Rechercher
Rechercher

Politique - Liban-Arabie saoudite

Le Hezbollah passe à l’offensive : Nous n’accepterons plus d’être traités de terroristes

Le ministre de l’Intérieur publiquement tancé pour avoir réclamé l’application de la loi.

Le Hezbollah passe à l’offensive : Nous n’accepterons plus d’être traités de terroristes

Des partisans du Hezbollah au cours de la cérémonie organisée le 4 janvier dans la banlieue sud de Beyrouth à l’occasion de la deuxième commémoration de l’assassinat en Irak du général iranien Kassem Soleimani. Photo Houssam Chbaro

Le Hezbollah récidive. Après avoir hébergé il y a quelques semaines une conférence organisée par le principal groupe d’opposition de Bahreïn, al-Wifaq, le parti chiite frappe encore plus fort. Hier, au cœur de la banlieue sud de Beyrouth, il a parrainé une conférence en soutien à l’opposition au régime des Saoud, à une date commémorant l’exécution de l’imam chiite Nimr al-Nimr, considéré comme une figure de la contestation saoudienne. À travers ce congrès, un événement d’une forte symbolique, le Hezbollah a envoyé un énième message fort à Riyad qu’il accuse d’orchestrer une campagne de dénigrement et de diffamation le ciblant. Mais aussi au Liban officiel qui œuvre, en vain jusqu’ici, à rétablir ses relations diplomatiques avec l’Arabie saoudite.

Lire aussi

Le Hezbollah accuse Riyad de "monter les Libanais les uns contre les autres"

Réunissant une cinquantaine d’opposants saoudiens – dont des sunnites, des chiites et des ismaéliens –, selon une source du parti, le congrès se veut le point de départ d’un véritable mouvement de contestation du royaume saoudien et de sa légitimité, sous le slogan de « l’unification du combat face aux ennemis », comme le note le présentateur de la cérémonie. Un point particulièrement sensible pour Riyad qui a toujours œuvré à faire taire toute forme d’opposition. D’ailleurs le choix du thème de la conférence n’était aucunement innocent : « Rassemblement de l’opposition dans la péninsule Arabique », une terminologie historique qui se réfère à l’époque qui a précédé la naissance du royaume d’Arabie saoudite, en 1932.

« Oui, l’allusion à cette période de l’histoire est effectivement souhaitée », confirme sans ambages le cheikh Sadek Naboulsi, un dignitaire chiite issu du Hezbollah, contacté par L’Orient-Le Jour. Le parti pro-iranien, qui ne cesse de s’en prendre à l’Arabie depuis quelques mois, assume donc aujourd’hui plus que jamais son hostilité envers le royaume. « Cet événement est à n’en point douter une réaction au régime saoudien qui a épuisé toute sorte d’accusations ciblant le Hezbollah », commente le cheikh Naboulsi.

Le président du conseil exécutif du Hezbollah, Hachem Safieddine, lors d’un événement en soutien à l’opposition saoudienne hier dans la banlieue sud de Beyrouth. Capture d’écran al-Manar

Un timing « propice »

Depuis que le roi d’Arabie Salmane ben Abdelaziz a qualifié en décembre le Hezbollah de « terroriste », la confrontation semble être devenue le mot d’ordre au sein du parti chiite. Hassan Nasrallah a aussitôt riposté, qualifiant à son tour le royaume saoudien de « terroriste » qui « tient en otage les Libanais résidant dans le Golfe ». D’ailleurs, explique-t-on dans les milieux du parti, le congrès des opposants saoudiens était décidé depuis des années et a constamment été reporté à la demande du secrétaire général. Mais le timing est devenu « propice » à la lumière de la tension qui s’est exacerbée depuis entre les deux parties rivales.

C’est le président du conseil exécutif du parti, Hachem Safieddine, l’un des orateurs-clés de cet événement qui donnera le ton. « La politique d’intimidation exercée sur le monde arabe et islamique par l’Arabie saoudite doit cesser (...) Nous sommes tout à fait capables d’édifier une nation noble digne de ce nom et (...) sans aucune soumission à l’étranger. Ce sera le grand thème de la période à venir », a-t-il dit. Considéré comme le candidat le plus sérieux à la succession de Hassan Nasrallah, Hachem Safieddine a également appelé Riyad à « arrêter de nuire au Liban », l’accusant de vouloir « monter les Libanais les uns contre les autres ». « L’Arabie saoudite est appelée à ne pas intervenir en imposant ses points de vue au Liban », a-t-il encore déclaré, accusant le royaume de « faire obstruction, sanctionner et menacer ». « C’est une ingérence flagrante dans le pays », a-t-il martelé. Il faisait allusion aux récents propos de l’ambassadeur d’Arabie saoudite au Liban Walid Boukhari. Jeudi dernier, le diplomate avait estimé que le parti chiite représente « une menace à la sécurité » régionale et appelé les autorités libanaises à « mettre fin à l’hégémonie du Hezbollah sur tous les aspects de l’État ». « Si vous n’arrêtez pas, nous aurons une autre position », a menacé Hachem Safieddine, martelant que son parti n’acceptera plus d’être traité de « terroriste et d’aventurier ». Ne tardant pas à réagir, Walid Boukhari a accusé hier dans un tweet le Hezbollah de « ne pas prendre en considération les douleurs et espérances du peuple libanais frère, en niant la vérité ». Il a dénoncé le fait que le parti chiite se considère comme « supérieur à l’État » libanais. L’ambassadeur a encore écrit, dans un second message, que les discours de « sédition et division » ne peuvent avoir « aucune légitimité ».

Symbolisme

L’occasion de la tenue de ce congrès était tout aussi symbolique : la commémoration de l’exécution du cheikh Nimr al-Nimr. Un acte qui a été largement dénoncé de la part de nombreux gouvernements et de mouvements de droits de l’homme à l’époque. À plusieurs reprises, les intervenants – des personnalités libanaises en plus des opposants saoudiens – ont évoqué ce « crime odieux » et dénoncé « l’autoritarisme » et les « pratiques répressives » du royaume.

Le Hezbollah a organisé cet événement malgré les mises en garde lancées la veille par le ministre de l’Intérieur Bassam Maoulaoui. Ce dernier avait prévenu que le rassemblement et les interventions qui y seront prononcées devraient « être conformes à la Constitution libanaise qui interdit toute atteinte aux relations avec les pays frères ». « Nous allons appliquer la loi », a-t-il dit sur un ton ferme, avant de préciser que toute atteinte au royaume est une ligne rouge à ne pas dépasser par les conférenciers. En décembre, M. Maoulaoui avait ordonné l’expulsion du Liban des organisateurs de la conférence du groupe d’opposition bahreïni.

Des mises en garde dont les participants ont complètement fait fi, le ton des allocutions étant clairement à l’escalade. Le ministre de l’Intérieur lui-même n’a pas été épargné. « Cette attitude, Monsieur le ministre, ne vous permettra pas de briguer le poste de chef de gouvernement à l’avenir », a lancé à M. Maoulaoui un dignitaire chiite, le cheikh Ghazi Honeini. Et d’ajouter sans ambages : « C’est l’existence de la résistance qui est déterminante pour la désignation des Premiers ministres au Liban et pour la formation des gouvernements. »

Lire aussi

Un accord sur le nucléaire iranien changerait-il la donne au Liban ?

Ce n’est pas uniquement le ministre de l’Intérieur qui était visé par ces piques, mais également le Premier ministre Nagib Mikati, également critiqué par le parti chiite depuis qu’il avait pris la défense de l’Arabie saoudite et s’est démarqué des derniers propos de Hassan Nasrallah. Ce dernier avait accusé le royaume entre autres d’avoir contribué à l’apparition de Daech (l’organisation État islamique) au Moyen-Orient. « Ce qu’a dit Hassan Nasrallah sur le royaume saoudien ne représente pas la position du gouvernement libanais ni de la majorité des Libanais et il n’est pas dans l’intérêt du Liban de porter atteinte aux autres pays arabes, surtout ceux du Golfe », avait aussitôt rétorqué le chef du gouvernement.

Bien que M. Mikati cherche à ménager le Hezbollah dans la mesure du possible, notamment en ne convoquant pas un Conseil des ministres contre la volonté du tandem chiite, le parti pro-iranien lui en veut de s’être désolidarisé de la sorte d’une composante du cabinet. « Il n’a pas réagi lorsque nous avons été traités de terroristes. Son silence a encouragé l’Arabie saoudite à poursuivre sa campagne. Il était censé nous défendre », s’est offusqué Sadek Naboulsi.

« Nous sommes désormais en présence d’un conflit ouvert. Le Hezbollah mène un combat offensif contre une opposition à l’intérieur comme à l’extérieur », résume Kassem Kassir, un analyste spécialisé dans les affaires du parti chiite.


Le Hezbollah récidive. Après avoir hébergé il y a quelques semaines une conférence organisée par le principal groupe d’opposition de Bahreïn, al-Wifaq, le parti chiite frappe encore plus fort. Hier, au cœur de la banlieue sud de Beyrouth, il a parrainé une conférence en soutien à l’opposition au régime des Saoud, à une date commémorant l’exécution de l’imam chiite Nimr...

commentaires (43)

Quel mensonge : "Hassan Nasrallah a aussitôt riposté, qualifiant à son tour le royaume saoudien de « terroriste » qui « tient en otage les Libanais résidant dans le Golfe »." Il ne s'ait plus quoi inventé, mais la il dépasse le ridicule ! Libanais de toutes confession habitent paisiblement L'Arabie Saoudite ils y travaillent, sans aucune contrainte avec leurs familles, contrairement au souhaits de Nasrallah. Si seulement Nasrallah et son Hezb aurai essayé de construire une infrastructure plutôt un état égale à ce lui que Al Saoud ont accompli pour leur peuple. Un peuple et un royaume qui évolue plus vite encore que le pauvre Liban régresse sous le contrôle du Hezb. Quand à la qualification de terroriste, va falloir demander à Luqman Slim se qu'il en pense !

Sarkis Dina

14 h 33, le 15 janvier 2022

Tous les commentaires

Commentaires (43)

  • Quel mensonge : "Hassan Nasrallah a aussitôt riposté, qualifiant à son tour le royaume saoudien de « terroriste » qui « tient en otage les Libanais résidant dans le Golfe »." Il ne s'ait plus quoi inventé, mais la il dépasse le ridicule ! Libanais de toutes confession habitent paisiblement L'Arabie Saoudite ils y travaillent, sans aucune contrainte avec leurs familles, contrairement au souhaits de Nasrallah. Si seulement Nasrallah et son Hezb aurai essayé de construire une infrastructure plutôt un état égale à ce lui que Al Saoud ont accompli pour leur peuple. Un peuple et un royaume qui évolue plus vite encore que le pauvre Liban régresse sous le contrôle du Hezb. Quand à la qualification de terroriste, va falloir demander à Luqman Slim se qu'il en pense !

    Sarkis Dina

    14 h 33, le 15 janvier 2022

  • ils doivent tous être mis au couteau les chefs du Hezbollah

    Michael Nasrallah

    11 h 33, le 15 janvier 2022

  • "Nous n’accepterons plus d’être traités de terroristes". L'assassinat de Hariri ne serait pas un acte terroriste? L'attentat contre le Drakkar et celu contre les marines, tous ceux qui ont ciblé les hommes politiques du 14 mars ou les officiers en charge de l'enquête sur l'assassinat de Hariri , ne seraient pas des actes terroristes? Je veux bien, mais dans ce cas, il va falloir réviser le dictionnaire.

    Yves Prevost

    07 h 35, le 14 janvier 2022

  • Le Hezbollah est un État dans l'État, sous influence étrangère iranienne, suffisamment bien structuré pour remplir bon nombre de mission auprès des siens que l'État est incapable de remplir. Il représente un danger évident pour le Liban et coûte très cher aux Libannais, mais paradoxalement il garantit une sorte d'équilibre bancale en évitant l'intrusion désastreuse des puissances sunnites, particulièrement Turques et Saoudiennes, et des terroristes de DAECH. Tout en étant lui même un mouvement terroriste et islamiste. C'est quand même absurde de constater que le branlant équilibre qui permet encore au Liban d'exister tient moins à l'Etat lui-même, qu'à nos divisions insurmontables. Car ne nous y trompons pas, un "État laïc" serait probablement pire que tout, surtout si les Chrétiens abandonnent leur résidu de pouvoir au profit du néant, en faisant abstraction du religieux qui est autant cultuel que culturel chez nous, et qui se fera au profit des sunnites ou des chiites jusqu'à l'exode définitif des Chrétiens Libannais, et donc la disparition du Liban au profit de quoi ?

    Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

    21 h 11, le 13 janvier 2022

  • On s’en fout que vous l’acceptiez ou pas, vous être des terroristes depuis le premier jour lorsque vous avez commis les attentats du Drakkar et celui du siège des Marines. Et si ça ne vous plait pas que l’on vous traite de terroristes, commencez dès à présent à carreler la mer au Sud Liban. Vous êtes des terroristes et votre grand chef est un patron qui se cache à 40 mètres sous terre

    Choqué par Censure OLJ

    19 h 15, le 13 janvier 2022

  • Comme j’ai toujours dit deux états et un mur qui sépare le sud avec le reste du pays

    Eleni Caridopoulou

    18 h 34, le 13 janvier 2022

  • Il est temps d'essayer de faire taire un parti qui se veut National et ne l'est pas qui a assassiné toutes velleités des hommes politiques libanais d'unifier notre pays. Si leur politique était tournée vers le bien être de toute la population libanaise on comprendrait. l'assassinat de Lookman Slim était plus que signé. On assassine avec un silencieux quelqu'un qui n'a comme toute arme que sa parole et sa plume...Et ensuite ils ont le culot de demander une enquête .

    Naila Kettaneh-kunigk

    18 h 04, le 13 janvier 2022

  • Complètement d'accord avec le hezb. Il n'est pas terroriste! Juste assassin et meurtrier de l'entité libanaise, de la volonté et aspirations de la majorité du peuple libanais et de la paix dans le pays et la région ! By the way, ce comportement sied magistralement aux plans des israéliens.

    Wlek Sanferlou

    17 h 49, le 13 janvier 2022

  • RESISTANTS HEROS LIBANAIS DE LA PREMIERE HEURE QUI AVEZ LIBERE LE LIBAN DES HORDES PALESTINIENNES DU CRIMINEL ARAFAT SOYEZ PRETS CAR L,HEURE DE LA LIBERATION DU PAYS DE L,EMPRISE DES HORDES PERSES VA BIENTOT SONNER. ILS NOUS ONT OFFRET LE CHOIX ENTRE LA MAINMISE COMPLETE DE LA WELEYET EL FAKIH OU LA GUERRE CIVILE. LE CHOIX EST UN : LA GUERRE CIVILE ET LEUR FIN INCHALLAH PROCHAINE.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    17 h 29, le 13 janvier 2022

  • Vous êtes des anges et des saints,

    Esber

    15 h 57, le 13 janvier 2022

  • Les masques tombent... enfin !

    Khoueiry Marc

    15 h 39, le 13 janvier 2022

  • Cela ne présage rien de bon.

    PPZZ58

    15 h 33, le 13 janvier 2022

  • OLJ, IL N,Y A PAS DE PLUS GRANDE HUMILIATION CONTRE VOS ABONNES QUE CELLE DE CENSURER LEURS AVIS CAD LEURS LIBRES EXPRESSIONS. GARE A LA REACTION CONJOINTE D,UN GRAND NOMBRE MEME SI NON CONCERTEE.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    15 h 12, le 13 janvier 2022

  • LIBANAIS DE TOUTES CONFESSIONS APRES CE DISCOUR CLAIR QUI MONTRE QUE NASRALLAH EST EN FAIT NON SEULEMENT EN CHARGE DU PAYS MAIS LE SEUL QUI DECIDE DU SORT DU LIBAN . AOUN BASSIL HARRIRI MIKATI GEAGEA FRANGIE JOUMBLATT ETC.. N'ONT RIEN A DIRE ET DOIVENT SE SOUMETRE A SES DESIRADA. LA VERITE : GENERAL JOSEPH AOUN PREPAREZ VOUS A LA GUERRE CIVILE CAR ELLE EST INECULTABLE A PARTIR D'AUJOURDHUI ET LES ELECTIONS SONT BIEN ENTERREES DE FACTO . GEAGEA ET HARRIRI QUI AVAIENT AMENE CE PRESIDENT AOUN AU POUVOIR APRES SON ALLIANCE AVEC NASRALLAH ,VOUS AVEZ FAIT L'ERREUR IMPARDONABLE ET FATALE ET VOUS AMINE GEMAYEL N'ALLEZ PAS DEMANDER A ISRAEL DE SAUVER LE LIBAN DE L'EMPRISE IRANIENNE COMME ELLE L'A SAUVE DE L'EMPRISE PALESTINIENNE CAR VOTRE PEUR D'ETRE ASSASSINE COMME BACHIR VOUS AVAIT AVEUGLE ET VOUS AVEZ REFUSE DE SIGNER L'ACCORD ENTRE LE LIBAN ET ISRAEL APPROUVE PAR LA CHAMBRE AVEC KAMEL EL ASSAAD A SA TETE, QUI LUI N'ETAIT PAS UN BERRY,LE SLOGAN TOUS CAD TOUS EST DE PLUS EN PLUS DEVENU UNE CERTITUDE QUE DIEU PRESERVE LE LIBAN DE TOUS CES .........(pour eviter la censure)

    LA VERITE

    15 h 08, le 13 janvier 2022

  • Cette organisation qu on appellerait haine devrait retourner en Iran et nous laisser en paix. Leur inutilité est gigantesque. Le ridicule est à mourrir. La faiblesse de l opposition à la trinité du mal m enrage. Chaque libanais devrait manifester, se réunir pour clouer le bec à ces immatures. La seule solution reste de les enfermer dans une partie du pays où ils pourraient prôner leur propres mode de vie sans prendre en otage tout ce peuple. Reprenons notre identité en main.

    sarraf antoine

    14 h 44, le 13 janvier 2022

  • Cette organisation qu on appellerait haine devrait retourner en Iran et nous laisser en paix. Leur inutilité est gigantesque. Le ridicule est à mourrir. La faiblesse de l opposition à la trinité du mal m enrage. Chaque libanais devrait manifester, se réunir pour clouer le bec à ces immatures. La seule solution reste de les enfermer dans une partie du pays où ils pourraient prôner leur propres mode de vie sans prendre en otage tout ce peuple. Reprenons notre identité en main.

    sarraf antoine

    14 h 44, le 13 janvier 2022

  • Mais c’est du pain béni ce que cet énergumène vient de répéter à la face des libanais …. C’EST LE HEZB QUI DÉSIGNE ET LE GOUV ET LE PREMIER MINISTRE HEHEHE … CHÈR FRÈRE ET SOEUR SUNNITE VOUS DEVEZ RÉAGIR AUX ÉLECTIONS Oui ces élections meme si gagner par l’opposition ne sera pas suffisant mais au moins la légalité et la légitimité sera de notre coter si on aurait besoin d’aller jusqu’àu chap 7

    Bery tus

    14 h 26, le 13 janvier 2022

  • Évidemment que c'est des terroristes, c'est l'exemple même du terrorisme, d'ailleurs tous les terroristes du monde les prennes en exemple, ils sont Là référence, on n'oublie pas qu'ils sont les inventeurs des attaques suicides.

    camel

    14 h 11, le 13 janvier 2022

  • Vous ne gagnez pas en censurant. Comme moi beaucoup de lecteurs participent à renflouer les caisses de L’OLJ pour que ses journalistes puissent exercer librement leur métier, et c’est ce qui se passe, à la lecture de certains articles. Pourquoi à la fin ils continuent de censurer les commentaires? ceci devient intolérable pour la plupart d’entre nous.

    Sissi zayyat

    14 h 02, le 13 janvier 2022

  • Tiens donc ! Des criminels qui s’ignorent ? On appelle cela, une inversion et c’est fréquent chez les pervers prédateurs.

    Wow

    13 h 09, le 13 janvier 2022

  • IL FAUT AMPUTER LE MEMBRE CANCEREUX DU CORPS POUR LE SAUVER.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    13 h 03, le 13 janvier 2022

  • The hypocrisy and arrogance of Hezbollah have no limits. Have they forgotten the thousands of opposition figures executed by the Islamic Republic of Iran ?

    EL KHALIL ABDALLAH

    11 h 43, le 13 janvier 2022

  • NOUS VOULONS DES REPORTAGES COMME CET ARTICLE ET NON DES ANALYSES POUR LAVER NOS CERVEAUX. FAITES LE REPORTAGE ET NOUS SAVONS FAIRE CHACUN SON ANALYSE ET SES AVIS.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    11 h 38, le 13 janvier 2022

  • TERRORISTES... C,EST TROP PEU DIRE. LES LIBANAIS SONT LERS PREMIERS A VOUS CARACTERISER DE TERRORISTES, DE MERCENAIRES, DE MAFIEUX ET D,ASSASSINS EN SUS DE TRAITRES. PUIS VIENNENT LES AUTRES NATIONS.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    11 h 29, le 13 janvier 2022

  • Hassan Nasrallah et consorts...Michel Aoun, Gebran Bassil = même arrogance, c'est pourquoi ils s'associent...pour le malheur de notre pays. Nos enturbannés de noir et de blanc s'entêtent à vouloir instaurer chez nous un état avec des règles d'autres époques d'il y a plusieurs centaines d'années...quant au papa de substitution et son gendre, ils rêvent d'un fauteuil qu'ils imaginent transmissible...comme un meuble familial. Tout le reste, l'état catastrophique du Liban et de son peuple...de par leur faute...ils ne possèdent pas les facultés nécessaires pour le voir ! - Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 31, le 13 janvier 2022

  • Partition! Sunnites, druzes, chretiens d'un Coté, "Duo shiite" avec ses voteurs de l'autre. Pourquoi cette solution est taboo?

    Le Liban d'abord

    10 h 29, le 13 janvier 2022

  • Technique habituelle ou l’agresseur cherche a se justifie en se victimisant. Le Hezbollah n'a jamais été une résistance mais toujours un parti terroriste. Il l'a été, l'est et le restera car c'est l'esprit même de toute son action politique, en imposer a tous par les armes... Le pays n'est pas occupé, mais lui résiste! Le peuple Libanais s'est exprimé par trois fois contre son projet, en 2005, 2009 et en 2019 mais lui résiste! Contre qui résiste-t-il autre que contre le peuple Libanais qu'il pousse a l'exil pour que lui puisse en occuper l'espace et lui changer son identité. Il résiste tellement qu'il a explosé le port de Beyrouth, sans oublier toutes les autres un peu partout dans le pays. Il est temps de lui rogner les ailes et les élections en sont la première marche du long chemin a parcourir.

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 11, le 13 janvier 2022

  • Pourtant c'est la seule et unique vérité : terroriste et mafieux et il n'y a pas d'autre qualificatifs

    Zeidan

    09 h 11, le 13 janvier 2022

  • Quand je répète que ce Liban n'est pas viable... Partition, partition, c'est l'unique solution. Vaut mieux amputer que mourir de gangrène annoncée

    Mouawad Robert

    08 h 43, le 13 janvier 2022

  • Quand on tue un premier ministre, que l’on béatifie des terroristes, que l’on mine les institutions de l’Etat, que l’on organise du trafic de stupéfiants, que l’on organise et protège le stockage de matières explosives au port , etc… on est quoi ??

    LeRougeEtLeNoir

    08 h 35, le 13 janvier 2022

  • On ne sait que commémorer le passé. Ce parti ne sait pas ce que c’est le présent et l’avenir

    Karam Georges

    08 h 26, le 13 janvier 2022

  • quelle merdier implanté, tout ça....

    Marie Claude

    07 h 59, le 13 janvier 2022

  • LE CULOT ET LA PROVOCATION MEME LOCALE ONT DEPASSE TOUTES LES BORNES.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    07 h 37, le 13 janvier 2022

  • La chose est claire: le Hezbollah poursuit son opération d'isolement du Liban de façon à l'enfoncer chaque jour d'avantage. Il ne s'en cache même pas. - "Le Hezbollah a organisé cet événement malgré les mises en garde lancées la veille par le ministre de l’Intérieur ". Une "mise en garde:" ne suffisait pas, il fallait une interdiction totale. - « Nous allons appliquer la loi », a-t-il dit, mais il n'a rien fait. Osera-t-il poursuivre les organisateurs et les orateurs? Inutile de poser la question! - "M. Mikati cherche à ménager le Hezbollah": à quoi bon puisqu'il n'y a aucun renvoi d'ascenseur. - « Il n’a pas réagi (...). Il était censé nous défendre » Et pourquoi donc l'aurait-il fait? - « C’est l’existence de la résistance qui est déterminante pour la désignation des Premiers ministres au Liban et pour la formation des gouvernements. » . Nous apprenons officiellement, ce dont nous doutions bien depuis longtemps, à savoir que c'est le Hezbollah qui nomme les premiers ministres et forme les gouvernements.

    Yves Prevost

    07 h 31, le 13 janvier 2022

  • Les Etats Unis, l’Argentine, Le Canada, La Colombie, L’Angleterre, Le Paraguay, Les Pays Bas, La Malaisie, L’Australie, Le Kosovo, La Lituanie, Le Kosovo tous ces pays ont placé cette milice sur leur liste d’organisations Terroristes…. L’union Européenne, quant à elle, par crainte de représailles à classé seulement la branche militaire de ce parti, sans oublier les pays du CCG, soit l’ Arabie Saoudite, Oman, Le Koweit, Les Emirats et le Qatar et ce n’est qu’une série non exhaustive. Ces mesures à l’encontre de ce parti, seraient le fruit d’une pure imagination. Et en dépit d’une mise en garde lancée par le ministre de l’intérieur Libanais, le nouveau parachuté safieddine à la vue des caméras à commencer à s’agiter pour dénoncer la politique menée par les Saoudiens. Ce parti qui s’est allié avec un cpl qui en raison de cette alliance devrait, au moins pour complicité passive être classé, au même titre que le hezbollah, comme une entité terroriste, par ailleurs les premières manifestations ont débuté avec les sanctions concernant leur "chef" qui ne peut plus voyager qu'en syrie....

    C…

    06 h 41, le 13 janvier 2022

  • Il faut arrêter de chercher des légitimités à ce qui n'est qu'une secte qui n'en a aucune et qui se retrouve en fin d'existence, il faut arrêter d'en parler; ils font ce qu'ils peuvent pour grapiller encore de raison d'être, pas la peine d'y contribuer.

    Je partage mon avis

    02 h 00, le 13 janvier 2022

  • Comment voulez-vous encore penser dialoguer et parler de compromis avec ces individus? On les coince dans leur coin et, comme un animal blessé, ils vous sortent les absurdités et énormités qui vous prouvent qu’ils sont dans un monde à part, médiéval, rétrograde, intolérant, fanatique et agressif: c’est simple, ou bien vous vous joignez à nous, sans aucune discussion, ou bien vous devenez l’ennemi à abattre…c’est le combat de deux mondes irréconciliables…Et c’est le Liban qui en paye le prix… Le pire dans cette histoire, aucune solution pacifique en vue, sinon continuer la descente aux enfers ou bien la guerre civile et l’émigration massive de ce qui reste de gens civilisés et raisonnables et c’est peut-être bien ce que recherche ce parti diabolique hélas! Et ne pensons pas, par contre, que nos amis du golfe sont des sainte-nitouches et n’ont rien à se reprocher, mais entre deux maux on choisit le moindre…

    Saliba Nouhad

    01 h 49, le 13 janvier 2022

  • Encore des activites productives qui vont encourager les investissements saoudiens au Liban. Le suicide collectif en somme...

    Mago1

    01 h 45, le 13 janvier 2022

  • ... mais vous l'etes...

    Hadi Abillama

    01 h 29, le 13 janvier 2022

  • ....Il était censé nous défendre », s’est offusqué ce monsieur... AH parce que lorsque vous ( le hezbollah) êtes partis combattre au YEMEN, vous lui avez demandé la permission? Lorsque vous avez combattu en Syrie, vous avez demandé l'autorisation aux libanais?? Lorsque vous menez des opérations contre le voisin du Sud puis Israel riposte... Vous avez pris en compte l'avis des libanais?? Lorsque vous tabassez les manifestants libanais au centre ville, vous saviez bien que ces familles étaient sans défense...Lorsque vous EXIGEZ le départ du Juge Bitar pour ne "pas arriver" à une solution et vérité sur l'explosion du port de Beyrouth que vous contrôlez de A à Z...Vous avez défendu les parents des victimes? des beyrouthins?, des régions dévastées? Lorsque LOKMAN SLIM a été assassiné ...C'est bien vous... qui l'avez ....Défendu nous supposons (?) .... BREF... Vous êtes un boulet ET contre-nature , de surcoit pour le liban et vous représentez tout ce que le libanais n'est PAS. Il est temps pour vous de vous calmer et de rentrer dans le moule libanais...Ou l'autre choix partez et vivez votre idéologie en Iran. Faites votre jihad pro-palestinien, pour libérer Jérusalem, le tibet et même le tonbouctou...et ce, à partir d'IRAN. Merci pour la publication.

    radiosatellite.online

    01 h 26, le 13 janvier 2022

  • Bon, là nous sommes vraiment OFFICIELLEMENT à une prise de pouvoir par le hezbollah qui affiche fort et haut que c'est cette organisation qui décide du sort du liban et des libanais. La phrase dite par ce monsieur ....."Cette attitude, Monsieur le ministre, ne vous permettra pas de briguer le poste de chef de gouvernement à l’avenir"....DONC en gros : C'est le hezbollah qui décide et nomme le premier ministre (sunnite). Quelque soit les considérations. Ils insistent qu'un gouvernement qui se réunit sans les "chiites" , ce n'est pas conforme au consensus libanais ...En revanche, nommer un premier ministre sunnite (ou le refuser) par le hezbollah, c'est tout à fait conforme au consensus. En tout état de cause: Le silence de AOUN et BASSIL ....Surtout leur ALLIANCE est INSUPPORTABLE...Plus ces barbus entrainent le pays vers l'islamisation intégriste chiite...Plus la couverture "chrétienne" assurée par beau-père et gendre sont INSUPPORTABLES. Désormais, le liban est définitivement laissé à lui-même : La France, seul pays à aider le pays va finir par baisser les bras. C'est Exactement ce que veulent cette organisation milicienne pro iranienne qui occupe et impose au liban et aux libanais son idéologie HAINEUSE et De Guerre... Merci pour la publication et la non censure...Par la censure l'OLJ fait le jeu de ces milices, sans oublier les désabonnements. Merci et bonne journée.

    radiosatellite.online

    01 h 11, le 13 janvier 2022

  • Bon ben, les amis, la guerre civile n’est plus très loin…

    Gros Gnon

    00 h 24, le 13 janvier 2022

  • Parfaitement. Le Hezb a raison de refuser d'etre traite de terroriste. Generalement les terroristes ont des motifs politiques. Lui est tout simplement criminel mafieux.

    Michel Trad

    00 h 16, le 13 janvier 2022

Retour en haut