Rechercher
Rechercher

Économie - Crise

Nouveau faux départ pour la carte d’approvisionnement

Le déboursement des aides du programme ESSN de la Banque mondiale débutera pour sa part en mars, selon le ministre des Affaires sociales Hector Hajjar.

Nouveau faux départ pour la carte d’approvisionnement

Le directeur régional de la Banque mondiale Saroj Kumar Jha a indiqué à « L’Orient-Le Jour » et à sa publication jumelle « L’Orient Today » que la BM était bien prête à octroyer des fonds pour une partie de l’enveloppe devant financer la carte d’approvisionnement, mais qu’elle avait fixé plusieurs conditions. Photo Dalati et Nohra

Attendue depuis plus d’un an, l’ouverture mercredi des inscriptions pour les aides sociales destinées aux familles libanaises les plus démunies dans un contexte de crise majeure a été, comme prévu, annoncée en grande pompe au Grand Sérail devant une assistance composée notamment de diplomates étrangers.

Avec un problème majeur toutefois. En dehors de la confirmation du lancement de la période d’inscription – effective depuis mercredi et qui doit courir jusqu’au 31 janvier 2022 – et l’adresse du site où elles devront être effectuées – daem.impact.gov.lb –, aucune des précisions attendues sur la période à laquelle les aides commenceront à être versées via la carte et à quelles conditions, n’a été communiquée. Plus préoccupant encore : le ministre des Affaire sociales Hector Hajjar n’a apporté, dans son discours, aucun élément permettant de confirmer que la question du financement, en suspens jusqu’ici, avait été réglée.

Les seules données connues sur ce dispositif, qui doit pallier la levée presque totale des subventions sur les produits de base pour les 78 % de la population libanaise vivant sous le seuil de pauvreté selon l’Escwa, restent donc celles qui avaient été communiquées le 9 septembre dernier par deux ministres de l’ancien gouvernement, à la veille de la formation de celui de Nagib Mikati. Une première annonce qui s’était finalement révélée être un premier faux départ pour des raisons qui n’ont jamais été officiellement évoquées, mais probablement liées aux modalités de versement des aides (qu’il s’agisse de la monnaie de décaissement ou du taux applicable si les aides sont versées en livres).

Le réseau « Daem »

Comme mardi lors d’une réunion à Aïn el-Tiné avec le président du Parlement Nabih Berry, la seule information concrète a été dévoilée par le directeur régional de la Banque mondiale, Saroj Kumar Jha, également présent sur place. Le responsable a d’abord indiqué à L’Orient-Le Jour et à sa publication jumelle L’Orient Today que la BM était bien prête à octroyer des fonds pour une partie de l’enveloppe devant financer la carte d’approvisionnement comme elle l’avait déjà indiqué, mais qu’elle avait fixé plusieurs conditions.

Tout d’abord que le gouvernement intègre le financement de l’enveloppe dans son budget annuel pour 2022 (dont le stade d’élaboration est pour le moment inconnu). Ensuite, qu’il « élabore un nouveau cadre budgétaire » crédible, avec un rapport réaliste entre les recettes et les dépenses. Enfin et surtout, qu’il déploie efficacement le projet de protection sociale en réponse à une crise d’urgence. Le Covid-19 (ESSN) devrait être, lui, financé intégralement par un prêt de la BM de 246 millions de dollars.

Comme pour souligner leur interdépendance, les deux dispositifs – carte d’approvisionnement et ESSN – ont été regroupés sous la même appellation : réseau « Daem ». Les inscriptions des bénéficiaires potentiels de l’ESSN, qui ont également été ouvertes aujourd’hui, se feront d’ailleurs sur la même plateforme, comme cela avait été prévu il y a des mois. Sachant que les bénéficiaires de l’un des dispositifs seront exclus de l’autre, le fait de les enregistrer sur la même interface permettra de simplifier le tri selon les responsables.

Concrètement, le programme ESSN cible 150 000 familles libanaises comptant parmi les plus pauvres résidant au Liban pour une période d’un an. Il a été approuvé en janvier 2021 par la Banque mondiale, avant d’être annoncé par le gouvernement de l’époque. En mars, le Parlement a adopté une loi permettant de mettre en œuvre ce programme mais en modifiant certaines modalités cruciales, ce qui avait conduit la BM à suspendre sa mise en œuvre. Un nouveau vote sur des modalités convenant aux exigences de l’organisation internationale aurait dû avoir lieu fin octobre, mais la séance a finalement été suspendue en raison de désaccords exprimés lors des débats sur la question des élections législatives prévues au printemps prochain.

Si les choses suivent leur cours, les premiers versements dans le cadre de l’ESSN seront effectués en « mars » 2022, selon Hector Hajjar, avec un effet rétroactif à partir de janvier selon lui. En bref, le dispositif prévoit de verser 20 dollars par personne avec une limite à 6 personnes pour chaque famille éligible. S’y ajoute un versement supplémentaire de 25 dollars par famille, décaissés dans cette devise. Le dispositif inclut un autre volet spécifique visant 87 000 enfants de 13 à 18 ans, qui sont inscrits dans des écoles publiques. Pour chacun d’entre eux, un budget allant de 200 à 300 dollars pourra être alloué pour couvrir les frais des fournitures scolaires et de scolarité.

S’agissant de la carte d’approvisionnement, les modalités semblent être restées les mêmes que celles annoncées en septembre dernier (et que L’Orient-Le Jour avait détaillées dans un article le 10 de ce mois). Quelques zones d’ombres subsistent néanmoins. La monnaie dans laquelle les aides seront versées aux bénéficiaires n’est pas connue. « Ce sera soit en dollars, soit en livres », a déclaré Hector Hajjar. Dans la vidéo de présentation diffusée, les promoteurs de la carte ont de plus précisé que si ces aides étaient versées en livres, le taux pris en compte sera celui de la plateforme Sayrafa et non celui du marché parallèle comme cela avait été prévu un temps. Saroj Kumar Jha a toutefois précisé à L’Orient-Le Jour que ces versements se feront en dollars dans le cas où la BM accepte de participer au financement de la carte. En septembre, l’enveloppe allouée au projet avait été fixée à 556 millions de dollars pour un total de 500 000 familles bénéficiaires et, là aussi, un an de mise en œuvre. Une enveloppe devant être financée par un crédit de la BDL ainsi que d’autres sources de financement (Banque mondiale et/ou les droits de tirage spéciaux versés par le Fonds monétaire international).

Pour l’ESSN comme pour la carte, le contrôle de la transparence sera assuré par l’Inspection centrale. S’agissant du filet de protection sociale, l’institution publique dirigée par Georges Attié, également présent au Grand Sérail, sera suppléée par le Programme alimentaire mondial et une tierce partie déterminée via un « appel d’offre d’international », selon les termes de Saroj Kumar Jha. La BM et un corps composé de personnalités issues de la société civile seront également investis dans cette mission de surveillance, a conclu le cadre de la Banque mondiale.


Attendue depuis plus d’un an, l’ouverture mercredi des inscriptions pour les aides sociales destinées aux familles libanaises les plus démunies dans un contexte de crise majeure a été, comme prévu, annoncée en grande pompe au Grand Sérail devant une assistance composée notamment de diplomates étrangers.Avec un problème majeur toutefois. En dehors de la confirmation du lancement de...

commentaires (1)

de fausses infos, intox, desinfos, mensonges,( dont sont responsables les IRRESPONSABLES libanais) cachoteries,minauderies (dont sont responsables les "acteurs" internationaux, a repetition, impossible de s'assurer d'une VERITE quelle qu'elle soit ! victor l'excellent ministre anti couches lui-meme ne la connait pas !

Gaby SIOUFI

09 h 27, le 02 décembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • de fausses infos, intox, desinfos, mensonges,( dont sont responsables les IRRESPONSABLES libanais) cachoteries,minauderies (dont sont responsables les "acteurs" internationaux, a repetition, impossible de s'assurer d'une VERITE quelle qu'elle soit ! victor l'excellent ministre anti couches lui-meme ne la connait pas !

    Gaby SIOUFI

    09 h 27, le 02 décembre 2021

Retour en haut