Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Le chef du bureau politique du Hamas à l'étranger Khaled Mechaal en visite à Beyrouth

Le chef du bureau politique du Hamas à l'étranger Khaled Mechaal en visite à Beyrouth

Le chef du bureau politique du Hamas à l'étranger, Khaled Mechaal. Photo d'archives Faisal al-Tamimi/AFP

Le chef du bureau politique du Hamas à l'étranger, Khaled Mechaal, est arrivé mercredi matin à Beyrouth, trois jours après une fusillade meurtrière qui a fait trois tués dans les rangs du mouvement palestinien dans le camp de Bourj el-Chamali, au Liban-sud, lors des obsèques d’un autre de ses membres qui avait succombé vendredi dans une explosion dans ce même camp.

La visite de M. Mechaal au Liban s'inscrit dans le cadre du 34e anniversaire de la création du Hamas, rapporte notre correspondant au Liban-sud Mountasser Abdallah. Le leader palestinien et la délégation qui l'accompagne seront reçus par plusieurs officiels libanais avec qui ils discuteront des "moyens d'améliorer la situation sociale et humanitaire des Palestiniens au Liban en ces circonstances difficiles". Khaled Mechaal s'entretiendra également avec des dirigeants palestiniens auprès de qui il insistera sur "la paix civile dans les camps (de réfugiés) palestiniens" au Liban.

S'exprimant à son arrivée à Beyrouth, M. Mechaal a espéré que "le pays du Cèdre connaîtra plus de stabilité, de sécurité et d'unité". Il a affiché sa volonté de se tenir auprès de son peuple résidant dans les différents camps au Liban et annoncé qu'il rencontrera des responsables et chefs politiques du pays. Le chef du bureau politique du Hamas a également salué le lien historique entre les deux pays" et espéré que "sa visite sera au service de la cause palestinienne". 

Ce déplacement intervient après une montée de tensions au Liban entre le Hamas et le Fateh, organisation rivale laïque du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui siège à Ramallah en Cisjordanie. Le Hamas avait accusé les forces de sécurité relevant de l’Autorité palestinienne, contrôlées par le Fateh, d’avoir "ouvert le feu de façon préméditée" sur le cortège funèbre, ce que cette composante historique du mouvement palestinien a démenti. Les raisons de la déflagration qui s'est produite vendredi soir demeurent toujours floues, le Hamas ayant réfuté les informations sur l'explosion d'une cache d'armes.

Les relations entre ces deux partis sont déjà tendues depuis 2007, lorsque les islamistes ont pris le contrôle de la Bande de Gaza au terme d'affrontements sanglants. En avril dernier, Khaled Mechaal, chef de l'ensemble du Hamas de 1996 à 2017 et qui vit au Qatar, avait été élu chef de son bureau politique pour l'étranger, tâche pour laquelle il est secondé par Moussa Abou Marzouq, un membre fondateur de l'organisation.

Le Liban accueille près de 200.000 Palestiniens, pour la plupart dans les 12 camps du pays, des descendants des réfugiés ayant fui lors de la "nakba" (catastrophe), la création de l’Etat d’Israël en 1948. En vertu des accords du Caire de 1969, l'armée libanaise ne pénètre pas dans ces camps, où la sécurité est assurée par les factions palestiniennes rivales lourdement armées.


Le chef du bureau politique du Hamas à l'étranger, Khaled Mechaal, est arrivé mercredi matin à Beyrouth, trois jours après une fusillade meurtrière qui a fait trois tués dans les rangs du mouvement palestinien dans le camp de Bourj el-Chamali, au Liban-sud, lors des obsèques d’un autre de ses membres qui avait succombé vendredi dans une explosion dans ce même camp.La visite de M....