conclure un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) et garantir des élections équitables et transparentes.Les entités de l'UE ont appelé...