Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Afghanistan

Les sauveteurs à la recherche de survivants après un séisme meurtrier

Les sauveteurs à la recherche de survivants après un séisme meurtrier

Des passants dans une rue sous un épais brouillard, le 18 janvier 2022 à Kaboul en Afghanistan. Photo Wakil KOHSAR / AFP

Des survivants du double tremblement de terre qui a fait 22 morts dans l'ouest de l'afghanistan ont passé la nuit en plein air, par des températures glaciales, pendant que les secours recherchent toujours mardi des rescapés sous les décombres de centaines de maisons sévèrement endommagées.

Deux séismes d'une magnitude de 4,9, puis de 5,3 sont survenus lundi à deux heures d'intervalle, selon l'Institut sismologique américain (USGS). La catastrophe a endommagé jusqu'à 1.000 habitations dans la province de Badghis, selon les autorités, en particulier dans le district rural et isolé de Qadis.

"Le tremblement de terre d'hier était effroyable. Nous n'avions jamais vu ça", a raconté à l'AFP Ahmad Shah, un habitant de Qadis dont la maison a été touchée. "Les murs et les toits de nos maisons étaient fissurés, donc nous sommes restés dehors toute la nuit dans le froid", a-t-il ajouté. "Personne n'est venu nous aider et les gens ont secouru eux-mêmes ceux qui étaient enfouis sous les décombres."

De nombreux habitants craignaient des répliques et ont préféré passer la nuit dehors, a indiqué Abdul Jabar, un autre survivant, désemparé malgré l'arrivée d'équipes de secours afghanes et internationales. "Nous n'avons reçu que peu de soutien pour l'instant, ils sont toujours en train d'évaluer la situation", a-t-il regretté.

Les rescapés risquent de devoir vivre sous la tente pendant une semaine, selon le gouverneur du district de Qadis, Saleh Purdel. Beaucoup dans la région craignent que les pluies fragilisent encore un peu plus les habitations. La catastrophe a causé "d'énormes dégâts" et endommagé "entre 700 et 1.000" habitations, a déclaré mardi matin dans un message vidéo le porte-parole de la province de Badghis, Baz Mohammad Sarwary.

Les deux tremblements de terre ont fait 22 morts et quatre blessés, selon M. Sarwary. Un bilan encore provisoire, confirmé par le porte-parole du gouvernement taliban, Zabihullah Mujahid. Ce désastre survient alors que l'afghanistan subit déjà une situation humanitaire catastrophique, nourrie par de fortes sécheresses qui ont particulièrement affecté des provinces reculées et rurales comme celle de Badghis.

Appel à l'aide 

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des résidents, y compris des enfants, fouillant les décombres de leurs maisons pour en sauver ce qui peut encore l'être. Des équipes de secours, incluant des talibans, sont sur place pour aider à retrouver des survivants et transférer les blessés vers des centres de soins locaux, a précisé le gouvernement.

Tous les services gouvernementaux concernés ont reçu pour instruction d'aider à fournir la nourriture, l'équipement médical et le logement nécessaires aux rescapés, a souligné M. Mujahid. "Nous appelons aussi les organisations d'aide internationale et humanitaires à aider les victimes du désastre", a-t-il ajouté dans un communiqué publié sur Twitter.

L'épicentre du séisme a été enregistré à proximité de Qala-i-Naw, la capitale provinciale, située à moins de 100 km de la frontière avec le Turkménistan, selon l'USGS. La situation humanitaire en Afghanistan a été aggravée par le retour au pouvoir des talibans en août, qui a provoqué l'arrêt de l'aide internationale massive qui finançait près de 80% du budget du pays.

La famine menace aujourd'hui 23 millions d'Afghans, soit 55% de la population, selon l'ONU qui dit avoir besoin de 4,4 milliards de dollars des pays donateurs pour financer les besoins humanitaires dans le pays cette année. Le district de Qadis est l'une des zones du pays les plus touchées par la sécheresse et n'a que peu bénéficié de l'aide internationale ces 20 dernières années.

L'Afghanistan est fréquemment frappé par des séismes, en particulier dans la chaîne montagneuse de l'Hindu Kush qui se trouve à la jonction entre les plaques tectoniques eurasienne et indienne. Ces catastrophes peuvent être particulièrement ravageuses en raison de la faible résistance des maisons afghanes rurales.

En octobre 2015, un puissant séisme de magnitude 7,5 avait frappé la chaîne de l'Hindu Kush, à cheval sur l'Afghanistan et le Pakistan, faisant au total plus de 380 morts dans ces deux pays. Parmi les victimes afghanes se trouvaient alors 12 jeunes filles, piétinées dans un mouvement de panique alors qu'elles tentaient de sortir de leur école chancelante.


Des survivants du double tremblement de terre qui a fait 22 morts dans l'ouest de l'afghanistan ont passé la nuit en plein air, par des températures glaciales, pendant que les secours recherchent toujours mardi des rescapés sous les décombres de centaines de maisons sévèrement endommagées.
Deux séismes d'une magnitude de 4,9, puis de 5,3 sont survenus lundi à deux heures d'intervalle,...