Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

Mikati après un entretien avec Aoun : Le Conseil des ministres "ne marche pas"


Mikati après un entretien avec Aoun : Le Conseil des ministres

Le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun s'entretenant avec le Premier ministre, Nagib Mikati, au palais présidentiel de Baabda. Photo d'archives Dalati et Nohra

Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, a affirmé mercredi, à l'issue d'une réunion avec le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, rentré la veille à Beyrouth après une visite officielle de deux jours au Qatar, que "le Conseil des ministres ne marche pas", alors que son cabinet, paralysé par des tensions politiques internes, ne s'est pas réuni depuis plus d'un mois. 

A l'issue d'un entretien d'environ une demi-heure, le chef du gouvernement a quitté Baabda sans faire de déclarations, se contentant d'affirmer aux journalistes présents sur place que "le gouvernement fonctionne mais le Conseil des ministres ne marche pas". 

L'équipe ministérielle de M. Mikati, formée le 10 septembre dernier, ne s'est plus réunie depuis le 12 octobre en raison de conflits politiques internes, alors qu'elle est censée lancer une série de réformes afin de freiner l'effondrement socio-économique et financier dans le pays. Les tensions interministérielles portent notamment sur l'enquête sur les explosions meurtrières au port de Beyrouth, les ministres du tandem Amal-Hezbollah réclamant le dessaisissement du juge Tarek Bitar, en charge de l'instruction, et la crise diplomatique avec les pays du Golfe. De nombreux responsables, dont le chef du gouvernement, souhaitent la démission du ministre libanais de l'Information, Georges Cordahi, soutenu par le Hezbollah et dont des propos polémiques sur la guerre au Yémen ont déclenché les tensions.

Dans ce contexte, l'émir Cheikh Tamim Ben Hamad al-Thani avait affirmé mardi au président Aoun être "prêt à aider Beyrouth, dans tous les domaines liés au redressement du Liban". Doha aurait donc proposé ses bons offices pour une médiation entre Beyrouth et les monarchies du Golfe.


Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, a affirmé mercredi, à l'issue d'une réunion avec le chef de l'Etat libanais, Michel Aoun, rentré la veille à Beyrouth après une visite officielle de deux jours au Qatar, que "le Conseil des ministres ne marche pas", alors que son cabinet, paralysé par des tensions politiques internes, ne s'est pas réuni depuis plus d'un mois. A l'issue...